Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Talleyrand. Le maître de Napoléon

Donnez un avis critique sur les ouvrages napoléoniens lus récemment. Pour tout nouveau sujet posté, merci d'indiquer le titre de l'ouvrage et le nom de l'auteur.

Modérateur: Christophe

Talleyrand. Le maître de Napoléon

Messagede Joker » Ven 13 Novembre 2015 : 16:22

Avec un titre tel que celui-là, voilà un auteur qui va en faire bondir plus d'un ! :lol:

Quand de plus on sait que David Lawday est britannique, on aura atteint la totale ! :cobra:

Et pourtant, voilà bien un ouvrage qui mérite le détour.
L'auteur y évoque brillamment Talleyrand le séducteur : l'homme de tous les gouvernements, de toutes les compromissions, un grand pragmatique qui voulut par-dessus tout la stabilité de l'Europe, qui avait l'incertitude en horreur et qui privilégia toujours l'inertie à la précipitation.

J'avais déjà dévoré la biographie qu'Emmanuel de Waresquiel avait consacrée au même personnage, sous le titre "Le prince immobile".
Je sens déjà que je vais adorer celle-ci car qu'on l'aime ou qu'on le déteste, le prince de Bénévent ne laisse personne indifférent.
En ce qui me concerne, même si j'ai en horreur certains aspects de sa personnalité, j'avoue volontiers qu'il me fascine.
On n'apprend jamais assez d'un personnage tel que celui-ci et pour appréhender pleinement une époque, il faut bien connaître tous ceux qui l'ont marquée de leur empreinte.
C'est pourquoi j'estime indispensable de prendre la peine de lire de tels ouvrages.

Je viens seulement d'en faire l'acquisition et je vous promets de vous livrer mes impressions une fois sa lecture terminée. :)

Talleyrand. Le maître de Napoléon.
David Lawday
Editions Albin Michel - 2015 pour la traduction française.
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9069
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede Bruno Roy-Henry » Ven 13 Novembre 2015 : 17:18

Un homme qui vendait les plans de l'armée... Acheté par Alexandre et par Metternich !

La fascination pour les traitres me surprendra toujours ! Il est vrai que c'est bien français...

Songeons qu'il n'y a pas d'équivalent chez les autres pays... En tout cas, pas à ma connaissance.

L'intelligence n'excuse pas tout ! :salut:
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste."

Napoléon.
Avatar de l’utilisateur
Bruno Roy-Henry
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1284
Inscription: Lun 10 Mars 2014 : 11:31

Messagede Joker » Ven 13 Novembre 2015 : 19:25

La fascination pour les traitres me surprendra toujours !


Elle fait pourtant partie intégrante de la nature humaine. :)
Sans traîtres, il n'y aurait point d'Histoire.
Rappelons toutefois que Talleyrand ne se considérait pas comme tel.
Se prétendant au service de la France plutôt que d'un maître, il était en réalité à son propre service et en disant servir les intérêts de la nation, il servait les siens.

L'intelligence n'excuse pas tout !


Nul n'a rien dit de tel !
Elle devrait même constituer une circonstance aggravante.
Mais c'est aussi ce qui rend les traîtres si fascinants. :fou:
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9069
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede Bruno Roy-Henry » Ven 13 Novembre 2015 : 21:03

Pour ma part, j'estime que l'Empereur a bien défini le personnage : "De la merde dans un bas de soie"

Et encore, il était loin du compte !

Cela dit, je veux bien reconnaître tout ce que l'on veut : Talleyrand, grand seigneur, grand jouisseur, suprêmement cultivé et d'une intelligence hors-pair.

J'aurais été honoré d'être son ami. A condition d'avoir une cuirasse dans le dos !

Pour tout dire, j'ai eu un de ses émules pour ami. A croire qu'il était la réincarnation de Talleyrand. Une culture et une intelligence époustouflante ! Il a très bien réussi comme avocat. Monsieur le bâtonnier roule en Jaguar et possède plusieurs résidences secondaires. Nous nous sommes connus à la Fac de Droit, pauvres comme Job. Eh bien, pour rien au monde, je ne voudrais de sa vie !

Nous avons rompu il y a plus de 20 ans et je m'en félicite !!! :salut:
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste."

Napoléon.
Avatar de l’utilisateur
Bruno Roy-Henry
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1284
Inscription: Lun 10 Mars 2014 : 11:31

Ben dites'donc !

Messagede LeBarde » Ven 13 Novembre 2015 : 21:52

-Tiens,tiens un avocat ! Ah bon ?. :)
Vive LUI .
LeBarde
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1321
Inscription: Mar 7 Décembre 2010 : 15:37

Messagede Bruno Roy-Henry » Ven 13 Novembre 2015 : 22:46

Il en est des avocats comme le reste de l'Humanité : il y a des saints et des crapules... Malheureusement, les saints y sont moins nombreux que les autres ! :roll:
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste."

Napoléon.
Avatar de l’utilisateur
Bruno Roy-Henry
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1284
Inscription: Lun 10 Mars 2014 : 11:31

Messagede Joker » Sam 14 Novembre 2015 : 19:12

Finalement, ce qui a manqué le plus à Talleyrand, c'est peut-être un bon avocat ! :lol:

J'aurais bien vu Me Vergès, grand défenseur des causes dites perdues, dans ce rôle. :fou:
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9069
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede fanacyr » Dim 15 Novembre 2015 : 13:07

Joker, avez vous lu la bio de Jean Orieux sur Talleyrand ?
Elle date un peu (1970) mais n'est elle pas l'un des ouvrages de référence avec Lacour Gayet ?
Waresquiel me tente aussi, en espérant qu'elle soit une valeur ajoutée
Et là, passant le Pont/passant le Pont ?
La Garde ! / Alors, toute l'armée est Française aujourd'hui ?
d'où vient que l'on ne voit point d'Autrichiens ?/ Ils ont FUI !!!
fanacyr
Colonel
Colonel
 
Messages: 546
Inscription: Jeu 21 Février 2008 : 17:33
Localisation: Paris

Messagede fanacyr » Dim 15 Novembre 2015 : 15:48

Phrase très célèbre, beau morceau de littérature mais il ne faut pas tout ramener à cet extrait
Sans Talleyrand, pas de Première Restauration
Sans Fouché, pas de 2eme Restauration
et les Emigrés rageaient de le savoir
Et là, passant le Pont/passant le Pont ?
La Garde ! / Alors, toute l'armée est Française aujourd'hui ?
d'où vient que l'on ne voit point d'Autrichiens ?/ Ils ont FUI !!!
fanacyr
Colonel
Colonel
 
Messages: 546
Inscription: Jeu 21 Février 2008 : 17:33
Localisation: Paris

Messagede Joker » Dim 15 Novembre 2015 : 19:15

Phrase très célèbre, beau morceau de littérature mais il ne faut pas tout ramener à cet extrait


Je plusseoie !
Se limiter à cette description certes haute en couleur pour prétendre avoir cerné la personnalité complexe de ces deux personnages qui marquèrent de leur empreinte la période qui nous occupe serait extrêmement réducteur !
La détestation quasi unanime dont il font l'objet auprès des milieux napoléoniens mérite à tout le moins qu'on s'y intéresse un minimum et que l'on cherche à mieux connaître les multiples facettes de ces deux dignitaires impériaux.

Je n'ai encore lu qu'un centaine de pages, mais ce que je puis déjà dire, c'est que Lawday décrit remarquablement cette étonnante relation d'amour-haine, faite de moments d'admiration et de répulsion, qui s'est progressivement instaurée entre Talleyrand et Napoléon.
Tenter d'en saisir les tenants et les aboutissants, approcher au plus près leurs pensées et par là appréhender la portée de leurs actes, voilà qui me semble essentiel si l'on veut se faire une idée juste et objective de cette période riche en rebondissements.
La lecture d'ouvrages tel que celui-ci se justifie donc pleinement ! :)
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9069
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede Joker » Dim 15 Novembre 2015 : 21:42

Je n'ai rien dit d'autre !
Mais si révélatrice soit-elle, cette citation ne peut suffire à cerner ces deux personnages dans leur infinie complexité.
C'est pourquoi la lecture de biographies richement documentées s'impose. :)
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9069
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede la remonte » Lun 16 Novembre 2015 : 16:32

surement qu'écrire sur des gens misanthropes et cyniques , on y trouve des choses à gratter sur l'humain qu'on n'en trouve moins chez les bienveillants :?:
dans le genre , je trouve que Fouché bat Talleyrand encore . A croire que pour manier les gens il faut pratiquer leurs vices et en rajouter .
pilleur d'églises , le fusilleur de Lyon publie le premier manifeste communiste , pour finir ministre de Louis XVIII étant l'homme le plus riche de France . :? un tour complet sur soi même ça s'appelle une révolution :fou:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8587
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede Joker » Lun 16 Novembre 2015 : 18:44

Qu'on le veuille ou non, la Révolution, le Consulat et l'Empire furent des époques riches en rebondissements et peuplées de créatures au comportement très divers allant de la bravoure à l'abjection.
Ainsi, comme en tous temps, il y eut des traîtres et des crapules et certains d'entre eux occupèrent de hautes fonctions.
S'intéresser à leur parcours ainsi qu'aux causes, faits et événements qui les ont amenés à occuper ces fonctions me semble à tout le moins tout aussi intéressant que le reste de l'épopée.
Je n'en démordrai donc pas : la lecture de leurs biographies est essentielle pour appréhender l'époque étudiée dans toute sa globalité.
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9069
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede Joker » Dim 22 Novembre 2015 : 19:39

J'ai lu avec intérêt cette biographie et je me permets de livrer à votre réflexion ces quelques passages repris in extenso.

Voici comment Talleyrand explique sa position de principe sur le bellicisme impérial : "vouloir porter la "liberté" aux autres nations par la voie de la conquête est le plus sûr moyen de faire haïr cette liberté et d'empêcher son triomphe."

Tout au long de sa relation avec Napoléon, Talleyrand avait beau s'incliner et flatter, jouer la comédie et dissimuler, toujours il se sentait supérieur à celui-ci.
C'est l'intime conviction de sa supériorité qui le protégeait.
Il en était tellement sûr qu'il plaisantait volontiers à ce sujet en disant : "Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire."

Voici son sentiment à propos des accusations de trahisons proférées à son égard : "Ce n'était ni trahir Napoléon ni conspirer contre lui, quoiqu'il me l'eût plus d'une fois déclaré. Je n'ai conspiré dans ma vie qu'aux époques où j'avais la majorité de la France pour complice, et où je cherchais avec elle le salut de la patrie. Les méfiances et les injures de Napoléon à mon égard ne peuvent rien changer à la vérité des faits et, je le répète hautement : il n'y a jamais eu de conspirateur dangereux contre lui que lui-même."
On relèvera toutefois dans cette déclaration rétrospective une bonne dose d'autojustification ! :)

L'Histoire a retenu sa réaction face à l'annonce de la mort de Napoléon : "Ce n'est plus un événement, c'est une nouvelle."
Cependant, Talleyrand s'est aussi fendu d'un panégyrique de l'Empereur si positif qu'il laissa pantois ceux qui connaissaient les vicissitudes de leur relation.
"Son génie était inconcevable. Rien n'égalait son énergie, son imagination, son esprit, sa capacité de travail, sa facilité de produire. Il avait de la sagacité aussi. Du côté du jugement, il n'était pas si fort; mais encore, quand il voulait se donner du temps, il savait profiter du jugement des autres. Ce n'était que rarement que son mauvais jugement l'emportait et c'était toujours lorsqu'il ne s'était pas donné le temps de consulter celui d'autres personnes. Il avait le sentiment du grand, mais non du beau. Sa carrière est la plus étonnante qu'on ait vue depuis mille ans. Il a commis trois fautes capitales : l'Espagne, la Russie et le pape, et c'est à elles qu'il faut attribuer sa chute. Ce fut un grand homme, un homme extraordinaire, presque aussi extraordinaire par ses talents que par sa fortune - à mon avis, l'homme le plus extraordinaire qui ait vécu de notre temps et depuis des siècles."

Conscient que la postérité ne verrait en lui au mieux qu'un personnage ambigu, il eut cette réflexion : "Je veux que pendant des siècles on continue à discuter sur ce que j'ai été, ce que j'ai pensé, ce que j'ai voulu."
Il n'a donc jamais prétendu qu'on l'aimerait. :fou:

Pozzo di Borgo eut le mot de la fin en déclarant à son décès : "A présent qu'il est en enfer, le diable doit lui dire : "Mon cher ami, vous avez outrepassé mes instructions !" :diablotin:
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9069
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede SAMCRO » Dim 13 Décembre 2015 : 12:28

Bruno Roy-Henry a écrit:Un homme qui vendait les plans de l'armée... Acheté par Alexandre et par Metternich !

La fascination pour les traitres me surprendra toujours ! Il est vrai que c'est bien français...

Songeons qu'il n'y a pas d'équivalent chez les autres pays... En tout cas, pas à ma connaissance.

L'intelligence n'excuse pas tout ! :salut:


Vous commettez une erreur d'analyse dont vous êtes coutumier. Vous ne pouvez pas considérer cet individu comme un traître vu qu'il n'est pas Français...

Pour le reste il est possible d'avoir de la fascination pour un traître ou même un ennemi. A titre personnel, je considère que Metternich a quelque chose de puissant et de grandiose.

Vive l'Empereur quand même..
SAMCRO
Adjudant sous-officier
Adjudant sous-officier
 
Messages: 33
Inscription: Dim 6 Décembre 2015 : 17:00

Suivante

Retourner vers Livres: nouveautés et rééditions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités