} } ?>
Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112
• Afficher le sujet - Napoleon, Murat, Brigadier Millot 4 jours avant Friedland !

Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Napoleon, Murat, Brigadier Millot 4 jours avant Friedland !

Reconstitution des batailles

Napoleon, Murat, Brigadier Millot 4 jours avant Friedland !

Messagede GELE » Jeu 26 Avril 2007 : 17:06

Histoire et généalogie, l'épopée napoléonienne !

Dans le petit cimetière de Crézilles (54) on remarque la sépulture d'un vaillant soldat de la Grande Armée, avec une citation comme chevalier de la légion d'honneur ! oublié de tous, personne ne connaît ce Dominique Millot qui repose depuis 1850 en terre lorraine.
Lointain parent, Jean Claude Perrin, Président "le livre et l'histoire" de Neuves Maisons…..et fervent admirateur de l'épopée napoléonienne recherchait des informations, historiques, généalogiques, pour sortir de l'oubli notre lorrain pour lui rendre les hommages au cour d'une cérémonie patriotique avec le concours des sociétés Napoléon. Costumes d'époque, bivouac, train d'artillerie, etc….10 juin 2007 ? pour les 200 ansde la bataille d'Heilberg où notre héros Millot a trouvé gloire et postérité.
Après 4/5 ans de vaine recherche aux archives c'est finalement à la bibliothèque Stanislas que Je trouve une piste inespérée. La modeste monographie de la commune de Crézilles mentionne avec lyrisme les exploits du héros local !
Rédigé probablement par l'instituteur vers 1880 le témoignage cite Victor Hugo, le Prince Murat, Napoléon, à Austerlitz le 2 décembre 1805.

Monographie de Crézilles
Extrait ; par Gelé Gérard . Méréville 12 avril 2007.

Le cimetière renferme le tombeau de MILLOT Dominique 1782/1850, le Bélisaire de la Grande Armée, chanté par Victor Hugo, lorsque devenu aveugle par suite des blessures qu'il avait reçues à la tête, et revêtu de son vieil uniforme il implorait dans les rues de Paris la charité publique.
Son fait d'arme le plus remarquable date d'Austerlitz. Après avoir délivré Murat, qui sans lui étais perdu, il s'aperçoit que le prince avait laissé une de ses fameuses bottes rouges sur le champ de bataille, il retourne sur ses pas, tombe sur une douzaine de cosaques, les met en pièces et revient triomphant avec la botte.
Napoléon ayant connu cet exploit par son beau-frère, fit appeler MILLOT le soir de la bataille, il le félicita et le décora en lui disant;

" Fais en sorte de te montrer toujours digne de la récompense que je t'accorde tes camarades ne devront pas s'en montrer jaloux, car en te décorant l'honneur que tu reçois rejaillit sur eux"

Après des recherches complémentaires, historique, généalogique, les faits réels se sont déroulés le 10/06/1807 à la bataille de Heilberg quatre jour avant friedland.
Le prince Murat au cours de charges héroïques et sanglantes fut secouru par Dominique Millot Du 8 éme cuirassier, brigade Fouler du 8éme escadrons, effectifs 928 hommes. Sans "sauver" réellement la vie du Maréchal Murat, il lui donne son cheval, car pour la deuxième fois de la journée Murat à eu son cheval tué sous lui. la 1ére fois c'est un chasseur de l'escorte qui lui avait donné le sien.
-témoignage:-" Murat sans cesse sur la brèche ,a tenu à mener une de ces charges ; il a encore un cheval tué sous lui. Il s'en tire une fois de plus en enfourchant le cheval du Brigadier MILLOT du 8e cuirassiers .La bravoure de la division Espagne l'a enthousiasmé .A peine les cuirassiers se sont-ils arrêtés pour souffler qu'il leur crie de sa voix tonnante :
-Cuirassiers ,vous êtes les plus intrépides cavaliers du monde . L'Empereur saura ce que vous avez fait aujourd'hui .-

Pour Murat , à Heilsberg , sa botte reste coincée sous son cheval tué pendant la charge et il reprend le combat avec une botte et un bas.
"En un instant nous fûmes aux prises, et nous donnions les premiers coups de sabre, lorqu'un boulet abattit le cheval du prince. Je me jetai tout de suite à terre, et tenant la bride de mon cheval sous le bras j'aidai le prince à se retirer de dessous son cheval. Il y laissa la botte gauche dans l'étrier. -Ce n'est rien ! ce n'est rien ! Un cheval !" dit le prince. J'offris le mien qui fut accepté, et le prince monta en selle, un pied chaussé et l'autre nu, comme dans la chanson. Ce n'était pas pour se tirer hors du danger que le prince avait pris mon cheval ; c'était, au contraire, pour se précipiter au milieu de l'ennemi aux cris : "En avant ! en avant ! vive l'Empereur !" Et dans un quart d'heure, trois à quatre mille Cosaques qui s'étaient rendus maîtres du centre de la plaine en furent balayés comme la poussière." Pour la petite histoire, la botte aurait été rapportée par le brigadier Millot, du 8e cuirassiers.


















Avis de recherche: Gelé Gérard généalogiste amateur recherche toute information historique sur les exploits de Dominique Millot, livres, documents, pour études plus complètes à venir. .
Dernière édition par GELE le Ven 27 Avril 2007 : 20:44, édité 1 fois.
GELE
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
 
Messages: 58
Inscription: Mer 18 Avril 2007 : 15:35
Localisation: méréville

Messagede Espagne » Ven 4 Mai 2007 : 21:09

Bonsoir.

L'ami Voltigeur nous a envoyé à Crézilles la semaine dernière (lors de notre visite de l'Alsace-Lorraine) découvrir cette tombe. J'ai essayé de contacter Jean-Claude Perrin, mais n'ayant pas réussi nous y sommes allé sans faire appel à ses services et avons trouvé sans problèmesla tombe du cuirassier.
Je vais essayer (mais emploi du temps très - trop :?: - chargé ... donc patience :) ) de voir ce que l'on peut trouver sur Dominique Millot au SHAT (et sur le 8è cuirassier) et le lui communiquer.

Je le tiendrai au courant ou en direct ou via la Voltige.

:salut:
Le grand art d'écrire, c'est de supprimer ce qui est inutile (Napoléon - 1804)
Avatar de l’utilisateur
Espagne
Général de division
Général de division
 
Messages: 2776
Inscription: Sam 11 Septembre 2004 : 13:16
Localisation: MONTROUGE (92)

Messagede GELE » Sam 5 Mai 2007 : 12:12

merci ! d'avance

gele.gerard@wanadoo.fr
GELE
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
 
Messages: 58
Inscription: Mer 18 Avril 2007 : 15:35
Localisation: méréville

Messagede Dominique T. » Jeu 24 Mai 2007 : 12:05

Il est bien clair qu'il a obtenu la Légion d'Honneur.

Pourtant, son nom ne figure pas dans la base de données officielle de la LH (pourtant réputée complète!)
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr

Alors, celle-ci est-elle incomplète ou la LH lui a-t-elle été promise, mais oubliée ?

Ses voyages après la chute de l'Empire auraient-ils un lien avec une tentative de faire reconnaitre ses droits ?

Ou bien y figure-t-il avec un autre prénom, ce qui n'est pas impossible.

Il y a bien un DOMINIQUE BONAVENTURE JOSEPH MILLOT, né le 19 mars 1797 à SAOUEST, dans le Morbihan, chevalier de la LH, mais ce n'est clairement pas lui.

Il y a des Millot nés en 1782, mais pour savoir s'il s'agit de lui (mentionné sous un autre prénom. Il faudrait connaître sa date de naissance complète. La connaissez-vous ?

Savez-vous où il est mort le 28 mars 1850 ?

Je n'ai pas pu le déchiffrer sur sa tombe.

Merci d'avoir évoqué la mémoire de ce brave dans ce forum.

Contrairement à ce que vous semblez croire, il n'est pas tellement oublié, car comme vous le voyez, sa tombe est encore régulièrement visitée.. :) :salut:
FINS
ACMN-SRBEN-SN-Amis de Ligny-AFEW -SF- APN.
http://napoleon-monuments.eu
Avatar de l’utilisateur
Dominique T.
Général de division
Général de division
 
Messages: 5626
Inscription: Lun 4 Mars 2002 : 18:39
Localisation: Belgique (département de Jemmapes)

Messagede Dominique T. » Jeu 24 Mai 2007 : 12:24

Tout compte fait, et après un nouvel examen de l'inscription, je me demande s'il n'est tout simplement pas mis "Crésilles" avec "S" au lieu de "Z" !
FINS
ACMN-SRBEN-SN-Amis de Ligny-AFEW -SF- APN.
http://napoleon-monuments.eu
Avatar de l’utilisateur
Dominique T.
Général de division
Général de division
 
Messages: 5626
Inscription: Lun 4 Mars 2002 : 18:39
Localisation: Belgique (département de Jemmapes)

Messagede Dominique T. » Jeu 31 Mai 2007 : 09:20

Un petit récit sur Heilsberg et Murat dans ma page sur Millot :

http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/Millot.htm
FINS
ACMN-SRBEN-SN-Amis de Ligny-AFEW -SF- APN.
http://napoleon-monuments.eu
Avatar de l’utilisateur
Dominique T.
Général de division
Général de division
 
Messages: 5626
Inscription: Lun 4 Mars 2002 : 18:39
Localisation: Belgique (département de Jemmapes)

epilogue

Messagede GELE » Mar 13 Novembre 2007 : 19:01

Epilogue ; Dominique Millot, le mystère de la légende du Bélisaire de la Grande Armée élucidé !

Nous avions envoyé un dossier sur notre brigadier Millot à la Maison Musée Victor Hugo place des Vosges à Paris. L'équipe de chercheurs et plus particulièrement Michelle Bertaux, chargée des manuscrits nous a fait parvenir un extrait d'une brochure qui était intitulée :
Notice biographique et anecdotique sur Millot

La gravure originale et le texte manuscrit se trouvent dans les collections de la Maison Victor Hugo, retrouvés noyés dans des milliers de documents.

C'est grâce au courrier adressé à Victor Hugo par M. Prugneaux Philippe Constantin, ancien soldat, puis directeur de la Fraternelle, société d'assurance mutuelle, que débute l'aventure extraordinaire du Bélisaire de l'empire. De plus ce brave homme s'engage à recevoir chez lui en juillet 1842 une des filles Millot ; Elisabeth Eléantine à sa sortie de la Maison Royale de la Légion d'Honneur. PJ en annexe : Copie manuscrite de la lettre de Monsieur Prugneaux à la Maison Royale d'Education de la Légion d'Honneur.

En résumé, Le gendarme Dominique Millot est licencié en 1816 sans indemnité, ni retraite comme soixante-sept gendarmes, de la même compagnie, soupçonnés de bonapartisme !
Il rentre à Crézilles, mais en 1829 perd la vue, privé de ressources, avec une femme impotente et sept enfants, dont six filles. Avec ses états de services, il crie à l'injustice. Il parcourt la France pour obtenir attestations et certificats sur ses faits d'armes ! A Clermont-Ferrand chez son chef de peloton le Comandant Feuillade, à Thionville puis Verdun chez le Baron Merlin son colonel, chez les anciens survivants du 8e Cuirassiers.
Fort de ces témoignages, il est présenté par la municipalité de Nancy au roi Louis Philippe lors de sa visite en Lorraine en 1830.

"Comme Bélisaire, auquel l'a comparé notre poète national, Victor Hugo, le vieux soldat, appuyé d'une main sur son bâton et de l'autre sur son enfant, ira aux Tuileries rappeler au roi sa promesse de Nancy et le roi laissera tomber, au nom de la France, l'obole due au malheur et à la gloire, dans le casque du vieux cuirassier ; car le roi des Français sera plus généreux pour Millot que Justinien ne le fut pour Bélisaire.

En 1841 sous l'impulsion de Prugneaux, soutenu par la revue Le Siècle et de son rédacteur littéraire Emile Marco de Saint-Hilaire, une vaste souscription est ouverte. Publication d'une notice et vente de la gravure de Millot annotée par Victor Hugo.

P N° 1 : lettre à Victor Hugo signée Prugneaux du 30 juin 1863 expédiée de Moutrot, près de Toul (Meurthe) commune des frères Prugneaux fils de Hubert et ReineVuillaume.
Philippe Constantin né en 1785 à Moutrot, garde mobile en 1815.
Isidore né en 1791 à Moutrot, garde d'honneur de l'Empereur. Tous deux décorés de la médaille de Sainte-Hélène.

P N° 2 : la clé de l'énigme de la légende du Bélisaire de la Grande Armée !

P N° 3 : résumé de la brochure illustrée de la gravure de Villain au profit de Millot, auteur : Marco de Saint Hilaire ancien page de Napoléon 1er, Contemporain de D. Millot. Paris 1841 journal Le Siècle.
Gellée dit le lorrain
GELE
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
 
Messages: 58
Inscription: Mer 18 Avril 2007 : 15:35
Localisation: méréville

Messagede Espagne » Mar 13 Novembre 2007 : 21:24

Bonsoir.

Cher GELE, j'ai :oops: , vraiment très :oops: , mais je pense toujours à vous (éventuel dossier Millot au SHAT); Je fais le maxi pour m'y rendre entre Nôël et le début janvier prochain.
Mes amitiés, si vous le croisez, à Jacques "Voltigeur 54", dont je n'ai pas de nouvelles depuis un certain temps ... j'espère que tout va bien ... et merci pour les infos sur ce brave cuirassier :!:

:salut:
Le grand art d'écrire, c'est de supprimer ce qui est inutile (Napoléon - 1804)
Avatar de l’utilisateur
Espagne
Général de division
Général de division
 
Messages: 2776
Inscription: Sam 11 Septembre 2004 : 13:16
Localisation: MONTROUGE (92)

Messagede GELE » Mar 13 Novembre 2007 : 21:41

merci mais inutile de faire de nouvelles recherches a Vincennes.

pour info: Dominique Millot, l'homme et sa légende.

Au fil des découvertes, le personnage de Dominique Millot devient plus complexe. A l'origine, nous avions un buste, celui de la tombe et une citation à l'origine mystérieuse.
Les recherches qui ont permis de reconstituer le parcours du brigadier Millot de la gloire à la misère. C'est le fruit de la compilation de témoignages très divers. Récits et souvenirs parfois contradictoires, suivant les époques, mais qui vont tous dans le même sens. Nous avons maintenant un homme et sa légende.

Par son courage, ses exploits, ses blessures, ses rencontres avec la petite et la grande Histoire, son sens de la répartie, l'homme sort de l'ordinaire.
Comme c'est souvent le cas, l'homme est le créateur de sa légende, son diffuseur, avec le concours de sa famille, de ses camarades de l'Epopée Napoléonienne, Son chef de peloton Feuillade, son Colonel JBG Merlin, la famille Pruneaux, des pays, de Moutrot à deux lieux de Crézilles et pour finir le prince Murat et l'empereur Napoléon.

Il pose pour le dessinateur Lalaisse en 1809 en Allemagne. Pauvre et aveugle à Paris en 1829, ce même Lalaisse le représente mendiant avec sa fille dans la rue à Paris. Le hasard veut que Victor Hugo annote la gravure d'un quatrain. C'est le début de la légende du Bélisaire de la Grande Armée. A cet égard, la référence à Bélisaire est exemplaire. Homère et Bélisaire étaient aveugles. Dominique Millot l'est aussi. La comparaison du poète est évidente pour les érudits du romantisme triomphant. Sous la Restauration, le souvenir des gloires du Premier Empire reste très vivant.
De 1802 à 1814, Dominique Millot est un vaillant soldat. Gendarme de 1814 à 1816, il est licencié sans indemnités ni retraite comme soixante-sept gendarmes de la même compagnie, soupçonnés de bonapartisme !
Il rentre à Crézilles, mais en 1829 il perd la vue, privé de ressources, avec une femme impotente et sept enfants, dont six filles. Avec ses états de services, sa Légion d'Honneur, il crie à l'injustice. Il parcourt la France pour obtenir attestations et certificats sur ses faits d'armes. A Clermont-Ferrand, chez son chef de peloton le Commandant Feuillade, à Thionville puis Verdun chez le Baron Merlin, son colonel, chez les anciens survivants du 8e Cuirassier.
Fort de ces témoignages, il est présenté par la municipalité de Nancy au roi Louis Philippe lors de sa visite en Lorraine en 1830. Il obtient une petite aide qui ne dure pas.

En 1840, notre Lorrain monte à Paris. Il fait admettre à titre gratuit deux de ses filles comme élèves dans la prestigieuse maison d'éducation de la Légion d'Honneur de Saint Denis. En 1841, sous l'impulsion de Philippe Constantin Prugneaux et soutenu par la revue Le Siècle, son rédacteur littéraire, Emile Marco de Saint-Hilaire, cet ancien page de Napoléon organise une vaste souscription au profit de Millot, avec la publication d'une notice biographique et anecdotique au titre accrocheur : " le Bélisaire" et la vente de la gravure de Villain reproduisant le fameux dessin de Dominique Millot mendiant annoté par Victor Hugo.

La souscription devient nationale, organisée chez des notaires parisiens. Vu le coût de son monument funéraire de Crézilles, les dix dernières années de sa vie ont été plus faciles. Trois de ses filles sont restées à Paris, après leurs longues études aux Loges. Hélas, nous n'avons pas trouvé d'informations sur leurs destinées.

Gérard Gelé
Gellée dit le lorrain
GELE
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
 
Messages: 58
Inscription: Mer 18 Avril 2007 : 15:35
Localisation: méréville

Messagede GELE » Dim 6 Janvier 2008 : 13:10

Témoignages, livres, études, Internet… l'affaire des chevaux de Murat.

Monographie de Crézilles, bibliothèque Stanislas Nancy : son fait d'arme le plus remarquable date d'Austerlitz (en réalité le 10 juin 1807 à Heilsberg). Après avoir délivré Murat, qui sans lui était perdu, il s'aperçoit que le prince avait laissé une de ses fameuses bottes rouges sur le champ de bataille, il retourne sur ses pas, tombe sur une douzaine de cosaques, les met en pièces et revient triomphant avec la botte.

Archives départementale Nancy : Familles Millot/Lelièvre.
Archives de la mairie de Crézilles : Passeports.
Dossier militaire Vincennes -24 Yc 48- n° 596 p 100. Colonel Dutailly.
Certificat de congé absolu de la 5e légion de la gendarmerie en 1816.
Souvenirs militaires du colonel de Gonneville.

Souvenirs du capitaine Parquin qui cite Henri et sa jument Schipska. Henri du 20e chasseurs qui donne le premier son cheval au prince Murat et qui rapporte la luxueuse selle d'une valeur colossale au QG de la réserve de cavalerie du Maréchal Murat.

Historique du 8e Cuirassiers : par le Capitaine d'Amonville, avec le récit du brigadier Millot qui lui aussi donne son cheval au prince Murat! En effet le grand-duc de Berg a un second cheval tué sous lui. Il est probable que Murat qui a participé en personne à plusieurs charges a rendu sa jument à Henri pour une monture plus "noble".

Cavaliers d'Epopée de Marcel Dupont. Chapitre IX, Murat et Lasalle au combat d'Heilsberg.
Les Cuirassiers par le Cdt Bucquoy, image du Bélisaire de Lalaisse.
Lassalle premier cavalier de l'Empire, par FG Hourtoulle.
Dossier scolaire de Elisabeth Eléantine Millot élève à la maison d'éducation de la légion d'honneur de 1842 à 1849.
Articles de Olivier Lapray, Patrice Raynaud, Diégo Mané, Dominique Timmermans, et pour finir le témoignage de Dominique Millot à Emile Marco de Saint-Hilaire, pour la rédaction de sa notice biographique et anecdotique sur MILLOT.

Conclusions : Le combat du 10 juin 1807 à Heilsberg fut long, incertain, marqué par de nombreuses charges furieuses aux résultats indécis. Quatre jours plus tard c'est la victoire de Friedland. Victoire qui éclipse l'épisode sanglant et moins glorieux des combats d'Heilsberg.

Les témoignages sur l'anecdote des chevaux de Murat sont confus, mais après une analyse des textes des témoignages de l'époque et des récits romancés, c'est bien Henri qui prête le 1er cheval et Millot pour le 2e. Sur ce vaste champ de bataille les différents témoins ont une vision forcement partielle, une mémoire sélective, souvent romancée avec les années.
Gellée dit le lorrain
GELE
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
 
Messages: 58
Inscription: Mer 18 Avril 2007 : 15:35
Localisation: méréville

Messagede Patton » Dim 6 Janvier 2008 : 18:33

Merci de ne pas poster trois fois le même message dans trois fils différents GELE.

http://forum.napoleon1er.org/viewtopic.php?t=16857
"Ma vraie victoire n'est pas d'avoir gagné quarante batailles, Waterloo effacera le souvenir de tant de Gloire. Ce qui vivra éternellement, c'est mon Code civil." Napoléon Ier

"Le Monde sommeille par manque d'imprudence." Jacques Brel
Avatar de l’utilisateur
Patton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
 
Messages: 4293
Inscription: Mar 15 Octobre 2002 : 12:46
Localisation: Strasbourg


Retourner vers Eylau et Friedland 1807 - 2007

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité