} } ?>
Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112
• Afficher le sujet - Le _vrai_ journal de Noverraz sur l'expédition de 1840

Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Le _vrai_ journal de Noverraz sur l'expédition de 1840

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

POUR OU CONRE LA REFORME DES SCRUTINS

POUR
1
13%
CONTRE
7
88%
 
Nombre total de votes : 8

Le _vrai_ journal de Noverraz sur l'expédition de 1840

Messagede Albertuk » Jeu 19 Juin 2003 : 19:17

Bonsoir,

Comme promis, voici des extraits du journal de l'expédition de 1840 écrits par Noverraz avec mes notes qui suivent. Ce texte renferme des détails nouveaux par rapport aux autres récits et que seul Noverraz pouvait donner, ce qui prouve son authenticité. Ces extraits furent publiés dans la Semaine Littéraire en 1903.


« Mercredi 7 octobre. A 3 heures du soir nous avons signalé la terre. Le lendemain matin, nous étions en vue de Longwood, notre ancienne habitation [1]; nous passâmes près de cet affreux rocher ou j'avais été plusieurs fois à la chasse aux chèvres [2]. Tout l'équipage [3] considérait cet affreux pays dans un grand silence. Dans cet instant il survient un calme [4] qui ne nous permettait pas d'entrer dans le port. Enfin il se lève un peu de vent et nous avons jeté l'ancre à 3 heures et demie du soir, le 8 octobre, devant Jamestown; immédiatement les autorités sont venues a bord.

Le 9, à 7 heures du matin, nous avons débarqué, les quatre [5]; nous avons été surpris des améliorations de la ville, tant des rues que des maisons, où il y a réellement du luxe [6]. Nous nous sommes mis en route tout de suite pour aller visiter le Tombeau, l'objet de toutes nos pensées. Nous y sommes arrivés à 8 heures et demie [7]. Nous étions les premières personnes de la frégate [3]. En arrivant, nous nous sommes désaltérés à la fontaine Napoléon. Nous avons trouvé le Tombeau comme nous l'avions laissé, excepté qu'il n'y a plus qu'un des anciens saules debout. Les quatre autres sont tombés de vieillesse; on en avait planté plusieurs, ainsi que des cyprès. Il reste deux pieds des anciens sur la place du Tombeau. Le gardien [8] nous a reconnus et nous a donné des branches du saule qui reste debout, ainsi qu'à chacun un morceau des vieux troncs. Quant à ce que j'ai éprouvé, je le laisse à penser aux personnes, qui ont du sang dans les veines! Madame Torbet, veuve de l'ancien propriétaire, est venue au-devant de nous; à notre vue, ses yeux s'emplissent de larmes; elle nous conduit chez elle, nous témoigne ses peines et les pertes que l'enlèvement du corps de l'Empereur va lui causer. Elle avait préparé une pétition pour remettre au prince [9]. Nous avons ensuite continué notre route pour Longwood; nous avons suivi le sentier du Chinois, lorsqu'il allait chercher de l'eau [10].
En arrivant à l'entrée de l'ancien corps de garde [11], une femme est venue nous demander si nous avions un permis [12]; à quoi ayant répondu que non, elle ne voulut pas nous permettre de passer. Le hasard a voulu qu'il se trouvât à cet instant une femme qui avait été nourrice de deux enfants de Madame de Montholon, qui dit qui nous étions [13]. On nous laissa entrer. Cette femme nous expliqua que l'on faisait payer aux personnes qui n'avaient pas une passe du gouverneur, une finance de trois shillings par personne [14].
Arrivés près de la maison, nous avons été dans une consternation bien pénible en voyant l'état de dégradation où est l'habitation du Grand Homme! Sa chambre à coucher, son cabinet, son cabinet de bain et notre cabinet de service sont transformés en une écurie! Les plafonds sont enlevés, de manière que nos chambres qui étaient au-dessus sont détruites. La pièce qui lui servait de salon et dans laquelle il est mort, on y a établi un moulin que l'on fait mouvoir du dehors par quatre chevaux! Le salon d'attente, la salle du billard servent de grange à battre le grain. La salle à manger, la bibliothèque ne sont pas utilisées. Nos petits jardins [15] sont tous détruits. Il ne reste qu'un seul arbre de ceux que j'ai plantés: c'est un pêcher qui est bien malade; il avait cependant encore quelques fleurs ! On avait cultivé partout aux environs de Longwood [16]; je pense que c'est dans l'espoir de faire croire que c'est un pays de cocagne [17]. Dans ce moment, c'est le mieux [18] de l'année: c'est le printemps, on aperçoit un peu de verdure a deux ou trois petits endroits [16]. Quoique cela [18], personne n'est tenté de rester. La maison du grand maréchal est aussi en mauvais état. Elle est habitée, mais nous ne nous sommes pas inquiétés par qui. Après avoir tout visité, nous sommes partis de Longwood par le même chemin, par le Tombeau [18]. Nous y avons chargé nos précieuses reliques [19]; nous étions très fatigués [20]. Nous avons joint notre caserne flottante [3], où nous sommes arrivés à quatre heures. On nous a accablé de questions; quelques officiers avaient été dans la journée au Tombeau, et à Longwood, où ils avaient forcé la consigne [21].

Le 11 [22], j'ai été faire une seconde visite, et faire mon possible pour recueillir quelques reliques. Le 13, même pèlerinage. »


Deux jours après, le 15 octobre, à minuit, par un temps pluvieux et froid, les autorités de l'île, avec l'assistance des membres de la mission, procédèrent à l'exhumation du cercueil de Napoléon. Le récit de Noverraz est conforme a ceux des autres témoins. En voici l’extrait principal:

« ... Après avoir sorti le cercueil, on le place sous une tente pour en faire l'ouverture. Celle-ci fut faite par le même homme qui avait ferme le cercueil le 8 mai [23]. Le corps de l'Empereur avait très peu souffert. La figure et les mains étaient très fermes [24]; l'uniforme était aussi très bien conservé, ainsi que les ordres, la plaque, etc. [25] Le petit chapeau était sur ses genoux; on apercevait entre ses jambes deux têtes d'aigles, et les vases qui contenaient son coeur et son estomac, mais on ne les ouvrit pas.
Le cercueil fut ensuite charge sur le char funèbre et recouvert du drap magnifique que nous avions apporté. »


Notes:

[1] Effectivement, on peut distinguer Longwood à partir de la mer sur les hauteurs de l’île.

[2] Noverraz était chasseur de l'Empereur et avait la garde des fusils. Santini faisait aussi partie de ces chasses.

[3] La Belle Poule

[4] Un manque de vent

[5] Sans doute les quatre serviteurs i.e. Ali, Pierron, Archambaut et Noverraz; Marchand, un des testamentaires de Napoléon, était devenu Monsieur Marchand et avait droit à un traitement différent des autres ex serviteurs. De plus, il n'était pas à bord de la Belle Poule mais de la Favorite, pour éviter tout problème de protocole avec les autres voyageurs...

[6] Certains voyageurs, dont Gourgaud, feront des emplettes dans les boutiques de Jamestown.

[7] Les voyageurs n'avaient pas été autorisés à débarquer la veille au soir, sauf quelques privilégiés. Noverraz et les autres serviteurs furent les premiers arrivés au Tombeau le lendemain matin dès 8h30.

[8] Le vieux Sergent John Young.

[9] Celle-ci lui fut remise un peu plus tard lors de sa visite au Tombeau; la veuve Torbett vivait occasionnellement des visiteurs au Tombeau en leur vendant -à prix fort- des boissons désaltérantes.

[10] Qui d’autre que Noverraz ou Santini (mais absent de cette expédition), qui tous deux chassaient à pied dans les montagnes et connaissaient ainsi les chemins de détour, pouvait connaître ce passage en dehors de la route ordinaire empruntée par les cavaliers?

[11] Longwood Gate, qui ouvre vers l’allée centrale menant à Longwood House ; c’était une limite du territoire de Napoléon… Il ne pouvait en sortir sans être accompagné d’un officier anglais.

[12] Ces quatre serviteurs ayant été les premiers français arrivés sur ces lieux, il est normal que leur visite ait causé quelque surprise que les visiteurs suivants n’allaient pas vivre.

[13] Cette femme accompagna Mme de Montholon lors de son retour en Europe en 1819 et revint à Ste Hélène vers la fin 1820. Elle résida à Bruxelles avec la Comtesse et rapportera à son retour dans l’île que Basil Jackson leur rendît visite à Bruxelles et dormît sous le même toit… Ce n’est pas pour rien que cet officier anglais fut dénommé ‘Young Polisson’ (Jeune Polisson) car il semble que Mme de Montholon eut un faible pour lui. On peut faire confiance à l’expérience des femmes de chambre en cette matière!

[14] Ce détail prouve la véracité de ce récit car aucun autre visiteur, à ma connaissance, n’a discuté avec cette dame à Longwood Gate et n’a donc connu ce détail… Cette dame naturellement laissera passer les autres visiteurs sans leur demander quoi que ce soit.

[15] Les jardins dits de Noverraz et d'Ali de chaque côté de l’habitation de Longwood. Qui d’autre que Noverraz eut pris intérêt à ce qu’il restait, ou non, de son jardin?

[16] On reconnaît ici l’intérêt de Noverraz en botanique. C’est son domaine de culture et c’est donc normal qu’il s’attache dans son récit à ce type de détails.

[17] Noverraz se trompe : la raison en était simplement que la propriété de Longwood était revenue à son utilisation primaire, à savoir… une ferme.

[18] Une faute de français comme on en trouve souvent dans les écrits et lettres de Noverraz, qui, par manque d’éducation académique, écrivait souvent phonétiquement.

[19] C’est à ce moment que Edouard Pujol rencontre Noverraz au Tombeau car celui-ci y était revenu pour reprendre ses reliques laissées auprès du Sergent Young (voir son récit publié).

[20] Mention toute naturelle et authentique pour d'honorables vieillards après ces marches et ces émotions.

[21] Pujol y alla seul, et à pied. L’expédition qui suivait le Prince de Joinville s’y était rendue à cheval. Les autres membres de l’expédition ne s’y rendent que le lendemain donc on comprend que Noverraz et les autres fussent assaillis de questions après avoir été les premiers de retour prêts à donner leur témoignage.

[22] Le 10 fut une journée de relâche. Les équipages furent autorisés à tour de rôle de faire leur visite au Tombeau et à Longwood. Quant aux anciens compagnons d’infortune de Napoléon, ils en profitèrent pour rendre visite à d’anciennes connaissances.

[23] Andrew Darling.

[24] Cette fermeté des chairs fera dire au Docteur Guillard qu’elles étaient momifiées… En 1821, les témoins avaient plutôt constaté que les chairs s’étaient ramollies… du fait de l’exposition du corps dans la chaleur tropicale pendant près de 48 heures avant sa mise en bière.

[25] Ce manque de détails peut surprendre certains mais il faut rappeler que l'habillage et les décorations de l'Empereur n'étaient pas la fonction première de Noverraz, simple chasseur.

###
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 23:35
Localisation: Londres, GB

Messagede Albertuk » Ven 20 Juin 2003 : 11:53

Bonjour

Question: d'où tirez-vous ce texte ? D'un manuscrit ou d'un extrait de ce journal de 1903 ?

C'est le texte de l'article de 1903. Son auteur était un chercheur d'archives reconnu en Suisse et qui avait mis la main sur des manuscrits de Noverraz. Ce récit donne des détails inédits par rapport aux autres récits de cette expédition et que seul Noverraz pouvait connaitre. Je crois à son authenticité, bien plus qu'à celle du texte fourni à Cahuet pqr Valentin Noverraz qui s'efforça à faire valoir des droits sur les affaires laissées par Noverraz. Ce personnage respire plus le profit pécunier que l'honnêteté et donc je ne crois pas comme ferme à ses dires. Mais bon, si on retrouve son soi disant manuscrit, et qu'il soit authentique (c'est facile de confondre un écrit qui n'est pas de Noverraz), on pourra en débattre. Ce texte douteux est cependant tellement sans relief qu'il est difficile d'y sentir aucune émotion toute naturelle de cet ancien fidèle serviteur.

Et si c'est un manuscrit, où est-il archivé, comment se présente-t-il ?

Les manuscrits Noverraz semblent avoir été éparpillés par la famille dans des ventes publiques depuis des années malheureusement. On va en retrouver de temps en temps dans des ventes aux enchères à mon avis.

J'ai une reproduction partielle du manuscrit: nous pourrions les confronter...

D'accord.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 23:35
Localisation: Londres, GB


Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités