Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Mon bicentenaire ...

Souvenirs, souvenirs...

Modérateur: Patton

Messagede Maria Kel » Lun 24 Octobre 2016 : 11:14

Cela a d'ailleurs été le problème des armées coalisées depuis 1796!!! :shock: (Tant mieux pour nous d'ailleurs :mrgreen: )

Dès la première campagne d'Italie, les armées ennemies étaient lentes et dirigées par des vieux qui se croyaient encore à la Guerre de sept ans (c'est si jolies les dentelles :lol: ). Pour exemple, Würmser avait 72 ans. Le plus vieux chez nous, Sérurier, 54. Et question stratégie, le plus vieux faisait trop confiance aux manuels poussiéreux qui prônaient la guerre en lignes, d'où la raclée qu'il s'est pris à Castiglione et Bassano... :roll:

La lenteur des ennemies est plus que proverbiale. Il leur a fallu plusieurs jours ne seraient-ce que pour prendre place sur le Pratzen en 1805. La lenteur de leurs mouvements a même failli compromettre la manœuvre de Soult au jour de la bataille. :furieux:

Notre Empereur avait une stratégie toute autre: la surprise, la vitesse et la mobilité de ses troupes grâce d'abord aux divisions puis au corps d'armée. Il ne faudra pas non plus oublier notre artillerie, la meilleure et la plus mobile d'Europe. :razz: .

Il est sûr que si les prussiens s'amusait à végéter aux principes de Frédéric II, ils ne pouvaient que subir le sort des russes et autrichiens :)
"L'île de Corse, j'ai quelque pressentiment qu'un jour, cette petite île étonnera l'Europe." Rousseau
Avatar de l’utilisateur
Maria Kel
Sans grade
 
Messages: 2600
Inscription: Mer 11 Mai 2016 : 22:03
Localisation: sud-ouest de l'Empire

Messagede Mousquetaire » Lun 24 Octobre 2016 : 13:08

la remonte a écrit:passer à cheval devant ses troupes comme devant les foules en général est un exercice périlleux car vite ridicule qu'il serait bon de remettre en pratique auprès de nos hommes politiques . ( vertu cardinale du cavalier : maîtrise de soi tout comme de sa monture )

Dans la même catégorie d'activités d'un autre âge auxquelles on pourrait demander aux hommes (et aux femmes) politiques de se soumettre, on pourrait leur proposer de faire de la versification latine. Mais à cette épreuve-là, Napoléon n'aurait pas vraiment brillé s'il faut en croire Stendhal. On pourrait aussi leur demander de composer de la musique comme Henry VIII ou Frédéric II.
la remonte a écrit:le maréchal Jukov s'y est risqué sur la Place Rouge , c'était assez casse gueule même s'il avait une formation de cosaque de mémoire , il avait tout gagné et pouvait tout ruiner en s'étalant sur les pavés .
seul aujourd'hui un Poutine ose le faire mais c'est plutôt torse nu et loin du monde :)

Il y a quand même peu de chance que si le maréchal Jukov s'était étalé piteusement sur la Place Rouge, cela aurait fait revenir à la vie Hitler pour vaincre la Russie ou Toukhatchevski pour réclamer sa place.
Image
la remonte a écrit:la reine Louise , qui ne devait plus ressembler beaucoup à une reine , perdue dans ses chemins de traverses , aurait pu être violée par les hussards dont certains ont sans doute servi en Egypte quelques années plus tôt et ne devaient pas trop s'embarrasser de préjugés ( à en croire Marbot ) :)

Tout ça ne dit pas quelle est la source à partir de laquelle vous rapportez les périls courus par la reine de Prusse.
Quant au risque de viol, cela semble un peu relever du fantasme. Ce ne sont pas en général les reines que l'on viole, mais les paysannes et les femmes de la petite bourgeoisie. A partir d'un certain niveau social, les viols étant plus sévèrement réprimés, il faut pour en commettre être quelque peu inconscient ou avoir soi-même un niveau social qui vous met à l'abri des poursuites.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede la remonte » Lun 24 Octobre 2016 : 14:12

voilà comment l'imagerie populaire verra la reine Louise

Image

s'il ya bien 2 monarques belliqueux pour les raisons diverses et responsables , ce sont bien Alexandre et Louise .
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8587
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede Mousquetaire » Lun 24 Octobre 2016 : 14:21

la remonte a écrit:voilà comment l'imagerie populaire verra la reine Louise

L'imagerie populaire cite ses sources : le Bulletin de la Grande Armée et le journal de l'Empire.
Il s'agit de sources françaises qu'on peut sans trop d'hésitations considérer comme de la "propagande".
la remonte a écrit:s'il ya bien 2 monarques belliqueux pour les raisons diverses et responsables , ce sont bien Alexandre et Louise .

C'est un jugement qui correspond à l'opinion qu'a voulu accréditer Napoléon. Mais est-ce bien un jugement impartial ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede la remonte » Lun 24 Octobre 2016 : 14:37

réflexion d'Augustin Cochin , historien mort au champ d'honneur en 1916 : " il est impossible de ne pas remarquer combien la politique de la Prusse au moment d’Austerlitz ressemble à la politique de la France au moment de Sadowa, et cela jusque dans les moindres détails. Ces deux nations ne sont pas seulement deux guerrières qui prennent tour à tour une revanche à coups de canon, ce sont deux joueurs qui, tantôt associés, tantôt adversaires, gagnent ou perdent par des combinaisons ou des fautes presque identiques. La France a dû Austerlitz à l’inaction de la Prusse, comme la Prusse a dû Sadowa à l’inaction de la France. "

" Il y avait à Berlin un parti de la cour et de l’armée, composé des vieux compagnons d’armes du grand Frédéric et de la jeune noblesse honteux de l’inaction militaire de la Prusse, plus honteux de sa politique tortueuse, pleins d’une confiance ridicule dans la supériorité des armes de la Prusse et d’un noble repentir de ses fautes diplomatiques. La reine Louise était l’âme de ce parti. Depuis Austerlitz, elle sentait blessé jusque dans ses entrailles l’honneur allemand, comme nous avons senti saigner après Sadowa l’honneur français. Le prince Louis et les vieux maréchaux Mollendorf et Kalkreuth, ainsi que le duc de Brunswick, dont la gloire faisait trop oublier l’âge, agitaient l’armée de leur ardeur belliqueuse. La cause de la guerre avait d’ailleurs pour elle des hommes d’état comme Hardenberg et des pamphlétaires comme Gentz, l’opinion publique s’exaltait, la passion de Berlin touchait au délire, les jeunes officiers allaient aiguiser leur sabre à la porte de l’ambassadeur de France. M. d’Haugwitz finit par se rallier à son tour au parti de la guerre, et le roi, faible, affligé, résistant en vain, commit la faute politique de provoquer la France, comme nous avons en 1870 provoqué la Prusse."

la reine qui partage cet esprit ambiant a vu en Alexandre le combattant que n'était pas son mari . pourtant Guilllaume que l'histoire a fait passer pour un niais , semble de loin le plus lucide , surtout par rapport à ces 2 exaltés d'Alexandre et Louise :salut:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8587
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede Mousquetaire » Lun 24 Octobre 2016 : 15:12

la remonte a écrit:pourtant Guilllaume que l'histoire a fait passer pour un niais , semble de loin le plus lucide , surtout par rapport à ces 2 exaltés d'Alexandre et Louise

La lucidité n'aurait-elle pas été soit d'entrer en guerre au côté de l'Autriche et de la Russie en 1805, soit de ne pas entrer du tout en guerre ? En quoi est-ce faire preuve de lucidité que d'entrer en guerre à contre-temps ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Maria Kel » Lun 24 Octobre 2016 : 15:28

Ces deux exaltés d'Alexandre et Louise... Heureusement qu'ils ne se sont pas mariés :lol:

Il est clair que ces deux là voulaient contrôler l'Europe. La Prusse voulait remplacer l'Autriche et la Russie voulait partir vers le sud et l'ouest du continent. Il est clair que la France les gênaient beaucoup dans leur entreprise. Atout dont se sont bien sûr saisis les Buveurs de thé pour nous nuire. :furieux:
"L'île de Corse, j'ai quelque pressentiment qu'un jour, cette petite île étonnera l'Europe." Rousseau
Avatar de l’utilisateur
Maria Kel
Sans grade
 
Messages: 2600
Inscription: Mer 11 Mai 2016 : 22:03
Localisation: sud-ouest de l'Empire

Messagede Mousquetaire » Lun 24 Octobre 2016 : 15:34

Maria Kel a écrit:Il est clair que ces deux là voulaient contrôler l'Europe.

Il y en a un autre qui avait à peu près la même idée ou du moins qui a agi comme s'il l'avait. ;)
Doit-il aussi être rangé parmi les exaltés ? :Ane:
:salut:
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede la remonte » Lun 24 Octobre 2016 : 15:35

lucidité ne veut pas dire force de caractère .
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8587
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede Mousquetaire » Lun 24 Octobre 2016 : 15:48

la remonte a écrit:lucidité ne veut pas dire force de caractère .

Je ne vois pas bien en quoi le manque de force de caractère joue un rôle pour entrer en guerre à contre-temps. :(
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede la remonte » Lun 24 Octobre 2016 : 16:12

Napoléon rencontra devant lui trois femmes vaillantes : la duchesse de Saxe-Weimar, la princesse de Hatzfeldt et la reine Louise. Il fut clément pour les deux premières, mais il ne fut pas doux pour la reine Louise . pourquoi ? parceque , peut être aidé des documents trouvés à Charlottembourg par le vieux comte de Ségur , il eut la preuve de son influence sur le roi , d'où les pamphlets qu'il fera éditer sur elle avant son entrée à Berlin . :idea:
la Prusse après la paix peu glorieuse de Bâle , vivait en paix depuis 10 ans . cela aurait pu continuer sans la séduction opérée d'Alexandre sur Louise malgré ses 5 gamins . le mari se réveille et a la hardiesse des faible mais à contre temps :)
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8587
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede Mousquetaire » Lun 24 Octobre 2016 : 17:00

la remonte a écrit:Napoléon rencontra devant lui trois femmes vaillantes : la duchesse de Saxe-Weimar, la princesse de Hatzfeldt et la reine Louise. Il fut clément pour les deux premières, mais il ne fut pas doux pour la reine Louise . pourquoi ?

En s'attaquant à Louise de Prusse, Napoléon atteignait également son mari, le descendant "dégénéré" du grand Frédéric II, qu'il faisait apparaître comme un être falot qui se laissait dicter sa conduite par sa femme. En faire de même pour les époux de la duchesse de Saxe-Weimar ou de la princesse de Hatzfeldt ne présentait sans doute pas le même intérêt.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Maria Kel » Lun 24 Octobre 2016 : 19:10

Effectivement, effectivement. Il voulait se poser comme le seul capable de diriger le pays, le roi en étant incapable puisqu'il se laisse manipuler par son épouse :)

A l'époque, les femmes comme la reine Louise n'était pas particulièrement bien vue et leur mari encore moins :?
"L'île de Corse, j'ai quelque pressentiment qu'un jour, cette petite île étonnera l'Europe." Rousseau
Avatar de l’utilisateur
Maria Kel
Sans grade
 
Messages: 2600
Inscription: Mer 11 Mai 2016 : 22:03
Localisation: sud-ouest de l'Empire

Messagede la remonte » Mar 25 Octobre 2016 : 08:55

il m'a été rapporté que vous n'aimiez pas l'Empereur ?

Image :)
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8587
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede Mousquetaire » Mar 25 Octobre 2016 : 10:32

la remonte a écrit:il m'a été rapporté que vous n'aimiez pas l'Empereur ?

Image :)

Je ne me rappelle pas cette scène du film. A-t-elle un lien direct avec Iena ou faut-il y voir un autre sens ?
:salut:
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

PrécédenteSuivante

Retourner vers Iéna 1806 - 2006

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité