Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Le masque Arnott

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.

Le masque Arnott

Messagede Albertuk » Mar 11 Septembre 2007 : 15:24

Bonjour

Albert le Vrai nous a indiqué l'article de Menton concernant le masque Arnott, que le musée propriétaire déclare être le véritable masque mortuaire, ou du moins un masque pris par Arnott quelques heures après la mort de l'empereur.

http://www.menton.maville.com/Le-masque-mortuaire-de-Napoleon-a-ete-retrouve...-a-Nice/re/actudet/actu_dep-438737-----_actu.html

Que pensez-vous de cette hypothèse?

Je pense qu'il s'agit d'une supercherie pour plusieurs raisons:

1- Arnoot n'a jamais déclaré avoir pris un masque mortuaire; avant l'autopsie, il était plutôt très très inquiet de ce qu'on trouverait en ouvrant le corps du défunt... Il ne devait pas avoir la tête à beaucoup d'autre chose que de préserver sa réputation, ayant déclaré quelques jours avant le décès que le malade n'était nullement en danger...

2- Le soir du décès, on voit mal Arnott capable de se procurer du plâtre à l'insu de tous, alors que la matière était évidemment rare à Sainte-Hélène à cette époque; comme il était resté sur place à Longwood cette nuit-là, qui lui aurait procuré du plâtre en pleine nuit? A moins qu'il ait tenté de prendre un masque avec de la cire, endommageant ainsi le visage du défunt, et ceci à l'insu de tous? Ca n'a peu de sens.

3- Ali précise que le corps du défunt fut laissé tel quel jusqu'à minuit, à la demande des médecins justement:
Quoique le corps fut dans une très grande malpropreté, les docteurs Arnott et Antommarchi recommandèrent qu'on n'y touchât pas avant minuit et qu'alors seulement on pourrait le nettoyer.
De plus, cette dépouille fut constamment gardée par Vignali et les gens du service, comme le précise Marchand:
Devant attendre jusqu'à minuit pour procéder au lavage du corps de l'Empereur et à le changer de lit, nous confiâmes la garde du corps à l'abbé Vignali, Saint-Denis, Pierron et Noverraz,...
Ensuite, après minuit, on procéda au lavage du corps, puis on le couvrit d'un drap comme on le voit sur les croquis faits le matin du 6 mai, avant autopsie. Il est normal de penser que, ensuite, la dépouille de Napoléon fut de nouveau gardée par Vignali et les gens de Longwood sur la base de l'information de Marchand. De plus, dans la nuit du 6 mai, Ali mentionne aussi la veillée cette nuit-là, nous laissant penser que la dépouille de Napoléon avait toujours été veillée:
A la tombée du jour, la foule s'étant écoulée, il ne resta plus a Longwood que ceux qui l'habitaient. Deux ou trois serviteurs eurent la douce mais bien triste satisfaction de faire la veillée auprès du corps de l'Empereur.

4- Montchenu, témoin occulaire au matin du 6 mai, déclara dans son rapport:
Il était impossible de ne pas reconnaître cette figure, qui ressemblait parfaitement au profil qui se trouve sur les pièces de monnaie à son effigie.
Or le masque Arnott a un profil bien plus accentué (front, menton, nez) que toutes les pièces de Napoléon que l'on peut voir.

5- Un autre témoin occulaire, Brooke, le secrétaire officiel du conseil de l'île, qui visita la dépouille deux fois le 6 mai, déclara:
The only alteration I could observe in the face since I had seen it in life [Note: en 1816] was that it was not quite so full, but a finer face I never saw.
Cette remarque fait penser que le visage de l'empereur s'était bien aminci entre 1816 et 1821. Donc elle excluerait les masques qui donnent une allure bouffie ou épaisse à l'empereur. D'autres témoins, français, parlent de Napoléon revenu à son apparence de Premier Consul, ce qui serait dans la lignée de la remarque de Montchenu qui parla de profil semblable aux pièces de monnaie.

6- le masque Arnott porte une mention ainsi rédigée:
Au dos du masque, ces mots gravés : « dr Arnott, Sainte-Hélène, 6 mai 1821. »
Or, si Arnott avait pu prendre un masque à l'insu de tous et l'aurait emporté dans ses bagages, pourquoi avoir gravé une mention en français? Et n'oublions pas que le sieur Arnott ne parlait pas français. Il aurait du donc graver quelque chose comme St. Helena plutôt que Sainte-Hélène avec les accents... De plus, ses rapports étaient plutôt signés Arnott et non Dr Arnott.

Il y a certainement d'autres éléments à ajouter mais je pense que ce forum devrait écrire audit musée de Nice en les remettant sur la bonne route. Pour ma part, je finis par croire que beaucoup de ces masques ont été créés comme des supercheries par des collectionneurs, et que ces objets ne sont déplacés ensuite comme des véritables reliques... un peu comme ledit Saint Suaire !
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede Marlène » Mar 11 Septembre 2007 : 15:54

Je ne me risquerai pas à répondre à votre question, Albertuk, étant donné que je ne connais et ne comprends pratiquement rien à ces histoires de masques. Je n'apporterai donc pas d'eau au moulin. :)
Néammoins, vos arguments me paraissent bien fondés.

Et surtout, une phrase de votre post m'a interpellée:
Pour ma part, je finis par croire que beaucoup de ces masques ont été créés comme des supercheries par des collectionneurs

Il se pourrait bien que vous soyiez tout à fait dans le vrai.

:fleur3:
Avatar de l’utilisateur
Marlène
Princesse de Guastalla
Princesse de Guastalla
 
Messages: 3405
Inscription: Mer 26 Avril 2006 : 10:01

Messagede benito » Mar 11 Septembre 2007 : 21:53

pour ma part, comme celui d'antomarchi, mais pire encore pour Arnott, je trouve ce masque, totalement "artificiel",

on dirait une mauvaise statue de l'Empereur, non pas qu'il soit laid, mais ne serait ce que la forme du visgae, c'est effrayant, ne serait ce que ce front qui ressort en avant,

et puis tout, les yeux, tout semble vraiment artificiel, aucune imperfection, un visage à la symétrie parfaite, impossible, un visage n'est jamais parfait,

et puis l'Empereur est mort, assez gras, il a certes perdu du poids pendant les derniers jours de son agonie, mais le visage, la peau du visage de se détend pas et ne se retend pas à la demande, le squeletique masque antomarchi ne peut être celui de l'Empereur, et alors celui d'Arnott...

enfin, il suffit de comparer les masques "officiels" ou se disant officiels avec d'autres masques mortuaires, pour voir qu'ils ne tiennent pas la route...

seul le Rusi, semble avoir été fait sur le visage d'un homme mort,

les autres, c'est du Canova, mais moche...

à regarder la magnifique et imposante collection de Laurence Hutton sur internet, vous allez rire le masque de Napoléon qu'il possède, c'est celui d'Antomarchi...

http://libweb.princeton.edu/libraries/firestone/rbsc/aids/C0770/

regardez les, il y a des rides, les marques que l'age a laissé, la maladie aussi pour certains... on voit les viages difformés dans certains cas, les poches sous les yeux, les sourcils apparaissent, dans certains cas on voit les trous, les imperfections de la peau, regardez celui de Mirabeau par exemple, un masque mortuaire ne mentait pas, il montrait la réalité,
"l'imagination gouverne le Monde"

NAPOLEON
Avatar de l’utilisateur
benito
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1995
Inscription: Mer 28 Mai 2003 : 12:35
Localisation: Angoulême (16)

Messagede Albertuk » Sam 24 Novembre 2007 : 13:33

Bonjour

Voici un complément d'information que j'ai trouvé au sujet de ce masque. J'avais écrit le point suivant:

6- le masque Arnott porte une mention ainsi rédigée:
Au dos du masque, ces mots gravés : « dr Arnott, Sainte-Hélène, 6 mai 1821. »
Or, si Arnott avait pu prendre un masque à l'insu de tous et l'aurait emporté dans ses bagages, pourquoi avoir gravé une mention en français? Et n'oublions pas que le sieur Arnott ne parlait pas français. Il aurait du donc graver quelque chose comme St. Helena plutôt que Sainte-Hélène avec les accents... De plus, ses rapports étaient plutôt signés Arnott et non Dr Arnott.


Or, Mme Pardee, qui a publié un livre sur ce masque qui était devenue la propriété de son mari, collectionneur de relisques napoléoniennes, avait donné les informations suivantes, scellant à mon avis, et sans le savoir à son époque, la supercherie de ce masque:

14 Avril 1855 – revue anglaise « The Illustrated London News » reproduisait deux photographies en page 352 d’un masque inconnu de Napoléon, pris en secret par le docteur Arnott dans la nuit du 5 au 6 mai 1821. C’est le masque de cire connu comme masque Arnott.

Arnott était mort en juillet 1855. De son vivant, d'après une biographie, il avait réfuté avoir pris un quelconque masque ! On imagine mal un quelconque docteur faire couler de la cire de bougies brûlante sur le visage de Napoléon afin de faire un masque, et ceci devant tous les autres témoins français qui avaient veillé le défunt pendant la nuit du 5 au 6 mai 1821.

Arnott aurait vendu le masque à son retour en Europe au roi de Wurtemberg, beau-frère de Jérôme Bonaparte, pour 3000 livres sterling.
On se demande comment et où un médecin militaire britannique, inconnu à cette époque, aurait eu une audience avec le roi de Wurtemberg... Est-ce que le docteur Antommarchi avait lui été reçu par les rois et reines d'Europe, alors qu'il avait officiellement été le médecin personnel de Napoléon? Mais il est certain que ce masque dit Arnott avait bien été en possession de ce roi. Mais l'auteur n'en avait pas été Arnott, selon toute vraisemblable car ce docteur nia les faits et n'aurait sans doute jamais eu l'opportunité d'une rencontre avec une tête couronnée.

Le masque fut volé au palais du roi en 1827, puis avait été exposé à Londres en avril 1855 par un officier disgracié de l’armée bavaroise, le capitaine Winneberger. Le masque fut restitué contre rançon au roi Jérôme qui le légua à Napoléon III.
Cette partie de l'histoire semble correcte. Ce masque finit chez Napoléon III.

Ce masque disparut, ou fut de nouveau volé, durant l’incendie des Tuileries lors de la Commune de 1871.
Bref, on perd sa trace. Fait de cire, il aurait plutôt brûlé dans l'incendie des Tuileries, à mon humble avis... Et on le retrouve plusieurs années plus tard dans la collection de monsieur Pardee. Or ce masque de cire, retrouvé miraculeusement, porte l'inscription suivante:

D. Arnot
St Helena
6 mai

1821[/i]

Les erreurs de cette inscription montrent que ce masque-là est une supercherie. Ces erreurs sont:

- D. : en anglais, Arnott aurait écrit Dr, et non D, qui est plutôt une façon française de noter le terme docteur

- Arnot: son nom s'écrit avec deux t et non un seul --> Arnott

- 6 mai: Arnott, qui ne parlait pas français, aurait plutôt écrit 6th May; pourquoi aurait-il écrit quoi que ce soit en français?

Il est fort possible que le masque dit Arnott a été refait par un faussaire français sur la base des illustrations de 1855, mais qui aurait fait des erreurs de langage dans les mots supposés inscrits par Arnott. Pardee aurait donc acheté un faux. Mais l'original, probablement détruit lors de l'incendie des Tuileries, avait été un faux de toute façon car Arnott n'aurait ni pris de masque, ni rencontré le roi de Wurtemberg, et avait dénié toute cette histoire de son vivant.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede La Bricole » Sam 24 Novembre 2007 : 15:28

:salut:

Votre démonstration est convaincante, mon cher Albertuk.

Pour vos disques durs, deux images de ma collection :

Image

Quid de cette main, assez amaigrie également, qui pourrait confirmer l'amaigrissement général de Napoléon dans le dernier mois de sa vie ?

Image

Amitiés.

LB
"Faire feu de tout bois et de toutes pièces"
Avatar de l’utilisateur
La Bricole
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 3101
Inscription: Ven 27 Janvier 2006 : 21:02
Localisation: Tours (37), centre de la France

Messagede C.C. » Sam 24 Novembre 2007 : 17:26

Sauf que je n'ai jamais lu nulle part quelqu'un qui parlait d'une prise de moulage de la main. :(
"Les vraies conquêtes sont celles que l'on fait sur l'ignorance" - Correspondance de Napoléon. (Paris, 26 décembre 1797)
http://napoleonprisonnier.com
Avatar de l’utilisateur
C.C.
Comtesse
 
Messages: 1916
Inscription: Jeu 21 Février 2002 : 17:23

Messagede Albertuk » Sam 24 Novembre 2007 : 17:49

Chère CC

A priori, on sait positivement que personne n'avait pris un plâtre de la main de Napoléon car Ali avait écrit:

Il est très fâcheux que l'on n'ait pas pensé à mouler les mains, lesquelles cependant étaient assez belles pour être conservées.

De plus, la main moulée est peu ressemblante aux descriptions connues de celles de Napoléon qui avaient des mains potelées (témoignages de 1840 notamment), et même d'un type féminin ou effeminé d'après plusieurs témoins avant et après la mort de Napoléon. Ali avait écrit:

les mains, qui s'étaient un peu amaigries, étaient du plus parfait modèle ; elles ressemblaient à de belles mains de femme.

Or le moulage présente une main plutôt vieillie et ridée, et pas du tout féminine ni potelée.

De plus antommarchi et Marchand avaient fait le point des caractéristiques physiques du corps de Napoléon. Entre autres, ils notent:

3) Le corps présente la plaie d'un cautère au bras gauche, une cicatrice à la tête, une au doigt annulaire de la main gauche, une profonde à la cuisse gauche.

Pour la blessure à la cuisse gauche, il s'agit de celle reçue à Ratisbonne. Quelqu'un connait-il l'origine de la cicatrice à l'annulaire gauche? En tout cas, on ne peut se rendre compte de celle-ci sur la photo du moulage de cette main.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede C.C. » Sam 24 Novembre 2007 : 17:57

Encore une histoire de cicatrice? :fou:

Surtout que la main présentée ici serait plutôt la droite. :diablotin:

:fleur
"Les vraies conquêtes sont celles que l'on fait sur l'ignorance" - Correspondance de Napoléon. (Paris, 26 décembre 1797)
http://napoleonprisonnier.com
Avatar de l’utilisateur
C.C.
Comtesse
 
Messages: 1916
Inscription: Jeu 21 Février 2002 : 17:23

Messagede Albertuk » Sam 24 Novembre 2007 : 18:07

Oups, en effet, c'est plutôt la main droite qui est moulée. :oops:
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede d'hautpoul » Sam 24 Novembre 2007 : 18:14

Bonjour
On avait parlé de cette main ici

http://www.napoleon1er.org/forum/viewto ... light=main

:salut:
Le coeur d'un homme d'Etat doit être dans sa tête.
Avatar de l’utilisateur
d'hautpoul
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1564
Inscription: Lun 20 Octobre 2003 : 18:33

Messagede Drouet Cyril » Sam 24 Novembre 2007 : 18:39

Quelqu'un connait-il l'origine de la cicatrice à l'annulaire gauche?


Accident de chasse à Marly, 22 juin 1803.

Ali avait écrit:

les mains, qui s'étaient un peu amaigries, étaient du plus parfait modèle ; elles ressemblaient à de belles mains de femme.


Ali avait aussi écrit : "ses mains moins potelées, ses doigts plus effilés"

Néanmoins, les mains de l'Empereur (dont il était lui même fier et qui en étonnèrent plus d'un) avaient à sa mort encore belle apparence :
"La main et les pieds un peu petits mais beaux et bien faits" (Constant)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet Cyril
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 12677
Inscription: Jeu 21 Août 2003 : 20:37

Messagede La Bricole » Sam 24 Novembre 2007 : 18:57

:salut:

Cette main ne figure pas dans le catalogue de l'exposition "Napoléon Bonaparte" qui s'est tenue de mai à octobre 1949 aux Invalides. Cela me paraît curieux, d'autant plus que cette exposition semble avoir réuni un nombre impressionnant de pièces (357), provenant des collections nationales, mais aussi des collections Murat et Bonaparte.
C'est pour cette raison que je demandais "quid ?" à propos de cette main... Aurait-on officiellement découvert que c'était une imposture ? Où serait-elle actuellement ?

Par contre, il figure au catalogue de cette exposition (je cite):

n°354 : Masque en plâtre. Epreuve originale prise sur le moulage de la tête de l'Empereur le 7 mai 1821. Le docteur anglais Burton, le docteur Antommarchi, aidés par Archambault, moulèrent le visage de l'Empereur le 7 mai. [...]

n° 355 : Epreuve en bronze du masque mortuaire de l'Empereur. Edition de 1833. Elle porte au col la médaille représentant l'Empereur ; sur le côté gauche, la signature d'Antommarchi ; sur lle côté droit, celle des fondeurs : Le Richard et Quesnel.

J'aurais bien voulu voir cette expo : le catalogue est d'une richesse !!!

Amitiés.

LB
"Faire feu de tout bois et de toutes pièces"
Avatar de l’utilisateur
La Bricole
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 3101
Inscription: Ven 27 Janvier 2006 : 21:02
Localisation: Tours (37), centre de la France

Messagede chebec » Sam 24 Novembre 2007 : 19:49

Où serait-elle actuellement ?


Rien de plus facile que d'acheter dans les magasins des musées, des reproductions, actuellement il y plusieurs aux Invalides : tout est bon pour faire de" l'argent" même sur des "faux" !!! sur les objets comme la main jamais moulée de Napoleon.

Il existe un croquis réalisé avant l'autopsie de Napoleon, mais anonyme; les historiens voient le coup de crayon de Crokatt, certains que ça arrangent, disent qu'il est faux :fou:
J'ai vu ce dessin sur ce forum, il y a bien longtemps
.On voit les blessures sur le corps de l'empereur (Toulon, etc etc )



.
chebec
Major
Major
 
Messages: 269
Inscription: Mer 28 Mars 2007 : 21:47

Messagede chebec » Sam 24 Novembre 2007 : 19:53

Pour la blessure à la cuisse gauche, il s'agit de celle reçue à Ratisbonne.


Vous en êtes sûr ? à Ratisbonne je crois que c'est le talon qui a été touché si on examine le tableau représentant la scène .

A la cuisse c'est un coup d'esponton ou de baïonnette, que Bonaparte a reçu en montant à l'assaut d'une Batterie anglaise
chebec
Major
Major
 
Messages: 269
Inscription: Mer 28 Mars 2007 : 21:47

Messagede La Bricole » Sam 24 Novembre 2007 : 20:29

:salut:

Cette main n'aurait-elle pas été moulée bien avant son décès ? Le fait qu'elle pourrait venir de la succession Larrey pourrait l'indiquer...

Je n'ai trouvé nulle part trace qu'il avait été dit qu'elle avait été moulée après sa mort.

Beaucoup de suppositions, mais pas de certitudes, ni dans un sens, ni dans l'autre... :?: :?: :?:

Je demandais si on savait où était passée le moulage original de la main représentée sur la carte postale, pas les copies !

Amitiés.

LB
"Faire feu de tout bois et de toutes pièces"
Avatar de l’utilisateur
La Bricole
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 3101
Inscription: Ven 27 Janvier 2006 : 21:02
Localisation: Tours (37), centre de la France

Suivante

Retourner vers Napoléon post-mortem

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités