Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Ce maudit Ste-Hélène l’aura tué...

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.

Ce maudit Ste-Hélène l’aura tué...

Messagede Albertuk » Mar 2 Février 2010 : 23:39

Voici quelques faits qui se sont déroulés dans le courant du mois de février 1821 à Longwood:

- 1er février: madame Bertrand, alors enceinte, va très mal: vomissements, spasmes, saignements, etc. et est entre la vie et la mort. Le "Professeur" Antommarchi, qui traitait sa grossesse, n'est pas appelé au chevet de la comtesse; on fait appel à Arnott et à l'accoucheur Livingstone; dans la même journée, elle fait une fausse couche

- 9 février: un navire ancre devant Jamestown; à son bord, il y a Gentilini... envoyé au Cap en octobre 1820, le gouverneur sur place ne désire pas trop le garder longtemps et le fait renvoyer en Europe; Hudson Lowe, surpris par cette arrivée inattendue, fait garder silence sur cette présence et fait renvoyer le navire au plus vite après appros de nécessité

- Montholon écrit à son épouse: la mort semble nous y avoir enveloppés de ses ailes. Tout y est sombre, monotone, lugubre.

- mi-février: la maison dite "New Longwood" est prête, ou enfin presque

- à la table de Napoléon, on essaye de nouveaux mets: arrow-root, et la soupe à la tortue. Napoléon en fait envoyer deux portions à l'officier d'ordonnance, Lutyens, dont il apprécie la discrétion et l'honneur

- Napoléon fait quelques sorties en calèche; depuis début 1820, son périmètre de liberté avait été énormément agrandi et il en a profité (rappelons l'excursion et picnic chez Doveton en octobre 1820)

- on fait raccourcir les pieds du lit de campagne de Napoléon; l'homme chargé de cette opération est Abraham Millington, qui fait sa première venue à Longwood (d'habitude, l'homme pour ce genre de travail est George Boorman)

A quelques temps de la mort de Napoléon, personne ne se doute vraiment de la gravité de la maladie, et surtout de sa cause. Quoique, Montholon pense que la captivité a rendu Napoléon doit un état de faiblesse extrême. Il écrit à son épouse: Il ne peut plus du tout marcher, même dans sa chambre, sans être soutenu tant sa faiblesse est grande. C’est aujourd’hui un cadavre qu’un souffle de vie anime encore, au physique et au moral. Ce maudit Ste-Hélène l’aura tué.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede Joker » Mer 3 Février 2010 : 00:06

Il lui restait à ce moment à peine 3 mois à vivre... :?

Rappelons que, selon Barry O'Meara, les premiers symptômes du mal qui allait l'emporter seraient apparus à l'automne 1817.
Napoléon se plaignait alors de fréquentes migraines, ses membres inférieurs étaient enflés, il manquait d'appétit, était sujet à des insomnies récurrentes, il souffrait des dents et ses gencives saignaient.
Les douleurs au côté firent leur apparition à cette époque et le docteur irlandais décela une grosseur suspecte lorsqu'il palpa son patient en novembre 1817.
Alors en conflit ouvert avec Hudson Lowe, l'Empereur refusait toute sortie à cheval et tout exercice physique, malgré les recommandations répétées de son médecin.
L'humidité ambiante et le climat défavorable qui régnait à Longwood contribueront à accélérer l'évolution de la maladie pour aboutir au résultat que l'on sait.
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9077
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede Bastet » Mer 3 Février 2010 : 14:44

:salut:

A ce propos, il me semble intéressant de rappeler que Montholon avait pour beau-père par alliance le futur ambassadeur Dubois de Sémonville, allié à la puissante famille des Talon, dont Omer Talon, ancien chef de la police secrète de Louyis XVI, réfugié en Angleterre, agent de l'émigration au même titre que Théodore de Lameth.. et cet Omer Talon était ami de Pitt.... :idea:

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4067
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Messagede Drouet Cyril » Mer 3 Février 2010 : 15:01

Pour éviter de se répéter :
viewtopic.php?f=10&t=12538&start=15
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet Cyril
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 12677
Inscription: Jeu 21 Août 2003 : 20:37

Messagede Bastet » Mer 3 Février 2010 : 15:11

Oui, vous avez tout à fait raison. Je ne me souvenais pas que tant d' "impérissables choses" avaient été dites.... :volatilize:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4067
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Messagede Drouet Cyril » Mer 3 Février 2010 : 15:29

Donc, vous en conviendrez, soit Arnott était un "nul de chez nul", ou Montholon était devin...

Ou... c'était un assassin !


On a donc assez peu de choix... :lol: :sommeil:
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet Cyril
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 12677
Inscription: Jeu 21 Août 2003 : 20:37

Messagede Drouet Cyril » Mer 3 Février 2010 : 15:55

Si vous voyez une autre alternative, ne vous privez pas d'en faire mention !


Eh bien, je vais quand même devoir répéter ce que j'écrivais dans le fil cité plus haut :


Ce que je trouve comique ce n'est pas de "trouver étrange qu'un proche de l'empereur n'ayant aucune connaissance médicale prédise pourtant sa mort prochaine au mois près", mais que l'on puisse dire que de tels propos constituent "la pièce la plus forte qui accuse Montholon". Ca en dit long sur les autres "pièces" proposées...

Je ne vois en effet ici qu'une simple hypothèse posée au regard de l'état de santé d'un homme.
D'ailleurs chez Marchand, voici ce que l'on peut lire pour cette triste fin d'année 1820 :
"Il recevait le docteur sans lui rien dire de ce qu'il éprouvait. Ce dernier ne se dissimulait pas la gravité de l'état de Empereur ; il en fit part au comte de Montholon et au grand maréchal en les assurant que si l'Empereur persistait, il n'avait pas trois mois à vivre."
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet Cyril
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 12677
Inscription: Jeu 21 Août 2003 : 20:37

Messagede Albertuk » Mer 3 Février 2010 : 16:30

Cher Infernet

Il va falloir comparer nos sources de nouveau. Vous mentionnez les détails suivants de la lettre du 5 décembre 1820 de Montholon à son épouse:
Le malade est somnolent, le pouls extrêmement faible; sa fatigue est grande, il a des vomissements répétés qui indiquent qu'il est maintenant pris d'une maladie de langueur; il a aussi des syncopes fréquentes. Je suis tout à fait garde-malade et on lui a mis trois vésicatoires, dont le dernier a laissé des chairs cadavériques. Il lui reste moins de six mois à vivre.

De mon côté, j'ai plutôt:
Sa faiblesse est telle qu’il ne peut plus faire aucune fonction vitale sans en éprouver une extrême fatigue et perd souvent connaissance. Son estomac ne garde plus rien depuis quelques jours. Il se nourrit avec des choses fort légères qu’on lui fait prendre tous les six heures. Il reste toujours couché, ou au lit ou sur un canapé, et est constamment assoupi. On lui a mis 3 vésicatoires, les chairs du dernier sont cadavéreuses. Le pouls ne peut plus se sentir qu’avec la plus grande difficulté. [...] Il me rappelle ma pauvre sœur dans les 6 mois qui ont précédé sa mort.

Il y a une différence énorme à supposer que Montholon était devin, et prévoyait la mort de Napoléon six mois avant, alors qu'il ne parlait que de l'état de sa soeur six mois avant sa mort. Serait-ce que les empoisonnistes auraient un peu retouché le texte original de Montholon pour lui faire dire qqe chose de différent?
Dernière édition par Albertuk le Mer 3 Février 2010 : 16:37, édité 1 fois.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede Albertuk » Mer 3 Février 2010 : 16:44

Ma source est la recopie textuelle (ou supposée telle) de la correspondance du couple Montholon dans les Lowe Papers. Vous devez savoir que tout courrier qui n'était pas clandestin passait par le gouverneur qui, heureusement pour nous, gardait copie de tout.

J'avais consulté l'ouvrage de Gonnard sur ces lettres à une époque, et n'avait pas remarqué de divergence notable sur cette partie du texte. La différence que vous citez m'aurait sauté aux yeux ! Mais bon je peux aussi être un peu myope. Bref, si vous pouviez confirmer votre source, cela aiderait à y voir clair.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede Albertuk » Mer 3 Février 2010 : 17:09

Avec une recherche rapide sur Google, on peut trouver cette "lettre prémonitoire" de Montholon dans deux sites supportant la thèse empoisonniste:

http://www.societenapoleonienne.com/french/these.html
http://francite.ru/journal.php?id=2_3af7r15

Mais ils ne font que répéter que cela vient de la lettre du 5 décembre 1820. Lettre qui a été répétée de nouveau dans ce forum http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?f=10&t=12538&start=15
La source semble remonter à assez loin car Joker la mentionne ici en 2005 http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?f=27&t=8232&start=30

Moi je pense qu'il s'agit d'une intox empoisonniste qui va et se répéte. Remarquez que ce n'est pas la première fois. Ne nous avait-on pas assener un coup marketing à l'époque de la sortie d'un livre qui devait donner la preuve de la culpabilité de Montholon, par ses propres lettres...? Nous pouvons tous ensuite constater la teneur de cette soi-disant preuve.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede Jean-Baptiste Muiron » Mer 3 Février 2010 : 18:14

Albertuk a écrit:Cher Infernet

Il va falloir comparer nos sources de nouveau. Vous mentionnez les détails suivants de la lettre du 5 décembre 1820 de Montholon à son épouse:
Le malade est somnolent, le pouls extrêmement faible; sa fatigue est grande, il a des vomissements répétés qui indiquent qu'il est maintenant pris d'une maladie de langueur; il a aussi des syncopes fréquentes. Je suis tout à fait garde-malade et on lui a mis trois vésicatoires, dont le dernier a laissé des chairs cadavériques. Il lui reste moins de six mois à vivre.

De mon côté, j'ai plutôt:
Sa faiblesse est telle qu’il ne peut plus faire aucune fonction vitale sans en éprouver une extrême fatigue et perd souvent connaissance. Son estomac ne garde plus rien depuis quelques jours. Il se nourrit avec des choses fort légères qu’on lui fait prendre tous les six heures. Il reste toujours couché, ou au lit ou sur un canapé, et est constamment assoupi. On lui a mis 3 vésicatoires, les chairs du dernier sont cadavéreuses. Le pouls ne peut plus se sentir qu’avec la plus grande difficulté. [...] Il me rappelle ma pauvre sœur dans les 6 mois qui ont précédé sa mort.

Il y a une différence énorme à supposer que Montholon était devin, et prévoyait la mort de Napoléon six mois avant, alors qu'il ne parlait que de l'état de sa soeur six mois avant sa mort. Serait-ce que les empoisonnistes auraient un peu retouché le texte original de Montholon pour lui faire dire qqe chose de différent?



Allons bon, après la plaqueS et le cordonS , voici que les "prédictions" nostradamusiennes de Montholon concernant la date prévisible du décès de l'Empereur ne s'appuyaient que sur un texte tronqué faisant référence au décès de sa soeur !!!! :shock:

Tout fout le camp, mais par contre, permettez-moi de vous féliciter pour la pugnacité et le sérieux de vos recherches, dont j'imagine le nombre de jours et de mois de travaux inlassables qu'elles ont nécessité, et qui permettent de clarifier (s'il en était besoin) ce dossier rendu parfois bien obscur !!


Soyez en remercié :salut:
"Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déja Napoléon perçait sous Bonaparte"
Victor Hugo
Avatar de l’utilisateur
Jean-Baptiste Muiron
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 2600
Inscription: Lun 31 Janvier 2005 : 20:35
Localisation: Paris

Messagede Jean-Baptiste Muiron » Mer 3 Février 2010 : 19:17

Infernet a écrit:
Si le texte est tronqué, le coupable en est Ben Weider et nul autre; ça tombe bien, il est mort : un défunt peut donc être diffamé sans risque. Après vous, MM. les fossoyeurs... :(


... un peu comme diffamer Montholon sans risque (et sans preuves) !!! :lol:
"Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déja Napoléon perçait sous Bonaparte"
Victor Hugo
Avatar de l’utilisateur
Jean-Baptiste Muiron
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 2600
Inscription: Lun 31 Janvier 2005 : 20:35
Localisation: Paris

Messagede Albertuk » Mer 3 Février 2010 : 19:58

Donc, en bref, la source de cette lettre de Montholon c'est ben Weider lui-même :( à moins qu'il ne cite proprement la source historique où il aurait vu la phrase en question. Pour ma part, j'ai la copie de cette lettre, et, de memoire, elle est conforme à la version du livre de Gonnard sur la correspondance du couple Montholon.

C'est tout le problème de la thèse empoisonniste. On aimerait sûrement qu'il y ait eu mystère, complot, etc dans la mort du grand homme, mais les arguments n'ont reculé devant aucun scrupule pour faire avancer l'hypothèse de départ, quitte à tordre le cou à l'Histoire elle-même.

La parole est ici aux empoisonnistes. Et, à moins qu'ils n'indiquent une bonne preuve appuyée par une source vérifiable sur cette lettre, je crois qu'on peut mettre leur argument d'un Montholon visionnaire au vestiaire.

:salut:
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Messagede Drouet Cyril » Mer 3 Février 2010 : 20:46

Y'a-t-il des empoisonnistes dans la salle ?


Vous n'en faites pas partie ?
"ou... c'était un assassin ! Ce que je crois"
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet Cyril
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 12677
Inscription: Jeu 21 Août 2003 : 20:37

Messagede Bastet » Mer 3 Février 2010 : 21:52

Comme dit notre cher Infernet il est bon parfois de savoir répéter, donc je répète :

Le beau-père de Montholon était Huguet de Sémonville , très ami d'Omer Talon, dont on a dit qu'il était l'homme de confiance du roi Louis XVI, et dont l'oncle était Radix de Sainte-Foy qui fut trésorier du comte d'Artois et qui recruta certains " amis du roi", agents secrets officieux, Sémonville était un vieil ami de Talleyrand. Ce milieu était assez nettement royaliste, au temps de la Révolution. Et très proche des milieux gouvernementaux français il y avait le Cabinet de Saint-James et ses agents infitrés. Après la paix d'Amiens des réseaux d'espionnage anglais se trouvèrent réactivés en France ou organisés.
Aux yeux du Premier Consul,semble-t-il, la responsabilité de l'attentat du 3 nivôse an IV incombait à l'Angleterre.
A-t-il vraiment dit à l'ambassadeur Whitworth que son pays protégeait des assassins, ce 17 Févier 1803? Et s'il l'a dit ne peut-on se hasarder à penser :idea: que la tendance à l'assassinat a perduré jusqu'à Sainte-Hélène pour s'y épanouir dans l'accomplissement :cry: .

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4067
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Suivante

Retourner vers Napoléon post-mortem

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités