Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



BON ANNIVERSAIRE MA BONNE LOUISE

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

LOUISE

Messagede Route Napoleon » Jeu 24 Janvier 2013 : 15:59

:salut:
le fils de l' "Ogre"

Bien chère Bastet, certains parmi les Habsbourg s disaient " l'enfant du diable " !
Plus haut, j'ai écrit François l'inconsistant, mais c'est vrai que, jouet entre les mains de Metternich,
il aimait sa fille aînée plus que tout...jusqu'à la sacrifier...

S'il vous est possible, suivez l'émission sus-nommée, sur ARTE, demain, à 10h25...

:fleur3: :fleur3:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede la remonte » Jeu 24 Janvier 2013 : 16:25

« De nombreux hommes doivent leur succès à leur première femme et leur seconde femme à leur succès. »
:fou:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

LA BOMBE

Messagede Route Napoleon » Jeu 24 Janvier 2013 : 16:44

:salut: Bonjour Sacripan !

Je cherche, je cherche et je ne trouve pas plus de trois !
Je me demande où est cette frénésie amoureuse de Marie-Louise, théorie chère à Castelot, qui la tient de Jean Savant ou autre pseudo historien...
Reconnaissez Monsieur Le Divisionnaire que votre seconde est loin de valoir la première, qui devait, elle, compter ses amants sur les doigts des deux mains, ajoutant ceux des pieds qu'elle avait charmants...

Je suis en train de lire une partie de la bio de Bombelles le n° 3 de Marie-Louise :
Il est loin d'être le crétin arrivé comme un cheveu sur la soupe, comme on peut le lire, deci delà...

" Le comte Charles-René de Bombelles, né à Versailles, novembre 1785, mort à Versailles, mai 1856, est un militaire français qui devient, en 1834, le mari de Marie-Louise d'Autriche, seconde épouse de Napoléon 1er alors duchesse de Parme.
Fils de Marc-Marie marquis de Bombelles, ambassadeur et de Marie-Angélique de Mackau, Dame d'Honneur de Madame Elisabeth soeur de Louis XVI, il est comte d'Orangis.
Bombelles émigre pendant la Révolution et devient capitaine dans l'infanterie autrichienne. Il revient en France à la chute de Napoléon. Son épouse Caroline von Kavanagh, riche aristocrate autrichienne d'origine irlandaise meurt en 1819 le laissant avec ses deux enfants.
En 1830, il est gentilhomme de chambre en France, pays qu'il quitte lors de l'accession au pouvoir de Louis-Philippe. Il se rend en Autriche, à la cour de Vienne, où il fait la connaissance et se lie avec le duc de Reichstadt. Depuis la mort du comte Neipperg en février 1829, Metternich est à la recherche d'un homme capable de maîtriser la duchesse Marie-Louise, il devient donc premier gentilhomme de la cour avec un revenu annuel de 12 000 florins.
Il épouse la duchesse le 17 février 1834 et il devient ministre de la défense à partir de 1843. Lorsque Marie-Louise meurt en 1847, il rentre à Vienne où il devient majordome de l'Empereur Ferdinand. Il rentre en France et meurt en 1856."

Je ne suis pas sûr qu'elle ait consommé avec ce Bombelles.
Disons donc 2 et demi...
Pas la moyenne Marylou !
Peut mieux faire...
Dernière édition par Route Napoleon le Jeu 24 Janvier 2013 : 17:46, édité 1 fois.
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede la remonte » Jeu 24 Janvier 2013 : 16:51

je ne m'étonne de rien et m'amuse de tout . :) ce demi-dieu de Bonaparte , ce héros n'est pas mieux qu'un Sarkozy ou Hollande ou nous mêmes si nous avions été un peu plus successfull :?
en regardant les troupes irréguliéres russes , les Bachkir entre autre , j'ai lu qu'ils faisaient une boisson alcoolisée avec le lait de leur jument , je me suis dit que s'ils en avaient fait du fromage on l'aurait appelé la bachkirie ... :arrow: :arrow: :arrow: :arrow: :arrow: :arrow:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

ON N'EST BIEN QU'A CHEVAL

Messagede Route Napoleon » Jeu 24 Janvier 2013 : 17:04

Ouais... vous pouvez... :arrow: :arrow: :arrow: :arrow: :boire: :boire:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Lodi » Sam 26 Janvier 2013 : 13:02

Bonjour,

Epouser la fille de l'Empereur d'Autriche fut une erreur de NAPOLEON : je pense que si NAPOLEON aurait du plutôt épouser une princesse allemande (saxonne, bavaroise, wurtembourgeoise, prussienne.....) car une alliance avec ces pays était essentiel. François II l'a trahi en 1809 et il fallait choisir d'une façon plus nette en démenbrant l'AUTRICHE et favoriser la PRUSSE. De plus, épouser une autrichienne, nièce de Marie Antoinette, avait une symbolique que NAPOLEON n'a pris en compte .
"les vertus militaires sont les seules qui ne puissent être remplacées avec avantage par l'hypocrisie" (STENDHAL, Vie de NAPOLEON)
Lodi
Major
Major
 
Messages: 289
Inscription: Lun 21 Avril 2003 : 20:37
Localisation: STRASBOURG

SAXE

Messagede Route Napoleon » Sam 26 Janvier 2013 : 13:42

:salut: Major Lodi ! En effet, le mariage avec la princesse Saxonne a été discuté en réunion préparatoire du remariage et avait ses partisans.
Maria-Augusta est la fille unique du Roi Frédéric-Auguste 1er, fidèle parmi les plus fidèles, jusque Leipzig...

La famille de Saxe est justement à Paris au moment où se décide le choix de la future Impératrice entre la solution Russe, Autrichienne et Saxonne. 18 jeunes files avaient été retenues...
Napoléon laisse croire à l'idée d’un mariage avec Maria-Augusta de Saxe. La présence du roi Frédéric-Auguste de sa femme et de sa fille à Paris laisse à penser à certains, à une préférence pour la Saxe.
Mais le Roi de Saxe est aussi Grand-duc de Varsovie. Songer à ce mariage serait aller contre l’alliance Russe. En réalité, Napoléon en invitant la famille de Saxe, voulait titiller la volonté du Tsar...
Rappelons en passant que la mère des derniers Rois de France est Marie-Josèphe de Saxe

En 1809, l'idée de démembrer l'Empire d'Autriche en trois parties : Autriche, Bohême et Hongrie est également envisagée.
C'était peut-être la meilleure solution...
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

L'AIGLON

Messagede Route Napoleon » Mer 30 Janvier 2013 : 10:12

:salut: Nous nous sommes penchés sur l'Aiglon.
Voici ce qu'écrit le baron Méneval dans son " Napoléon et Marie-Louise, Souvenirs Historiques" :

" Dans des circonstances ordinaires, son père (François II) lui aurait recommandé la fidélité à son époux, mais voyant qu'il ne peut soutenir son gendre proscrit par la ligue des rois sans manquer à ses alliés et à une oligarchie toute puissante, il conseille à sa fille l'oubli de ses liens. Il l'entretient d'illusions qu'il partage lui-même sur l'avenir de son petit-fils, impitoyablement sacrifié. Quand il est déçu dans ses espérances pour cet enfant auquel tout ses sentiments de père et une efficace protection, il les oublie en lui témoignant une stérile tendresse. Il le laisse mourir, parce qu'il est empêché par la raison d'Etat de faire ce qui pourrait le sauver... il se persuade que c'est pour le mieux, et qu'il n'y a plus de place sur la terre pour cet infortuné victime de la politique..."

Méneval, le secrétaire de Marie-Louise, est entré en remplacement de Bourrienne, au service de Napoléon en 1802, après avoir été secrétaire de Joseph aux négociations de la Paix de Lunéville.
Napoléon le nomme auprès de Marie-Louise, auprès de qui il restera, à Vienne, jusqu'au 6 mai 1815.
A Vienne, il est un témoin privilégié, même si on le nomme " l'homme de Napoléon "...
Ses mémoires sont les plus crédibles pour cette période, comme celles de Caulaincourt, avec le baron Fain, le sont pour la 1ère abdication à Fontainebleau.

Jacques Jourquin : " Il eut la charge écrasante, de jour et de nuit, de la correspondance et du classement. Il prenait excellemment sous la dictée dans une sténographie personnelle et mettait au net le texte définitif en l'aménageant avec habileté. Aussi bon secrétaire que son prédécesseur Bourrienne et son successeur Fain, il fut le plus proche collaborateur de Napoléon pendant 11 ans, faisant montre d'une probité, d'une discrétion, d'une douceur de caractère et d'un courage absolus. Un article du règlement de sa fonction précisait qu'il ne devait avoir lui-même ni secrétaire, ni copiste..."

Le petit-fils du baron Méneval a écrit plus tard :

Image
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

LE COMPERE CORVISART

Messagede Route Napoleon » Sam 16 Février 2013 : 11:36

:salut: J'ai, enfin, pu mettre la main sur un bon exemplaire de cette biographie de Corvisart, par le docteur Paul Ganière, ce spécialiste de Sainte-Hélène.

Image

Le docteur Corvisart, le Premier Médecin, est " le compère " cité dans les lettres entre Marie-Louise et la maréchale Lannes.
Paul Ganière nous apprend que, " quelques années auparavant, Corvisart et Mme Lannes s'étaient trouvés, respectivement, parrain et marraine d'un jeune enfant de leurs amis et depuis qu'ils avaient tenu ensemble leur filleul sur les fonds baptismaux, ils s'appelaient souvent entre eux " ma commère " et " mon compère".
Marie-Louise trouva cette habitude charmante et par familiarité l'adopta bientôt..."

Voilà un mystère éclairci !

:aime:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede la remonte » Mar 2 Avril 2013 : 11:39

pour accompagner mon agneau pasqual , j'ai failli acheter ce sympathique St Emilion , mais le nom du propriétaire récoltant m'a un peu incommodé :)

Image
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

MERLOT

Messagede Route Napoleon » Mar 2 Avril 2013 : 11:47

:salut: Divisonnaire, vous avez raison pour l'agneau pascal, sachant que le St Emilion est le plus bourguignon des bordelais...
Mais, ne soyez pas incommodé par le propriétaire qui est de bonne réputation.

http://www.neipperg.com/index.php?act=1,2,1

Pour ma part et sans vouloir vous contredire, je reste fidèle au Gamay, donc au Beaujolais...
Oui, Saint Amour par exemple, ou Chiroubles, Morgon...
:aime:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

LA PAPOTE

Messagede Route Napoleon » Dim 14 Juillet 2013 : 11:46

:salut: Un lien très intructif sur ANGERVILLE
http://www.mairie-angerville.fr/_medias ... I%20BD.pdf

Ce lien intéressera notre bon La Bricole, carrossier de son état..

On sait que c'est à ce relais de poste que notre pauvre Marie-Louise se retrouve prisonnière,
lorsque Schouwaloff opère ce changement d'escorte qui les ménera, tout droit, à Rambouillet...

A noter un mauvais point pour le grand Jean Tulard, qui met Angerville entre Tours et Orléans,
dans sa biographie, Napoléon II, parue chez Fayard en 1996.
Il ne fait que reproduire la même erreur de Geneviève Chastenet, dans sa biographie,
Marie-Louise, L'Impératrice oubliée, parue chez Lattès en 1983.
Oui, lui, Parisien, aurait quand même pu vérifier...

Que ceci ne nous empêche pas de saluer Tony Gallopin, citoyen d'Angeville,
actuellement sur les routes du Tour de France, sur son destrier en carbone,
et peut-être, ce soir, vainqueur au Ventoux, cher au chef de bataillon Suchet...
-Napoleon-champion- -Napoleon-champion- -Napoleon-champion-
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

BON ANNIVERSAIRE LOUISE

Messagede Route Napoleon » Jeu 12 Décembre 2013 : 08:50

:salut: Aujourd'hui, en ce 12 décembre, saluons notre Impératrice dont c'est l'anniversaire,
jour que Napoléon, lui, ne manquait pas d'honorer !

Ils furent heureux et eurent un enfant...

:fleur3: :fleur3: :fleur3:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Bastet » Jeu 12 Décembre 2013 : 14:40

Evidemment Marie-Louise fut "notre impératrice", comme sa grand-tante, Marie-Antoinette, fut "notre" reine, aussi je la saluerai avec vous, mon cher Route, en ce jour d'anniversaire...
Furent-ils heureux? Peut-être.... :roll:

:salut: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4076
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

Messagede skall » Jeu 12 Décembre 2013 : 18:29

:salut:
Dernière édition par skall le Ven 3 Janvier 2014 : 21:19, édité 1 fois.
skall
Major
Major
 
Messages: 176
Inscription: Lun 16 Mars 2009 : 13:48

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités