Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112
• Afficher le sujet - Stendhal

Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Stendhal

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

Le style de Stendhal

Messagede Bastet » Sam 15 Avril 2017 : 17:44

Pour A. Suarès c'est un style " d’acier, de la pointe la plus acérée et la plus fine. Ni images, ni périodes. Ni la lyre, ni l’éloquence. Il est nu comme la ligne. Il me rappelle Lysias et l’orateur attique, si les Athéniens, au lieu de plaider, faisaient l’analyse de l’homme. Pour tout dire, il est Grec. Chaque phrase de Stendhal est pleine de sens, et d’un feu clair, qui fait de la lumière, sans chaleur. Toutes ces phrases ensemble tombent comme des étincelles : ceux qui ne sont pas sensibles à ce feu d’intelligence, diront qu’elles tombent comme la pluie."

Et pourtant longtemps un vrai discrédit entacha le style de Stendhal ...
Selon Victor Hugo, Stendhal écrit « en patois » :shock: , Flaubert lui affirme n’avoir "jamais rien compris à l’enthousiasme de Balzac pour un semblable écrivain, après avoir lu le Rouge et le noir ", dans les dernières années du siècle, d' autres parleront de la "sécheresse " de Stendhal et de son incapacité à "travailler la phrase" .....Quant à Pierre Louÿs, selon le témoignage de Valéry, il insulte "cette prose intolérable ".... :roll:
Dans le Voyage du condottière de 1910, Suarès défend l’écriture de Stendhal, d' une netteté qui s'oppose à l’emphase, un style tout classique : " Cet homme de la Révolution, le plus opposé par l’esprit qui se puisse à Bossuet, écrit la langue la plus nette et la moins nouvelle. Plaidant contre Racine pour Shakespeare, il est plus classique que personne. […] Il n’est pas un écrivain qui ne soit emphatique près de Stendhal".... :aime2:

Quant à la nouvelle "Origine des grandeurs de la famille Farnese" , noyau de La Chartreuse, Victor del Litto la juge tout à fait incolore : " Le mérite du romancier est d'avoir su saisir et développer tout ce qu'elle renfermait en puissance. Cette vue pénétrante est le propre du créateur" et si Fabrice a pour modèle Alexandre Farnese, la pensée de Stendhal, en ces années de création, était hantée des souvenirs de Napoléon.... :tourne:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4108
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Messagede Bastet » Mar 18 Avril 2017 : 15:52

CHERASCO , 26 avril 1796.
"Soldats, vous avez en quinze jours remporté dix victoires, pris vingt et un drapeaux, cinquante-cinq pièces de canon, plusieurs places fortes, conquis lapartie la plus riche du Piémont ; vous avez fait 15 000 prisonniers, tué ou blessé près de 10 000 hommes.
Vous vous étiez jusqu’ici battus pour des rochers stériles. Dénués de tout, vous avez suppléé à tout. Vous avez gagné des batailles sans canons, passé des rivières sans ponts, fait des marches forcées sans souliers, bivouaqué sans eau-de-vie et souvent sans pain. Les phalanges républicaines, les soldats de la liberté étaient seuls capables de souffrir ce que vous avez souffert.
Mais, soldats, vous n’avez rien fait, puisqu’il vous reste encore à faire. Ni Turin, ni Milan ne sont à vous. La patrie a droit d’attendre de vous de grandes choses ; justifierez-vous son attente ? Vous avez encore des combats à livrer, des villes à prendre, des rivières à passer. Tous brûlent de porter auloin la gloire du peuple français ; tous veulent, en rentrant dans leurs villages,pouvoir dire avec fierté : "J’étais de l’armée conquérante de l’Italie ! "
Amis, je vous la promets, cette conquête ; mais il est une condition qu’il faut que vous juriez de remplir, c’est de respecter les peuples que vous délivrerez, c’est de réprimer les pillages horribles. Les pillards seront impitoyablement fusillés.
Peuples de l’Italie, l’armée française vient pour rompre vos chaînes ; venez en confiance au-devant d’elle "...
Clarté de la pensée et des sentiments dans un style simple, efficace, compréhensible par tous, original et vivant, animé d’un souffle qui transporte, fait de mouvement et de vie dans une adéquation parfaite des mots et de la pensée…..

L’entrée du général Bonaparte à Milan dans La Chartreuse de Parme est triomphale " Le 15 mai 1796 le général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur " .
Dès lors " l’Italie se réveilla" , l’Italie qui s'était " endormie" sous un joug pesant de tyrannie pendant trois siècles :" Un peuple de géants et de héros est mort en 1530 " mais grâce au général Bonaparte qui joua le rôle de l’éveilleur " Un peuple tout entier s’aperçut, le 15 mai 1796,que tout ce qu’il avait respecté jusque –là était souverainement ridicule et quelque fois odieux " et l’enthousiasme suscité par l’armée française fit que "tout à coup l’on se trouva inondé de lumière" et "on vit que pour être heureux après des siècles de sensations affadissantes, il fallait aimer la patrie d’un amour réel et chercher les actions héroïques ". L’armée française chassa l’ennui et rendit sa gaieté aux Lonbards si longtemps asservis, une "masse de bonheur et de plaisir (qui) fit irruption en Lombardie avec ces Français [….] Ces soldats français riaient et chantaient toute la journée ; ils avaient moins de vingt-cinq ans et leur général en chef , qui en avait vingt-sept, passait pour l’homme le plus âgé de son armée , ils apportèrent avec eux, nous dit Stendhal " la joie folle, la gaieté,la volupté, l’oubli de tous les sentiments tristes , ou seulement raisonnables…. " :aime:
Stendhal associe ainsi l’armée française et son général à la liberté et à la joie populaire, à la délivrance des idées anciennes et ridicules.... Bonaparte délivre l’Italie courbée sous le despotisme d’un système féodal qu’il renversa :tourne:

Et quelque 18 ans plus tard lors du débarquement de l’Empereur à Golfe Juan Louis XVIII demanda à ce qu’on lui « courut sus » et Chateaubriand de s’esclaffer :
"La grande mesure décrétée contre Bonaparte fut un ordre de courir sus : Louis XVIII, sans jambes, courir sus le conquérant qui enjambait la terre ! Cette formule des anciennes lois, renouvelée à cette occasion, suffit pour montrer la portée d’esprit des hommes d’État de cette époque. Courir sus en 1815 ! courir sus ! et sus qui ? sus un loup ? sus un chef de brigand ? sus un seigneur félon ? Non : sus Napoléon qui avait couru sus les rois, les avait saisis et marqués pour jamais à l’épaule de son N ineffaçable !"
A cette date Stendhal était en Italie et y resta parce qu' il ne vivait plus au rythme de l’aventure :roll: , cette entreprise, le Retour, n’était pour lui qu’ "une situation romanesque " et Napoléon n'était plus que " le plus magnifique des aventuriers, le plus grand des condottieri ". Chateaubriand lui voyait en ce Retour la marque du génie de l’Empereur......mais quand le désastre surviendra Stendhal retrouvera toute sa ferveur bonapartiste :" Le 19 juillet, à deux heures et demie, j’avais lu dans la journée la capitulation de Paris ; tout est perdu même l’honneur ", note-t-il dans son journal
" Le retour de Napoléon au 20 mars, a été très heureux en ce qu'il a tué tous les inertes du milieu. Heureuse la France si elle n'avait que deux partis Les inertes prêts à proclamer la victoire du vainqueur, comme Etienne et autres, ont été jetés, malgré eux, dans un parti. (25 décembre.)
……
On s'ennuie depuis que Napoléon est absent. Toutes les villes sont devenues maussades. L'Europe semble privée du soleil; étrange tyran que celui qui est pleuré par tous ses sujets et surtout par ceux qu'il. le plus, les paysans étrange tyran que celui pour lequel il faut des lois cruelles après sa chute pour empêcher ses sujets de le pleurer. " ( Mélanges intimes et Marginalia, II)

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4108
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Messagede Moundir Pacha » Mer 19 Avril 2017 : 19:46

Bastet a écrit:" Et à ces deux petites filles Stendhal dira " Je vous aime parce que vous êtes des enfants.Quand vous serez des femmes, vous serez fausses comme toutes les femmes et je ne vous aimerai plus" ... ( Le coeur de Stendhal, II, Henri Martineau )....... :roll:

Là-dessus, on peut faire confiance au "Riton" : entre ses soeurs, ses amies et ses amours, niveau "dindons", j'ai ouïe dire qu'il en connaissait un rayon :lol: :fou: :mrd:

"Shoukran" citoyenne ! :salut: :fleur3:
"La vie est un désert dont la femme est le chameau" (proverbe arabe).
Avatar de l’utilisateur
Moundir Pacha
Colonel
Colonel
 
Messages: 327
Inscription: Mar 21 Juin 2011 : 22:58
Localisation: Nantes

Un canular

Messagede Bastet » Ven 21 Avril 2017 : 15:27

Jean-Baptiste Pérès (1752-1840) développe la thèse dans son petit opuscule publié pour la première fois en 1827 six ans après la mort de l'Empereur "Comme quoi Napoléon n'a jamais existé ou grand erratum source d'un nombre infini d'errata à noter dans l'histoire du XIXe siècle. " Pamphlet anti napoléonien ? :roll: :?:
Dans la pensée de son auteur ce n’était qu’une réfutation ,prenant la forme d’une mystification certes osée, du système d’un certain Dupuis. Ce dernier voyait dans l'histoire des dieux de la mythologie une expression allégorique du cours des astres, et appliquait sa théorie à l'histoire de Jésus Christ qui n'était que le soleil, et les douze apôtres les douze signes du zodiaque. :oops:

"Napoléon Bonaparte, dont on a dit et écrit tant de choses, n'a pas même existé. Ce n'est qu'un personnage allégorique. C'est le soleil personnifié; et notre assertion sera prouvée si nous faisons voir que tout ce qu'on publie de Napoléon-le-Grand est emprunté du grand astre. Voyons donc sommairement ce qu'on nous dit de cet homme merveilleux.
On nous dit:
Qu'il s'appelait Napoléon Bonaparte;
Qu'il était né dans une île de la Méditerranée;
Que sa mère se nommait Letitia;
Qu'il avait trois soeurs et quatre frères, dont trois furent rois;
Qu'il eut deux femmes, dont une lui donna un fils;
Qu'il mit fin à une grande révolution;
Qu'il avait sous lui seize maréchaux de son empire, dont douze étaient en activité de service;
Qu'il triompha dans le Midi, et qu'il succomba dans le Nord
Qu'enfin, après un règne de douze ans, qu'il avait commencé en venant de l'Orient, il s'en alla disparaître dans les mers occidentales.
Reste donc à savoir si ces différentes particularités sont empruntées du soleil, et nous espérons que quiconque lira cet écrit en sera convaincu.
Et d'abord, tout le monde sait que le soleil est nommé Apollon par les poètes; or la différence entre Apollon et Napoléon n'est pas grande, et elle paraîtra encore bien moindre si on remonte à la signification de ces noms ou à leur origine.

Il est constant que le mot Apollon signifie exterminateur: et il parait que ce nom fut donné au soleil par les Grecs, à cause du mal qu'il leur fit devant Troie où une partie de leur armée périt par les chaleurs excessives et par la contagion qui en résulta, lors de l'outrage fait par Agamemnon à Chrysès, prêtre du Soleil, comme on le voit au commencement de l'Iliade d'Homère; et la brillante imagination des poètes grecs transforma les rayons de l'astre en flèches enflammées que le dieu irrité lançait de toutes parts, et qui auraient tout exterminé si, pour apaiser sa colère, on n'eût rendu la liberté à Chryséis, fille du sacrificateur Chrysès.

C'est vraisemblablement alors et pour cette raison que le soleil fut nommé Apollon. Mais, quelle que soit la circonstance ou la cause gui a fait donner à cet astre un tel nom, il est certain qu'il veut dire exterminateur.

Or Apollon est le même mot qu'Apoléon. Ils dérivent de Apollyô, ou Apoléô, deux verbes grecs qui n'en font qu'un, et qui signifient perdre, tuer, exterminer. De sorte que, si le prétendu héros de notre siècle s'appelait Apoléon, il aurait le même nom que le soleil et il remplirait d'ailleurs toute la signification de ce nom; car on nous le dépeint comme le plus grand exterminateur d'hommes qui ait jamais existé. Mais ce personnage est nommé Napoléon et conséquemment il y a dans son nom une lettre initiale qui n'est pas dans le nom du soleil. Oui. il y a une lettre de plus, et même une syllabe; car, suivant les inscriptions qu'on a gravées de toutes parts dans la capitale, le vrai nom de ce prétendu héros était Néapoléon ou Néapolion. C'est ce que l'on voit notamment sur la colonne de la place Vendôme.

Or, cette syllabe de plus n'y met aucune différence. Cette syllabe est grecque, sans doute, comme le reste du nom, et, en grec, né, ou nai , est une des plus grandes affirmations, que nous pouvons rendre par le mot véritablement. D'où il suit que Napoléon signifie: véritable exterminateur, véritable Apollon. C'est donc véritablement le soleil.

Mais que dire de son autre nom? Quel rapport le mot Bonaparte peut-il avoir avec l'astre du jour ? On ne le voit point d'abord; mais on comprend au moins que, comme bona parte signifie bonne partie, il s'agit sans doute là de quelque chose qui a deux parties l'une bonne et l'autre mauvaise; de quelque chose qui, en outre, se rapporte au soleil Napoléon. Or rien ne se rapporte plus directement au soleil que les effets de sa révolution diurne, et ces effets sont le jour et la nuit, la lumière et les ténèbres, la lumière que sa présence produit, et les ténèbres qui prévalent dans son absence; c'est une allégorie empruntée des Perses. C'est l'empire d'Oromaze et celui d'Arimane, l'empire de la lumière et des ténèbres, l'empire des bons et des mauvais génies. Et c'est à ces derniers c'est aux génies du mal et des ténèbres que l'on dévouait autrefois par cette expression imprécatoire: Abi in malam partem. Et si par mala parte on entendait les ténèbres, nul doute que par bona parte on ne doive entendre la lumière; c'est le jour, par opposition à la nuit. Ainsi on ne saurait douter que ce nom n'ait des rapports avec le soleil, surtout quand on le voit assorti avec Napoléon, qui est le soleil lui-même, comme nous venons de le prouver.

2° Apollon, suivant la mythologie grecque, était né dans une île de la Méditerranée (dans l'île de Délos) aussi a-t-on fait naître Napoléon dans une île de la Méditerranée, et de préférence on a choisi la Corse parce que la situation de la Corse relativement à la France, où on a voulu le faire régner, est la plus conforme à la situation de Délos relativement à la Grèce, où Apollon avait ses temples principaux et ses oracles.

Pausanias, il est vrai, donne à Apollon le titre de divinité égyptienne; mais, pour être divinité égyptienne, il n'était pas nécessaire qu'il fût né en Égypte il suffisait qu'il y fût regardé comme un dieu, et c'est ce que Pausanias a voulu nous dire; il a voulu nous dire que les Égyptiens l'adoraient, et cela encore établit un rapport de plus entre Napoléon et le soleil; car on dit qu'en Égypte Napoléon fut regardé comme revêtu d'un caractère surnaturel, comme l'ami de Mahomet, et qu'il y reçut des hommages qui tenaient de l'adoration.

3° On prétend que sa mère se nommait Letitia. Mais sous le nom de Letitia, qui veut dire la joie, on a voulu désigner l'aurore, dont la lumière naissante répand la joie dans toute la nature; l'aurore qui enfante au monde le soleil, comme disent les poètes, en lui ouvrant, avec ses doigts de rose, les portes de I Orient.

Encore est-il bien remarquable que, suivant la mythologie grecque, la mère d'Apollon s'appelait Leto, ou Lètô. Mais si de Leto les Romains firent Latone, mère d'Apollon, on a mieux aimé, dans notre siècle, en faire Letitia, parce que loetitia est le substantif du verbe loetor ou de l'inusité loeto qui voulait dire inspirer la joie.
Il est donc certain que cette Letitia est prise. comme son fils, dans la mythologie grecque.

4° D'après ce qu'on en raconte, ce fils de Letitia avait trois soeurs, et il est indubitable que ces trois soeurs sont les trois Grâces, qui, avec les Muses, leurs compagnes faisaient l'ornement et les charmes de la cour d'Apollon, leur frère.
5° On dit que ce moderne Apollon avait quatre frères. Or, ces quatre frères sont les quatre saisons de l'année, comme nous allons le prouver. Mais d'abord qu'on ne s'effarouche point en voyant les saisons représentées par des hommes plutôt que par des femmes. Cela ne doit pas même paraître nouveau, car, en français, des quatre saisons de l'année une seule est féminine, c'est l'automne, et encore nos grammairiens sont peu d'accord à cet égard. Mais en latin autumnus n'est pas plus féminin que les trois autres saisons, ainsi, point de difficulté là-dessus. Les quatre frères de Napoléon peuvent représenter les quatre saisons de l'année; et ce qui suit va prouver qu'ils les représentent réellement.

Des quatre frères de Napoléon, trois, dit-on, furent rois, et ces trois rois sont le Printemps, qui règne sur les fleurs; l'Été, qui règne sur les moissons; et l'Automne, qui règne sur les fruits. Et comme ces trois saisons tiennent tout de la puissante influence du soleil, on nous dit que les trois frères de Napoléon tenaient de lui leur royauté et ne régnaient que par lui. Et quand on ajoute que, des quatre frères de Napoléon, il y en eut un qui ne fut point roi, c'est que des quatre saisons de l'année, il en est une qui ne règne sur rien: c'est l'Hiver.

Mais si, pour infirmer notre parallèle, on prétendait que l'hiver n'est pas sans empire, et qu'on voulût lui attribuer la triste principauté des neiges et des frimas, qui, dans cette fâcheuse saison, blanchissent nos campagnes, notre réponse serait toute prête; c'est, dirions-nous, ce qu'on a voulu nous indiquer par la vaine et ridicule principauté dont on prétend que ce frère de Napoléon a été revêtu après la décadence de toute sa famille, principauté qu'on a attachée au village de Canino, de préférence à tout autre, parce que canine vient de cani, qui veut dire les cheveux blancs de la froide vieillesse, ce qui rappelle l'hiver. Car, aux yeux des poètes, les forêts qui couronnent nos coteaux en sont la chevelure, et quand l'hiver les couvre de ses frimas, ce sont les cheveux blancs de la nature défaillante, dans la vieillesse de l'année:
Cum gelidus crescit canis in montibus humor.
Ainsi, le prétendu prince de Canino n'est que l'hiver personnifié; l'hiver qui commence quand il ne reste plus rien des trois belles saisons, et que le soleil est dans le plus grand éloignement de nos contrées envahies par les fougueux enfants du Nord, nom que les poètes donnent aux vents qui, venant de ces contrées, décolorent nos campagnes et les couvrent d'une odieuse blancheur; ce qui a fourni le sujet de la fabuleuse invasion des peuples du Nord dans la France, où ils auraient fait disparaître un drapeau de diverses couleurs, dont elle était embellie, pour y substituer un drapeau blanc qui l'aurait couverte tout entière, après l'éloignement du fabuleux Napoléon. Mais il serait inutile de répéter que ce n'est qu'un emblème des frimas que les vents du Nord nous apportent durant l'hiver, à la place des aimables couleurs que le soleil maintenait dans nos contrées, avant que par son déclin il se fût éloigné de nous; toutes choses dont il est facile de voir l'analogie avec les fables ingénieuses que l'on a imaginées dans notre siècle.
6° Selon les mêmes fables, Napoléon eut deux femmes; aussi en avait-on attribué deux au soleil. Ces deux femmes du soleil étaient la Lune et la Terre: la Lune, selon les Grecs (c'est Plutarque qui l'atteste), et la Terre, selon les Égyptiens; avec cette différence bien remarquable que, de l'une (c'est-à-dire de la Lune), le Soleil n'eut point de postérité, et que de l'autre il eut un fils, un fils unique; c'est le petit Horus, fils d'Osiris et d'Isis, c'est-à-dire du Soleil et de la Terre, comme on le voit dans l'Histoire du ciel, T. 1, page 61 et suivantes. C'est une allégorie égyptienne, dans laquelle le petit Horus, né de la terre fécondée par le soleil, représente les fruits de l'agriculture; et précisément on a placé la naissance du prétendu fils de Napoléon au 20 mars, à l'équinoxe du printemps, parce que c'est au printemps que les productions de l'agriculture prennent leur grand développement.

7° On dit que Napoléon mit fin à un fléau dévastateur qui terrorisait toute la France, et qu'on nomma l'hydre de la Révolution. Or, une hydre est un serpent, et peu importe l'espèce, surtout quand il s'agit d'une fable. C'est le serpent Python, reptile énorme qui était pour la Grèce l'objet d'une extrême terreur, qu'Apollon dissipa en tuant ce monstre, ce qui fut son premier exploit; et c'est pour cela qu'on nous dit que Napoléon commença son règne en étouffant la révolution française, aussi chimérique que tout le reste; car on voit bien que révolution est emprunté du mot latin revolutus, qui signale un serpent enroulé sur lui- même. C'est Python, et rien de plus.
8° Le célèbre guerrier du XIXe siècle avait, dit-on, douze maréchaux de son empire à la tête de ses armées, et quatre en non activité. Or, les douze premiers (comme bien entendu) sont les douze signes du zodiaque, marchant sous les ordres du soleil Napoléon, et commandant chacun une division de l'innombrable armée des étoiles, qui est appelée milice céleste dans la Bible, et se trouve partagée en douze parties, correspondant aux douze signes du zodiaque. Tels sont les douze maréchaux qui, suivant nos fabuleuses chroniques, étaient en activité de service sous l'empereur Napoléon; et les quatre autres, vraisemblablement, sont les quatre points cardinaux, qui, immobiles au milieu du mouvement général, sont fort bien représentés par la non-activité dont il s'agit.

Ainsi, tous ces maréchaux, tant actifs qu'inactifs, sont des êtres purement symboliques, qui n'ont pas eu plus de réalité que leur chef.

9° On nous dit que ce chef de tant de brillantes armées avait parcouru glorieusement les contrées du Midi; mais qu'ayant trop pénétré dans le Nord, il ne put s'y maintenir. Or, tout cela caractérise parfaitement la marche du soleil.

Le soleil, on le sait bien, domine en souverain dans le Midi comme on le dit de l'empereur Napoléon. Mais ce qu'il y a de bien remarquable, c'est qu'après l'équinoxe du printemps le soleil cherche à gagner les régions septentrionales, en s'éloignant de l'équateur. Mais au bout de trois mois de marche vers ces contrées, il rencontre le tropique boréal qui le force à reculer et à revenir sur ses pas vers le Midi, en suivant le signe du Cancer, c'est-à-dire de l'Écrevisse, signe auquel on a donné ce nom (dit Macrobe) pour exprimer la marche rétrograde du soleil dans cet endroit de la sphère. Et c'est là-dessus qu'on a calqué l'imaginaire expédition de Napoléon vers le Nord, vers Moscow, et la retraite humiliante dont on dit qu'elle fut suivie.

Ainsi, tout ce qu'on nous raconte des succès ou des revers de cet étrange guerrier, ne sont que des allusions diverses relatives au cours du soleil.



10° Enfin, et ceci n'a besoin d'aucune explication, le soleil se lève à l'Orient et se couche à l'Occident, comme tout le monde le sait. Mais pour des spectateurs situés aux extrémités des terres, le soleil paraît sortir, le matin, des mers orientales, et se plonger, le soir, dans les mers occidentales. C'est ainsi, d'ailleurs, que tous les poètes nous dépeignent son lever et son coucher. Et c'est là tout ce que nous devons entendre quand on nous dit que Napoléon vint par mer de l'orient (de l'Égypte), pour régner sur la France, et qu'il a été disparaître dans les mers occidentales, après un règne de douze ans, qui ne sont autre chose que les douze heures du jour pendant lesquelles le soleil brille sur l'horizon.

Il n'a régné qu'un jour, dit l'auteur des Nouvelles Messéniennes en parlant de Napoléon; et la manière dont il décrit son élévation, son déclin et sa chute, prouve que ce charmant poète n'a vu, comme nous, dans Napoléon, qu'une image du soleil; et il n'est pas autre chose; c'est prouvé par son nom, par le nom de sa mère, par ses trois soeurs, ses quatre frères, ses deux femmes, son fils, ses maréchaux et ses exploits; c'est prouvé par le lieu de sa naissance, par la région d'où on nous dit qu'il vint, en entrant dans la carrière de sa domination, par le temps qu'il employa à la parcourir, par les contrées où il domina, par celles où il échoua, et par la région où il disparut, pâle et découronné, après sa brillante course, comme le dit le poète Casimir Delavigne.

Il est donc prouvé que le prétendu héros de notre siècle n'est qu'un personnage allégorique dont tous les attributs sont empruntés du soleil. Et par conséquent Napoléon Bonaparte, dont on a dit et écrit tant de choses, n'a pas même existé, et l'erreur où tant de gens ont donné tête baissée vient d'un quiproquo, c'est qu'ils ont pris la mythologie du XIXe siècle pour une histoire.


P. S. -- Nous aurions encore pu invoquer, à l'appui de notre thèse, un grand nombre d'ordonnances royales dont les dates certaines sont évidemment contradictoires au règne du prétendu Napoléon; mais nous avons eu nos motifs pour n'en pas faire usage."

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4108
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Messagede Maria Kel » Ven 21 Avril 2017 : 19:06

Poisson d'avril faisandé. :roll:

Je voudrait voir ses motivations politiques à ce particulier. De quel côté penche-t-il? :furieux:

N'importe quoi... De la mythologie... Et nos aïeux qui ont suivi Napoléon, c'est de la mythologie. Ce sont les combattants de la guerre de Troie, peut-être? :fou:

Quand au Code civil, c'est aussi un mythe grec, voir romain?

Un fada, un négationniste... :Ane:
"L'île de Corse, j'ai quelque pressentiment qu'un jour, cette petite île étonnera l'Europe." Rousseau
Avatar de l’utilisateur
Maria Kel
Sans grade
 
Messages: 2694
Inscription: Mer 11 Mai 2016 : 22:03
Localisation: sud-ouest de l'Empire

Messagede Bastet » Ven 21 Avril 2017 : 20:53

:mrd:

L'Anti Napoléon de Jean Tulard, « Napoléon a-t-il existé ? » n.12 p.24 " En fait en assimilant Napoléon à un mythe solaire Pérès entendait s’en prendre à l’académicien Dupuy, auteur d’un ouvrage sur l’origine des cultes, dont Pérès dénonçait "les rapprochements astronomiques et mythologiques moyens par lesquels ce malheureux auteur cherche à rendre douteux ce que nous avons de plus authentique et de plus respectable "



"Jean-Baptiste Pérès, né à Valence d'Agen en 1752, et mort en 1840, fut professeur de mathématiques et de physique chez les Oratoriens de Lyon, puis magistrat à Agen où il termina sa vie conservateur de la bibliothèque municipale.

Ce qui a fait sa renommée, c’est un opuscule, paru anonymement en 1827, Comme quoi Napoléon n’a jamais existé. Grand erratum. Source d’un nombre infini d’errata à corriger dans l’histoire du XIXe siècle. Son intention était de ridiculiser les thèses mythistes de Charles-François Dupuis qui prétendent établir l’inexistence de Jésus de Nazareth, en montrant qu’il suffisait d’appliquer leurs méthodes pour « prouver » l’inexistence de Napoléon." ( Wikipedia)

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4108
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Messagede Bastet » Lun 24 Avril 2017 : 17:41

La destinée posthume de Napoléon ne peut que susciter l'étonnement.... déjà de son vivant ceux qui l'ont approché ont subi l'attrait fascinant qui se dégageait de sa personnalité, l'aimant ou le détestant
Napoléon est le personnage historique le plus porté à l'écran, celui dont le nom est le plus connu dans le monde. Napoléon n'a pas seulement dominé et transformé l'Europe, il a ébranlé le monde : Le Blocus continental conduira les États-Unis à entrer en guerre contre l'Angleterre en 1812....
Napoléon est le héros historique qui a le plus fait rêver .... Peut-on imaginer un destin plus fabuleux ? Lui, l'égal d'Alexandre et de César, qui s'est installé en conquérant dans les plus grands palais d'Europe, Schönbrunn, Potsdam, ou le Kremlin, finira tristement mais toujours glorieux dans la modeste demeure de Longwood à Sainte-Hélène, semblable à Prométhée enchaîné sur son rocher .....
Une vie qu'eût, sans doute, aimé conter Plutarque... Stendhal avait déjà constaté que plus de livres avaient été publiés sur Napoléon qu'il ne s'était écoulé de jours depuis sa mort et encore aujourd'hui "  il ne passe pas un jour sans qu’on écrive sur Napoléon " ( Eric Anceau).
"Vivant il a marqué le monde, mort il le possède " écrit Chateaubriand, mais vivant ou mort, il n’a cessé de fasciner le monde alors comment ne pas comprendre que l’on puisse parler à son propos de mystique napoléonienne et de légende impériale.... " On ne se hausse pas de l’obscurité et de la pauvreté complètes à la plus éclatante vie qu’ait connue le monde sans être pour quelque chose dans la ferveur spirituelle que les âmes y puisent par le moyen de la haine ou de l’admiration" ( Elie Faure)..

Légende noire suintant la haine, légende dorée flamboyante d'admiration, sont l'une comme l'autre non-rationnelles comme leur terminologie est souvent hyperbolique....mais il ne peut y avoir de légende sans ces éléments irrationnels de haine ou d'amour qui échappent à tout tentative d'analyse . Stendhal est de ceux qui ont subi ce pouvoir de fascination l'aimant et le détestant tout à la fois.

:salut:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4108
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Précédente

Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités