Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483
• Afficher le sujet - BON ANNIVERSAIRE MA BONNE LOUISE

Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



BON ANNIVERSAIRE MA BONNE LOUISE

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

BON ANNIVERSAIRE MA BONNE LOUISE

Messagede Route Napoleon » Dim 12 Décembre 2010 : 13:46

Le 12 décembre 1791, naît Marie-Louise de Habsbourg.
Elle est la fille aînée de sa Très Sacrée Majesté Catholique François II Empereur d’Autriche.
Cette dynastie est la plus ancienne en Europe depuis la chute des Bourbons…
Sa mère est Marie-Thérèse de Bourbon-Sicile à qui, selon l’usage elle sera enlevée, aussitôt pour être élevée, au Château de Schoenbrunn, par une gouvernante Madame de Colloredo.

Le bébé se prénomme Maria, Ludovica, Léopoldine, Francesca, Theresa, Josepha Lucie…
Plus familièrement, on l’appelle Luisel.
Ce vigoureux nourrisson est rose, blond aux yeux bleu clair, légèrement écartées sous un front bombé
et à la fameuse lèvre inférieure charnue, la marque de Charles-Quint…

La devise de Charles Quint est A.E.I.O.U
Austriae
Est
Imperare
Orbi
Universo

Selon une tradition apportée de la cour de Madrid, la petite fille a une véritable maison avec à sa tête l’Aja, grande maîtresse qui a fonction de gouvernante.
La première Aja est la comtesse Marie-Anna de Wbna qui veille sur les premières années, avec le lot habituel de maladies du premier âge, comme la petite vérole...
En 1794, la comtesse Josepha de Chanclos lui succède et durant ces premières années, Luisel ne voit pratiquement jamais sa mère, très occupée à faire douze enfants, sans compter les fausses-couches...
En revanche, la venue de son père, l’Archiduc François, à la Kammer, est un réel plaisir. Il prend sur ses genoux "son adorable poupée" lui caresse les cheveux et en lui récitant des comptines. La petite Luisel, pelotonnée contre son père, est enchantée. C’est ainsi ils deviennent complices et seront attachés toute leur vie durant.

François est le fils aîné de Léopold II et de Marie-Louise de Bourbon, Infante d’Espagne.
En 1792, à 24 ans, il devient l’Archiduc souverain d’Autriche, Francois II, Empereur du Saint Empire romain germanique.
Il succède dans cette fonction, à son père Léopold, qui a succédé lui-même à son frère Joseph II décédé, en 1790, sans descendance. Si le règne de Joseph II a été long, celui de son frère Léopold ne dure que 2 ans.
Avant de succéder à son frère, Léopold était grand duc de Toscane, ce qui explique que François soit né à Florence.
En 1788, François a épousé à l’âge de 20 ans, Elisabeth de Wurtemberg. Elle est la sœur de Sophie-Dorothée future Tsarine, épouse de Paul 1er, sous le nom de Maria Feodorovna et mère du Tsar Alexandre...
Ces deux empereurs, qui lutteront contre Napoléon, sont donc un peu parent…
Elisabeth de Wurtemberg, après une vie conjugale particulièrement intense, meurt en couches, en 1790, la même année que l’oncle Joseph II…
Raison d’état, François est immédiatement remarié à sa cousine Marie-Thérèse.
Ces deux neveux de Marie-Antoinette auront une nombreuse descendance…

Epuisée, Marie-Thèse meurt en 1807 et François devenu François 1er Empereur d’Autriche après Austerlitz, épouse une autre cousine, la jeune Princesse de Modène, Marie Louise, dite Maria Ludovica.
Gouverneur de la Lombardie, chassé d'Italie par Bonaparte en 1796, Ferdinand d’Autriche d’Este s’est réfugié à Vienne avec sa famille et en 1808, sa dernière fille Marie Ludovica, âgé de 19 ans épouse son cousin, l'empereur François Ier d'Autriche, 40 ans, déjà deux fois veuf et pourvu d'une nombreuse famille
Sa belle fille Marie-Louise n'a que 4 ans de moins qu'elle...
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Bastet » Dim 12 Décembre 2010 : 16:55

Marie-Louise, petite- nièce de Marie-Antoinette....Quelle curieuse idée ce mariage! Et quelle impatience de sous-lieutenant-amoureux quand elle arrive! J'ai lu quelque part ceci au sujet de l'Empereur" A tout ce qui touchait à la volupté il donnait une couleur et des noms poétisés" :roll: :tourne:

Par ailleurs, cher général Route, La Semaine Sainte m'a enchantée, :aime2: l'auteur a magnifiquement fait vivre ce moment historique exemplaire, ce fut un vrai bonheur de lecture, merci mille fois. :fleur3:

:salut: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4139
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

LUISEL

Messagede Route Napoleon » Lun 13 Décembre 2010 : 10:48

:salut: Bonjour Brigadière après La Semaine Sainte, je vous conseille celui-ci, vous qui êtes spécialiste, avec la Duchesse, de " De l'Amour Enfin ", sujet qui fait fureur sur ce Forum :

Image


L’Aja n’est pas remplacée et c’est Marie-Thérèse qui va s’occuper elle-même de ses enfants. Une main de fer dans un gant de crin. Finies les gâteries Luisel voit sa maison réduite à une femme de chambre, une chambrière, une blanchisseuse, une femme d’extra, un chef de fourrière, 4 laquais et un homme de peine. Horaire militaire, régime spartiate avec bains froids et éducation très chrétienne.
Ce mode de vie est bien pesant pour une petite fille de 8 ans : " Je me suis levée, habillée, j’ai prié puis déjeuné chez maman, après la messe répétition des leçons, après j’ai découpé une image, dîné puis joué, prié, se coucher et dormir. "
Une nouvelle grossesse contraint l’Impératrice à déléguer ses pouvoirs à la comtesse de Colloredo, née Folliot de Grenneville, qui va illuminer l’existence de Luisel. " Ma chère Colloredo, ma petite Maman Colloredo " a une fille de 8 ans qui est admise à la Kammer. Sa fille, Victoire, a des yeux rieurs, des cheveux châtains, elle est exubérante, spontanée et apporte à Luisel un ballon d’oxygène dans la liberté du monde enfantin : aventures dans les couloirs de Schoenbrunn avec grand tapage sous l’œil consterné des ames d’honneur pas habituées à de tels écarts.
La surveillance se relâche. Pour Luisel et Victoire c’est la découverte des cuisines, pleines de marmitons, où l’on va goûter des apfelstrudels, au milieu des rires et de la farine qui vole…Découverte des potagers et des petits animaux des volières.
Découverte des appartements de Marie-Thérèse, étonnement devant " la chaise volante " de l’arrière-grand-mère, sorte d’ascenseur et grande surprise devant le " cabinet chinois " où un jeune page, vrai magicien, fait surgir du parquet une table toute chargée de « Koch mit Roester ».
Bonnes marcheuses Luisel et Victoire filent dans les allées sous les charmilles, qui conduisent à Tiergaten où les deux fillettes croisent des Viennois venus en famille voir éléphants, buffles, chameaux, dromadaires et kangourous aux côtés des tigres, lions ou les ours. Luisel et Victoire rentre au pas de course pour éviter les réprimandes.
Les études ne sont pas négligées. Luisel va parler 6 langues : anglais, tchèque, espagnol, français, italien, turc, plus latin-grec. Destinée à être mariée à un Prince dont on ignore la nationalité, il faut prévoir. La comtesse e Colloredo enseigne elle-même l’histoire et la géographie. Luisel apprend aussi le piano.
Mais dans ce programme, tout ce qui a trait à la sexualité est banni, les livres de classe sont censurés, des pages collées, grattées ou rayées : il faut préserver jusqu’au mariage la jeune archiduchesse de toute pensée impure et s’assurer d’une virginité garantie.
L’éducation religieuse freine les ardeurs de la jeune Luisel. Dans ses prières, les Français tiennent une place de choix. Ils ont guillotiné sa grande-tante Marie-Antoinette dont la fille Marie-Thérèse vient d’être échangée contres des commissaires de la Convention que Dumouriez à livré aux Autrichiens.
Cette jeune tante de 17 ans, encore toute meurtrie par la prison du Temple, loge maintenant au Belvédère où elle évoque, devant Luisel, la mort de ses parents et le calvaire de son frère Louis XVII.
Luisel ne sait pas que son oncle Louis XVI a déclaré la guerre, en 1792, à son père.
C’est la suite de Varennes et de la Déclaration de Pillnitz, entre Léopold II et le roi de Prusse Frédéric-Guillaume II, qui mène à Valmy puis entraîne la 1ère coalition en 1793.
La 7° et dernière coalition sera formée, en 1815, après le retour de Napoléon de l’île d’Elbe...

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cla ... iche_(1792)
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

PUNAISE

Messagede Route Napoleon » Mar 14 Décembre 2010 : 12:23

Luisel apprend qu’en France les églises sont fermées et les prêtres massacrés. Elle imagine déjà la guillotine installée sur le Graben. Bientôt la guerre est partout et l’Autriche devient une gigantesque caserne. D’autant plus que son père est souvent battu. Les généraux Autrichiens, même l’Archiduc Charles, frère de l’Empereur, n’ont pu résister au général Bonaparte. La vaisselle d’or impériale est envoyée à la fonte. Vienne est devenue une terre d’exil pour les souverains de Naples et quantité d’émigrés.
Quand Bonaparte part en Egypte, les affaires reprennent. Les troupes Alliées connaissent quelques succès. A Paris, le général Jourdan demande la proclamation de «la patrie en danger ». Proclamation rejetée. Masséna remporte une bataille décisive à Zurich, en septembre 1799. Bonaparte débarque à Saint Raphaël quinze jours après puis ce sera le 18 Brumaire.
On sait l’importance de la victoire de Marengo et celle de Moreau à Oberhausen. L’Italie est perdue pour l’Autriche, déjà dépouillée des Pays-Bas.
La Paix d’Amiens est de courte durée.
La mort du Duc d’Enghien en mars 1804, durement ressentie en Autriche, laisse Luisel bouleversée.

En 1805, quittant le Camp de Boulogne par une volte-face inouïe, la grande Armée déferle sur Ulm. Austerlitz verra la bataille des trois Empereurs, le Roi de Prusse n’ayant pas eu le temps de rejoindre. Luisel a 14 ans, elle comprend les malheurs qui accablent son père et l’Empire. Tout naturellement elle est amenée à haïr les Français, particulièrement Bonaparte comme en témoigne cette lettre, à Victoire.
Marie-Louise écrit et écrira beaucoup, souvent en Français qu’elle parle aussi bien que l’Allemand.
Mais, à cette époque et dans ce monde, tout le monde parlait Français…

" Maman (nom donné à Mme de Colloredo) m’a fait écrire le titre d’un livre qu’elle va faire venir de France pour nous. C’est le Plutarque par le même Blanchard qui a écrit plusieurs ouvrages que nous avons déjà lus. C’est la vie des hommes illustres depuis Homère jusqu’à Bonaparte. Ce nom ternit son ouvrage et j’aurais mieux aimé qu’il ait terminé par François II qui a fait des actions remarquables tandis que l’autre n’a commis que des injustices en ôtant à quelques-uns leurs pays. Maman m’a raconté une drôle de chose, que M. Bonaparte s’est sauvé, quand toute une armée a été ruinée, avec seulement deux ou trois personnes et qu’il s’est fait Turc, c'est-à-dire qu’il leur a dit : "Moi, je ne suis pas votre ennemi, je suis musulman et je reconnais pour prophète le grand Mahomet." puis revenant en France, il a fait le catholique, l’étant véritablement, alors il a seulement été élevé à la dignité de consul. Ce n’est pas moi de juger, mais je pense que c’est une profanation de notre religion d’aller de l’une à l’autre. "

Bientôt il faut quitter Vienne. L’Impératrice Marie-Thérèse secondée par Mme de Colloredo entasse dans des berlines ses enfants, qu’elle appelle son "poulaillé", avec pêle-mêle des vêtements et de la nourriture. Luisel avec ses sœurs et frères partent se mettre à l’abri, en Hongrie, sous la protection d’un peloton de cavalerie.
300 lieues sans répit. Les enfants Habsbourg connaissent un peu la faim, beaucoup le froid et l’inquiétude. On improvise dans des auberges où les punaises sont baptisées des napoléons. L’exode va durer trois mois.
Marie-Louise est blessée dans son amour filial par les affronts que cet ogre corse inflige à son père en lui enlevant une grande partie du territoire et en l’humiliant en groupant des états Allemands en une Confédération du Rhin, détruisant ainsi le Saint-Empire Germanique qui, depuis des siècles, est considéré comme l’héritage légitime des Habsbourg.
Son père n’est plus l’ Empereur romain François II, mais simplement François Ier d’Autriche…
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

NOEL

Messagede Route Napoleon » Mer 15 Décembre 2010 : 12:47

C’est à Buda, qui deviendra Buda-pest, que Marie-Thérèse et son poulaillé apprennent la défaite d’Austerlitz. Ils logent chez leur oncle le vice-roi au palais Royal dans des conditions de fortune.

Marie-Louise est accablée et écrit à son père :

" Il me paraît impossible que ces tristes nouvelles soient vraies, il me semble que je rêve, je ne puis croire qu’une semblable calamité nous arrive, mais il e faut cependant. Je ne veux pas encore douter que Dieu ne nous accorde la victoire sur ce napoléon abhorré et l’achève. A tout instant je crois entendre arriver un messager et je vais à la porte mais il n’y a personne. Quelqu’un nous parle d’une victoire autrichienne et je suis heureuse. Ensuite viennent les tristes nouvelles disant que le rapport est faux et je me trouve plongée dans un abîme de désespoir et de tristesse. "

Chaque jour Luisel apprend les nouveaux méfaits de l’armée française.
Ségur qui a participé à la campagne d’Ulm a écrit à l’Empereur : » Sire vous êtes suivi d’un ramassis de pillards qui déshonorent votre armée et vous-même, si vous n’y mettez pas bon ordre. »
Marie-Louise entends parler de vols de viols et de couronnes arrachées de royaumes annexés, de massacres de civils, de terres brûlées…
Napoléon s’est installé à Schöenbrunn avec son état-major. Les 1.441 appartements de Schöenbrunn sont réquisitionnés. L’escalier bleu, la grande galerie où Marie-Thérèse trône au milieu de ses provinces sont pendant deux mois le théâtre d’allées et venues d’une armée bottée et bruyante, qui jouit de sa victoire
Le général Thiébault écrit : " Ce sera toujours une volupté que de battre un ennemi aussi acharné, formant la première puissance de l’Europe. C’est un enivrement que d’entrer dans sa capitale, surtout quand cette capitale est celle des modernes Césars. "

Dans la mélancolie, Noël est célébré à Kaschau, aujourd’hui Kosice en Slovaquie,
chez l’oncle Albert, Duc de Saxe-Teschen, le battu de Jemmapes bien connu en Brabant.
Marie-Louise rencontre le Tsar dont les troupes sont stationnées dans les environs.
Luisel a le malheur de perdre Maman Colloredo.
Le comte de Colloredo, adjoint de Metternich est " invité ", par Cobenzl ministre des Affaires Etrangères, à se retirer sur ses terres. Son épouse partage cette disgrâce.
Pour Luisel c’est une catastrophe d’être privée de son Aja et de Victoire devenue " sa sœur ".
Elle le ressent comme une asphyxie.

Fin janvier 1806, les Français quitte Schöenbrunn. L’invasion a laissé un goût amer et tenace. L’Autriche vaincue doit payer les frais de la guerre et perd le Tyrol, la Souabe, Venise et ses annexions de Campo-Formio. Marie-Thérèse, avec son poulaillé, rentre à Vienne.
Vaincue une deuxième fois, la grand-mère de Luisel, Marie-Caroline est chassée de ses états de Naples, où s’installe Joseph Bonaparte. En février, elle débarque à Palerme.
Quant au "meilleur des pères", devenu François Ier d’Autriche, croyant toujours au droit divin, il prend patience par le traité de Vienne qui apporte un moment de répit...
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Marie-Louise

Messagede Bastet » Mer 15 Décembre 2010 : 13:10

Non, non jamais je ne lirai une bio de cette dame M.L. , elle m'horripile, mais continuez, cher général Route, continuez à raconter, j'adore ! Vous êtes un conteur agréable, qui sait être léger et sérieux tout à la fois. Merci.

:salut: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4139
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

JAMAIS ?

Messagede Route Napoleon » Mer 15 Décembre 2010 : 13:20

" Fontaine, je ne boirai pas de ton eau "
Vous me surprenez Brigadière !

Image
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

BIBLIO

Messagede Route Napoleon » Mer 15 Décembre 2010 : 14:43

Il ne sera pas dit que j'abandonnerai la brebis égarée :

Image

Image

Image

ImageImage

ImageImage

Image

Image


Image


Confiteor Deo omnipotenti
Beatae Mariae semper Virgini

Je le confesse, je ne suis pas le Bon Berger,
j'ai moi-même traité dans les colonnes de ce maudit Forum l'Impératrice de " Marie-Mouise "...
Je fais mon Acte de Contrition...

Mais ne vous éloignez pas Brigadière, j'aurais besoin de vos lumières, au sortir du " Soleil d'Or "...

:salut:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Simon le zélote

Messagede Bastet » Mer 15 Décembre 2010 : 17:05

J'admire l'ardeur de votre persévérance à ramener la brebis égarée mais qui veut le rester, cher général Route, je ne suis pas totalement ignare en la matière puisque jai lu le Marie- Louise de F.Masson, mais vraiment cette femme ne m'intéresse pas du tout, je trouve qu'elle a manqué à tous ses devoirs, dont celui de mère. Bien sûr elle était jeune, mal entourée, mais le tissu de l'âme n'a pas été à la hauteur de la situation, de l'homme qu'elle a eu pour époux jusqu'en 1821, même la légère, si légère Pauline s'est mieux comportée, et sa grand-tante Marie-Antoinette a montré dans l'adversité une grandeur d'âme singulière "fière, décidée, lucide" qui fait qu' on ne peut refuser l'admiration à la Reine autrichienne .

:salut: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4139
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

FREDO

Messagede Route Napoleon » Mer 15 Décembre 2010 : 18:07

Oui mais le Frédéric Masson n'est pas le plus objectif puisqu'il détestait cordialement
toute le famille Bonaparte, hormis Napoléon le Grand, qu'il trouve grandiose.
Exceptée Pauline, peu trouve grâce à ses yeux.
Et je ne suis pas contre.
Surtout le Jérôme...
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Bastet » Mer 15 Décembre 2010 : 18:41

Moi aussi je Le trouve grandiose et délicieuse Pauline , grandiose cet Homme dont la "haine personnelle n'a jamais poursuivi personne....Si sa politique lui a souvent fait faire grâce, ses sentiment y étaient aussi pour quelque chose. Ceux-là valaient mieux qu'il ne voulait le laisser croire." (Caulaincourt). Dommage qu'il n'ait pas fait fusiller Talleyrand , qu'il jugeait "le ministre le plus capable que j'ai eu" mais se trompant quand il pensait que Talleyrand était intéressé à maintenir sa dynastie bien que sachant "qu'avec lui comme avec beaucoup de gens il faudrait toujours être heureux. J'ai su sa conduite et le lui ai fait sentir parce que sa malveillance a commencé après la défaite de Dupont. Il m'a jeté la pierre, comme les lâches, quand il m'a cru battu " (Caulaincourt). Fusiller Talleyrand!

:salut: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4139
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

FRANCE-INTER

Messagede Route Napoleon » Mer 15 Décembre 2010 : 19:06

Oui certes, on l'a dit : " pendre Talleyrand avec les boyaux de Fouché ", c''est un point de vue...

Mais :sujet:
pour revenir au sujet, pouvez-vous écouter l'émission du 6 décembre

http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... p?id=98421

qui m'a mis la puce à l'oreille en coin,
quand Emmanuelle Papot et David Chanteranne nous parlent
du Napoléon avec Marie-Louise différent du Napoléon avec Joséphine...
Dernière édition par Route Napoleon le Jeu 16 Décembre 2010 : 10:35, édité 1 fois.
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

FUITE

Messagede Route Napoleon » Jeu 16 Décembre 2010 : 10:34

...Le Traité de Vienne apporte un moment de répit que Marie-Thérèse met à profit pour mourir, à 34 ans, le 13 avril 1807.
Enceinte d’un treizième enfant, elle a souvent accompagné son impérial époux sur les champs de bataille, organisé l’exil en Hongrie. Sentant ses dernières forces, elle choisit pour la remplacer une Aja, la comtesse Lazansky, choix heureux pour Luisel qui a 16 ans. Son nouveau né ne lui survit que quelques jours.
Huit mois plus tard un nouveau deuil, Luisel perd son frère Joseph âgé de 8 ans.
Pour lui changer les idées son père l’emmène avec lui en tournée en Croatie, par Fiume, puis la Province du Banat où l’on construit une route stratégique. Les liens profonds sont toujours très solides entre ce père et sa fille aînée.
Un événement va changer la vie de Luisel. Son père au tempérament de feu ne supporte pas la chasteté. A Schöenbrunn, sont arrivés l’Archiduc Ferdinand de Habsbourg, duc de Modène, et sa famille dont la jeune Maria-Ludovica. Maria-Ludovica n’a que trois ans de plus que Marie-Louise. Sous un aspect fragile et délicat, elle développe charme, intelligence, ténacité et l’orgueil de sa race.
Elle fait la conquête de sa " chère nièce", qui va se mettre en tête de la marier à..."son cher papa".
Un mois plus tard François 1er d’Autriche épouse la petite Maria-Ludovica, le 6 janvier 1808.
Le mariage de leurs majestés est célébré devant les neuf enfants de feu l’impératrice Marie-Thérèse, immédiatement séduits par leur nouvelle " Liebe Mama ".
Pour Marie-louise, c’est le bonheur. La nouvelle impératrice la sort de l’ombre.
" La perle de François II" va être assignée au rang auquel sa naissance lui donne droit. Marie-Louise fait son apprentissage de future souveraine, participant aux cérémonies officielles, puis aux bals de cour.
A la fois belle-mère et sœur, Maria-Ludovica lui apporte, avec la comtesse Lazansky, tout le nécessaire pour son apprentissage.

Après la défaite Baylen, en juillet 1808, l’Autriche commence à relever la tête. Le couple impérial parcourt les provinces. Marie-Louise est du voyage. Elle remarque que le sentiment national Autrichien est très attaché à la famille Habsbourg. L’année suivante, le 8 avril 1809, les souverains et leurs enfants assistent à la bénédiction des drapeaux de la Landwehr de Vienne.
Le lendemain, l’Autriche entre en guerre. L’Archiduc Charles pénètre en Bavière, alliée de la France.
La victoire paraît acquise mais, 4 jours plus tard, Napoléon et Davout battent les Autrichiens à Eckmühl les 21 et 22 avril.
De nouveau c’est la fuite. Marie-Louise souffrante et intransportable reste à Vienne.
Le 10 mai, une batterie d’obusiers, bat la capitale durant 24 heures ;
Constant note dans ses mémoires :
" Les Allemands venaient sur le glacis observer l’effet des feux d’attaque et de défense. Ils paraissaient plus intéressés qu’effrayés par le spectacle. Les boulets étaient déjà tombés dans la cour du palais impérial lorsqu’un trompette sortit de la ville pour annoncer que l’archiduchesse Marie-Louise n’avait pu suivre son père, qu’elle était malade au Palais et exposée à tous les dangers de l’artillerie. L’Empereur donna aussitôt l’ordre de faire changer la direction des pièces, de manière que les bombes et les boulets passassent au-dessus du Palais."

La ville se rend et la comtesse Lazansky emmène Marie-Louise, désespérée, dans le plus grand désordre, rejoindre la famille à Oldenbourg.
Pendant ce temps, Napoléon reprend possession de Schöenbrunn où il va rester jusqu’en octobre.
Il y recevra Marie Waleska et un certain Fréderic Staps...
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

France Inter

Messagede Bastet » Jeu 16 Décembre 2010 : 12:46

J'ai cliqué sur le lien cher général Route, j'ai eu la page, et ensuite? :roll:
J'ai même fait une recherche avec les noms.... :Ane: :Ane: éclairez-moi :idea: je ne veux pas mourir imbécile :tourne:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4139
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

A L'INSTANT

Messagede Route Napoleon » Jeu 16 Décembre 2010 : 13:14

:salut: Je ne peux pas vous aider car je ne suis pas plus apte que vous à déchiffrer ma souris

Essayez encore, car à l'instant, dans l'émission du jour, on vient de parler de mariage
à propos du livre de Valdimir Federowski

http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... /index.php

Moi, j'attends, ce soir, un de mes enfants pour négocier...

Ceci dit, je me sacrifie pour vous en écoutant cette émission people,
où tout le monde parle en même temps, pendant les promos de navets.
Leur programation musicale est indigente, je leur ai écrit mais je n'ai jamais de réponse...

Ah si ! j'ai noté que Federowski, confirme que le Tsar parlait mieux le Français, que Napoléon qui avait conservé un accent...
Napoléon voulait épouser Anne, la soeur d'Alexandre...

:salut:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Suivante

Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités