} } ?>
Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112
• Afficher le sujet - l'étude du passé

Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



l'étude du passé

Dans cet espace, découvrez les sondages proposés par les membres sur l'histoire du Consulat et de l'Empire, et répondez aux questions posées (membres enregistrés seulement). Vous aussi, sondez l'opinion des visiteurs en posant la vôtre. Si pas sérieux s'abstenir !

Belle étude ?

Messagede LeBarde » Lun 6 Juin 2016 : 12:01

.Gardez vous la prochaine fois de poster de telles conneries.Quand on aime le Grand homme ,on le respecte.Mais là sur le coup,je crois que vous ne méritez que du mépris.Comme vous dites:" peu importe ce que vous pourrez dire et penser".Bein,voila,c'est fait.
Vive LUI.
LeBarde
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1362
Inscription: Mar 7 Décembre 2010 : 16:37

Messagede le sabreur » Lun 6 Juin 2016 : 12:39

Paixhans, vos messages n’invitent pas au dialogue et ferment d’emblée le débat.
Si certains profs peuvent enseigner l’histoire napoléonienne comme vous le dites, il ne faut pas non plus généraliser sinon on tombe dans une vision bien caricaturale. Deutsch et surtout Cassali grossissent le trait, aussi pour mieux montrer en quoi ils se démarquent, c’est tout à fait classique. Alors même si « peu importe ce que [je pourrai] dire et penser » et même si « osez dire le contraire est un non sens », en tant que professeur d’Histoire je pense être assez bien placé pour évoquer le sujet. La majorité des enseignants que j’ai côtoyés traitent le Consulat et l’Empire sans trop d'apriori et sans rentrer dans les extrémismes pré-cités. Je passe moi même cette semaine essentiellement sur le Consulat et l’Empire avec les Secondes et nous soulignons les créations civiles de Napoléon, les avancées et le retour à l’ordre plus ancien dans le Code civil, les guerres où l’ambition de Napoléon et le contexte géopolitique de la France sont des éléments explicatifs, mais aussi la surveillance de la population et autres thèmes clefs pour comprendre l’Empire dans les grandes lignes. Dans les grandes lignes car le programme nous demande surtout de traiter le Consulat comme sorte d’aboutissement de la Révolution. Enfin, je citerai directement les consignes de l’Éducation Nationale (fiche eduscol) pour montrer quelles ne sont pas aussi anti-napoéloniennes qu’on le dit souvent :

On peut aussi montrer en quoi la Révolution et surtout le Consulat ont contribué à construire l’administration contemporaine.
--- Plus d'Honneur que d'honneurs ---
Avatar de l’utilisateur
le sabreur
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 967
Inscription: Jeu 3 Juin 2004 : 22:08
Localisation: France

Messagede Maria Kel » Lun 6 Juin 2016 : 14:02

le sabreur a écrit:Paixhans, vos messages n’invitent pas au dialogue et ferment d’emblée le débat.
Si certains profs peuvent enseigner l’histoire napoléonienne comme vous le dites, il ne faut pas non plus généraliser sinon on tombe dans une vision bien caricaturale. Deutsch et surtout Cassali grossissent le trait, aussi pour mieux montrer en quoi ils se démarquent, c’est tout à fait classique. Alors même si « peu importe ce que [je pourrai] dire et penser » et même si « osez dire le contraire est un non sens », en tant que professeur d’Histoire je pense être assez bien placé pour évoquer le sujet. La majorité des enseignants que j’ai côtoyés traitent le Consulat et l’Empire sans trop d'apriori et sans rentrer dans les extrémismes pré-cités. Je passe moi même cette semaine essentiellement sur le Consulat et l’Empire avec les Secondes et nous soulignons les créations civiles de Napoléon, les avancées et le retour à l’ordre plus ancien dans le Code civil, les guerres où l’ambition de Napoléon et le contexte géopolitique de la France sont des éléments explicatifs, mais aussi la surveillance de la population et autres thèmes clefs pour comprendre l’Empire dans les grandes lignes. Dans les grandes lignes car le programme nous demande surtout de traiter le Consulat comme sorte d’aboutissement de la Révolution. Enfin, je citerai directement les consignes de l’Éducation Nationale (fiche eduscol) pour montrer quelles ne sont pas aussi anti-napoéloniennes qu’on le dit souvent :

On peut aussi montrer en quoi la Révolution et surtout le Consulat ont contribué à construire l’administration contemporaine.


Monsieur Sabreur, je dois dire que j'étais très mal tombée durant mes années de primaire, collège et lycée :shock: Je n'ai jamais eu de pot!

J'en étais devenu napoléosceptique. A force, je voyais l'Empire comme l'âge des ténèbres... :demoniaque:

Comment en aurait-il pu être autrement, vu comment on nous présentait le personnage... D'autant que, contrairement à Hypolite, je n'ai pas connu notre grand-père (pas Hippolyte :lol: ), napoléonien de la première heure :salut: Il est mort quand j'ai eu 5 ans. :cry:

Ce qui ne m'a pas empêché de me poser des questions en grandissant :razz: Je me demandais souvent pourquoi Grand-Père Hippolyte suivait un tel homme s'il avait été aussi méchant, pourquoi, quelque part, le monde entier nous l'envie...

Aidé par Hypolite et son père à qui je fais de gros bisous, j'ai pu me remettre en question et sur de bons rails :)

Le problème est qu'en cours d'Histoire, le propos est souvent pollué par la politique :furieux: Et comme l'Empereur n'est ni de droite ni de gauche... :langue:

Quand à Trafalgar, je dois dire que ça me révolte, même au-delà. Et c'est même pareil pour tout le foin qu'ils ont fait autour de Waterloo l'année dernière. :furieux:

Mais à quoi devrait-on s'attendre de la part des flans qui nous gouvernent...

Patience, un jour, ils paieront :roll:
"L'île de Corse, j'ai quelque pressentiment qu'un jour, cette petite île étonnera l'Europe." Rousseau
Avatar de l’utilisateur
Maria Kel
Sans grade
 
Messages: 2731
Inscription: Mer 11 Mai 2016 : 23:03
Localisation: sud-ouest de l'Empire

Messagede Bastet » Lun 6 Juin 2016 : 14:45

Afin de relativiser et d'accepter ce qui n'entame en rien la gloire et la légende de l'Empereur, qui continue d'ailleurs de mobiliser des millions d'individus dans le monde suscitant livre sur livre, lisez ou relisez l'ouvrage de Renée Casin " Napoléon et les manuels d'histoire" (1957) dont je tire les citations suivantes qui sont à actualiser :lol:
" Pour René Bazin de l'Académie Française " la falsification de l'Histoire de France est une entreprise ancienne, et qui se continue... [...]
Pour Gabriel Hannoteaux, de l'Académie Française, [...] : " L'inquiétude que vous manifestez au sujet de la façon dont les français écrivent et enseignent leur propre histoire, je l'ai éprouvée, depuis trente ans que j'ai quitté la politique, comme une véritable angoisse...L'Histoire est devenue chez nous une sorte de guerre civile en permanence." Ce qui, pour Henri Robert, de l'Académie Française, " est un crime contre la patrie"
( Introduction).

Voilà quelque deux cents ans que le culte impérial perdure envers et contre tout ( tous!!) non seulement en France mais dans le monde " Napoléon fut l'empereur des Français mais il appartient au patrimoine culturel du monde occidental" ( David Bell).
De plus, selon la psychologie des profondeurs, il appartient aussi à l'inconscient collectif en tant qu'image archétypale du Héros, image que nous portons toutes et tous , mort il est bien vivant en nous en tant qu' homme éternel, ainsi a-t-il dépassé ses limites historiques et géographiques, il appartient aux sources de la vie et de la pensée humaine. :volatilize:

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4239
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 18:09

Messagede la remonte » Lun 6 Juin 2016 : 15:34

il n'y a pas de souci à se faire pour Napoléon .
sortir de rien et se rendre le maître du monde , c'est une aventure pour un homme qui sera toujours étudiée . Il sera le type éternel de l'ambition , tous les jeunes gens qui aspirent à grimper sortent de son modèle et aujourd'hui , ils sont nombreux :) la cause nationale inspire moins ainsi que le don de soi .
mais que restera t-il par contre de tout ce qui a fait la France ?
Gallimard a édité il ya quelques années ; Trente Journées qui ont fait la France . le Waterloo de Margerit en fait partie tout comme le Désastre de Pavie par Giono . on se souvient plus de Waterloo que Pavie , et pourtant .
par contre tous ces moments clés ont forgé notre nation , la banqueroute de Law a eu des conséquences profondes avec notre rapport à l'argent , la disgrâce de Turgot avec notre incapacité à soutenir la moindre réforme ... et que dire des mythes telles la révolution ou la grève générale comme seules solutions à nos problèmes :idea:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8991
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 15:06
Localisation: Paris

Messagede le sabreur » Lun 6 Juin 2016 : 16:10

Painxhans, les propos que vous citez se focalisent essentiellement sur les programmes du Primaire et du Collège (et plus précisément sur les projets de programme qui ont changé).

Quelques point à avoir en tête quand on parle de l'Education Nationale:

* La pluspart des élèves apprennent en Primaire des méthodes de travail et retiennent peu de fond. Quand je les reçois au lycée souvent il ne reste plus rien de leurs cours sur la Révolution et l’Empire.

* Attention à la différence entre les programmes et ce que les profs en font sur le terrain avec leur liberté pédagogique. Les profs ne sont généralement pas des moutons et savent dépolitiser les sujets pour les traiter convenablement en cours : c’est vrai pour l’Empire et pour d’autres sujets à polémiques et récupérations comme l’esclavage et la colonisation. Le prof d’Histoire militant d’extrême gauche a généralement vécu, aujourd’hui dans cette filière on a une bien plus grande diversité politique, beaucoup moins d’adhésion aux partis de gauche et plus d’objectivité certainement.

* Attention aussi à ne pas croire que le contenu d’un manuel reflète ce qui est dit en cours. Les manuels sont des productions privées. Les profs ne s’appuient qu’en partie sur les manuels. Beaucoup, comme moi, extraient des documents d’une multitude de manuels pour forger un cours potable. Du coup certains n’ont même pas de manuels en classe...

Pour ce qui est des nouveaux programmes de collège qui seront en place à la rentrée prochaine, nous n’avons pas de recul. Toutefois, le professeur a les mains libres pour traiter convenablement l’Empire ! Voici un extrait du programme pour la période qui nous intéresse :

Image

Ps. Pour l’histoire de l’enseignement de l’Empire en France, Bastet a raison, je conseille l’ouvrage de Renée Casin.

Ps 2: Je sors d'un cours sur le Consulat et l'Empire où nous avons aussi pris le temps de regarder en classe quelques sabres et baïonnettes de la période...
--- Plus d'Honneur que d'honneurs ---
Avatar de l’utilisateur
le sabreur
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 967
Inscription: Jeu 3 Juin 2004 : 22:08
Localisation: France

Messagede le sabreur » Lun 6 Juin 2016 : 18:33

:salut:
--- Plus d'Honneur que d'honneurs ---
Avatar de l’utilisateur
le sabreur
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 967
Inscription: Jeu 3 Juin 2004 : 22:08
Localisation: France

Messagede la remonte » Mer 15 Juin 2016 : 10:54

un des sujets de philo ce matin ;
" pourquoi avons nous intérêt à étudier l'histoire ? " :)
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8991
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 15:06
Localisation: Paris

Messagede Remy du 9eme » Mer 15 Juin 2016 : 16:00

Car l'oublier, c'est être comdamnés à la répéter. La passion aide évidemment. :salut: :)
Avatar de l’utilisateur
Remy du 9eme
Colonel
Colonel
 
Messages: 321
Inscription: Lun 4 Avril 2016 : 21:32
Localisation: Baccarat

Messagede la remonte » Mer 15 Juin 2016 : 17:10

certes ...
un premier corrigé :

Pourquoi avons-nous intérêt à étudier l'histoire ?

Les notions à aborder et la problématique


La question ici posée est "que nous apporte l'étude de l'histoire ?". Pour Lucile Peyre, il est "important de bien définir la notion d'histoire". Pour cela, elle recommande de citer celle donnée par Thucydide "qui lui donne une double mission : conserver mais aussi expliquer le passé des hommes". Notre professeure préconise aussi d'évoquer l'idée "du devoir de mémoire mais aussi la question de savoir si l'histoire se répète". "Dans ce cas, l'étude de l'histoire peut servir à ne pas répéter des erreurs passées", note-t-elle.

Les auteurs qu'il fallait citer


Outre Thucydide, Lucile Peyre cite également Marx qui explique "que l'histoire se répète, mais à la manière d'une farce, certains parodiant (volontairement ou non) des événements ou des personnages historiques". Marx donne l'exemple de Napoléon III, reprenant les codes de son oncle.

Notre prof de philo complète : "On peut se dire que la connaissance de l'histoire permet de nous inspirer, en nous donnant des modèles à suivre. C'est pourquoi l'étude de l'histoire est éminemment politique. En choisissant les périodes et événements historiques qui seront enseignés, on choisit des exemples auxquels les esprits se référeront".

Les pièges à éviter


"Ce sujet n'invite pas à une réponse en oui/non", explique Lucile Peyre. "Les élèves qui le choisiront devront donc bien l'analyser pour construire leur plan".

La référence à l'actualité


S'il y en a pas une qui s'impose là aussi, Lucile Peyre nuance néanmoins : "Si on s'inspire de l'histoire pour agir dans le présent, on peut se demander quelle période historique fait écho à ce que nous vivons en ce moment et quels modèles prendre... ou quelles dérives éviter".
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8991
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 15:06
Localisation: Paris

Philosophons

Messagede Maria Kel » Mer 15 Juin 2016 : 19:30

Voilà un sujet qui m'aurait vraiment plu de traiter! :razz:

J'aurais parlé de quelques philosophes (bien obligé)

Mais j'aurais surtout mis de nombreux exemples de l'utilité de l'Histoire et de son influence sur le temps présent.

J'aurais parlé un tant soit peu de l'Empereur, bien sûr :salut: , montré sa grande connaissance de l'Histoire, ce qui lui a permis des coups d'éclats (comme lorsqu'il a pris lui même la couronne des mains du Pape; il connaissait par coeur l'Histoire de Charlemagne :lol: )

J'aurais aussi démontré qu'il sert encore de modèle dans les écoles militaires du monde entier. On apprend toujours aussi bien la Première Campagne d'Italie que celle d'Austerlitz.... :aime:

J'aurais parlé de grandes catastrophes (Vésuve, Titanic...), leurs effets depuis (surveillance du Vésuve, patrouille des glaces...)

J'aurais fait un paragraphe sur les petits détails qui peuvent tout changer ( :roll: )

J'aurais fini par le danger d'oublier les leçons de l'Histoire :cobra:

Je ne sais pas si c'est la bonne chose à faire, mais j'aurais fait ainsi :salut:
"L'île de Corse, j'ai quelque pressentiment qu'un jour, cette petite île étonnera l'Europe." Rousseau
Avatar de l’utilisateur
Maria Kel
Sans grade
 
Messages: 2731
Inscription: Mer 11 Mai 2016 : 23:03
Localisation: sud-ouest de l'Empire

Messagede le sabreur » Mer 15 Juin 2016 : 19:34

la remonte a écrit:Notre professeure préconise aussi d'évoquer l'idée "du devoir de mémoire mais aussi la question de savoir si l'histoire se répète".


Les professeurs d'Histoire et les Historiens sont méfiant vis à vis de cette notion de "devoir de mémoire".
Aujourd'hui il est de coutume de dire qu'il y a un devoir d'Histoire et un droit de mémoire.
--- Plus d'Honneur que d'honneurs ---
Avatar de l’utilisateur
le sabreur
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 967
Inscription: Jeu 3 Juin 2004 : 22:08
Localisation: France

Messagede la remonte » Jeu 16 Juin 2016 : 10:28

oui c'est plus logique .
le devoir de mémoire tel qu' on nous le présente à Verdun ( commémorations ) milite en faveur de la réconciliation ( pour que plus jamais ça ) au passage on gomme l'histoire qui est celle d'une haine farouche et de torts que l'on veut partagés aujourd'hui , alors que l'agresseur était bien identifié :idea:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8991
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 15:06
Localisation: Paris

Messagede Bastet » Jeu 16 Juin 2016 : 11:28

" Voici trois faits historiques, certifiés et confirmés par la plupart des grands historiens étudiant le sujet, dont il ne faut absolument pas parler dans un devoir du bac.

Le nazisme est un socialisme

Les Terminales se voient proposer un chapitre intitulé « Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875. » S’il s’agit d’étudier le passage à la social-démocratie et l’acceptation de l’économie de marché par le SPD, se pose toutefois la question du nazisme. Que faire du Parti des Travailleurs Allemands (DAP), devenu Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands (NSDAP) ? On nous explique que même si le terme socialiste apparaît dans le nom de ce parti, cela n’a rien à voir avec le socialisme du SPD. D’ailleurs, les nazis ayant interdit le SPD et le KPD, et ayant forcé les ouvriers à adhérer à leur syndicat unique, c’est bien la preuve qu’il n’y a pas de lien entre ces deux systèmes de pensée.

Rien n’est plus faux. De la brochure de Goebbels, Pourquoi nous sommes socialistes, aux discours de Hitler et à son programme économique, le nazisme est bien évidemment une idéologie socialiste, raison pour laquelle, notamment, il lutte contre ses opposants les plus proches, c’est-à-dire les autres socialistes, qui sont à ses yeux des sociaux traîtres. Classer le nazisme parmi les idéologies d’extrême-droite n’a aucun sens ; ce qui est en plus confondre la stratégie politique électorale avec l’idéologique politique.

La révolution culturelle a été l’un des plus grands génocides

Où est Mao ? Un autre chapitre du programme d’histoire de Terminale porte sur la Chine de 1949 à nos jours. On pense spontanément qu’il faudra évoquer le Grand bond en avant et la révolution culturelle menés par Mao et les communistes, ainsi que leurs douloureuses conséquences pour les Chinois. Événements tragiques pour la Chine, ces deux mouvements ont fait plusieurs dizaines de millions de morts et ont démembré l’économie et le lien social du pays. Et pourtant, dans les manuels scolaires les événements sont presque passés sous silence. À eux deux ils totalisent à peine une quinzaine de lignes et le nombre de morts, quand il est évoqué, est minoré par rapport aux recherches les plus récentes des historiens. Les faits ne sont jamais présentés en un seul tenant : il y a une évocation ici et des indications ailleurs, comme pour empêcher les lycéens de mettre les causes et les conséquences en rapport. Et bien sûr ni le communisme ni Mao ne sont incriminés. S’il y a eu des morts, c’est à cause des famines. Les auteurs ne se demandent pas qui, ni quelle idéologie ont provoqué ces famines, et pourquoi. Est-ce une amnésie volontaire ou un oubli fortuit ? Le maoïsme n’a pas le droit au même souci de vérité et de présentation critique que les autres systèmes totalitaires.

Rappelons donc que le Grand bond en avant (1958-1961) avait pour finalité de faire entrer la Chine sur la voie du développement économique. L’absurdité des mesures et le fanatisme des fonctionnaires œuvrant à leur application ont conduit à la mort d’au moins 30 millions de personnes. La plupart sont mortes de faim, d’autres d’épuisement à cause de travaux forcés. À la suite de ce désastre, Mao a été écarté du pouvoir par la direction du parti, sans que celui-ci puisse totalement l’éliminer. Le grand timonier tente de revenir en organisant une purge sanglante du parti et des cadres ; c’est la révolution culturelle, menée de 1966 à 1968. S’appuyant sur les étudiants et la jeunesse il fait arrêter, déporter et assassiner les têtes pensantes du parti et du pays. Les universités et les écoles sont fermées, les intellectuels sont envoyés dans des bagnes portant le doux nom de camp de rééducation. L’objectif est de purger le pays et de rompre avec l’histoire et la tradition de la Chine en bâtissant un homme neuf, dans le plus pur esprit communiste. Difficile, là aussi, de connaître le nombre de morts avec exactitude, car les archives manquent, mais il est estimé entre un et quatre millions. Moins meurtrière que le Grand bond en avant, elle fut plus violente dans les destructions culturelles et intellectuelles qu’elle a infligées au pays et dans ses conséquences à long terme pour la Chine.

La liberté d’expression étant faible, on ne peut pas évoquer ces faits librement dans la Chine actuelle. Mais on voit aussi que la restriction mentale se poursuit en France, à l’image de ce que furent les combats idéologiques des années 1960-1970. Le laogaï et les gardes rouges sont passés sous silence. On n’évoque pas le système répressif d’État ni les tenants idéologiques qui ont conduit à de tels massacres, ce qui laisse penser que cela est un accident ou une conséquence malheureuse des mesures adoptées.

La mondialisation réduit les inégalités et enrichit les peuples

Tout le programme de géographie porte sur la mondialisation, étudiée soit sous l’angle de questions générales (un produit dans la mondialisation, une ville mondialisée), soit à travers des études régionales (Asie du Sud-Est, Brésil, Sahara).

Les élèves auront rapidement compris qu’il y a des réflexes pavloviens à appliquer quand on parle de mondialisation : celle-ci engendre des inégalités et accroît la pauvreté. Il ne faut surtout pas s’interroger sur le fait que les inégalités puissent être, parfois, une bonne chose, ou du moins ne pas être le fruit de l’exploitation.

Le chapitre sur l’Amérique latine reprend tous les poncifs antilibéraux des penseurs néomarxistes. On n’évoque pas, bien évidemment, l’admirable réussite du Venezuela de Chavez Maduro, ni la faillite de l’Argentine engendrée par le péronisme. La réforme agraire et la redistribution des terres, présentes dans les manuels des années 1990-2000 ont toutefois disparu. Les auteurs ont dû finir par se rendre compte que cela n’était pas la solution. Exit les études d’Hernando de Soto sur le mystère du capital. Il demeure cette idée lancinante que les riches le sont parce qu’ils exploitent les pauvres, sans que les critères de pauvreté et de richesse ne soient clairement définis."

( Article du 16 juin 2016 de Jean Baptiste Noé tiré de Contrepoints)

Au programme des Cl. Prépa,année 1989/ 1990 , concours de 1990, thème l' Histoire avec Condorcet, Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain, Flaubert, L'éducation sentimentale, Giraudoux,La guerre de Troie n'aura pas lieu.

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4239
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 18:09

Historiquement correct

Messagede la remonte » Jeu 16 Juin 2016 : 12:10

reflexes pavloviens quand on aborde certains sujets :idea: c'est bien le problème aujourd'hui :salut:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8991
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 15:06
Localisation: Paris

PrécédenteSuivante

Retourner vers Créez votre sondage !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité