} } ?>
Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112
• Afficher le sujet - BON ANNIVERSAIRE MA BONNE LOUISE

Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



BON ANNIVERSAIRE MA BONNE LOUISE

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

TROP TARD

Messagede Route Napoleon » Ven 13 Décembre 2013 : 20:51

:salut: L'excellent Route a écrit

On sait que c'est à ce relais de poste que notre pauvre Marie-Louise se retrouve prisonnière,
lorsque Schouwaloff opère ce changement d'escorte qui les ménera, tout droit, à Rambouillet...


Que faisait donc Napoléon à Fontainebleau, sachant sa femme et son fils si près de lui.
Pourquoi n'a-t-il pas pensé à les faire rejoindre ?
Quand il se décidera ce sera fini : Cambronne arrive un jour trop tard...

Napoléon en ce moment est plus responsable que Marie-louise qui se doit de suivre ses instructions. Relisez Méneval ou Caulaincourt...
au lieu de F. Masson, pas très objectif finalement,
et encore moins Castelot ou Decaux, recopieurs d'erreurs...
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede McDonald » Dim 8 Juin 2014 : 19:19

Je viens de finir "Histoire de la campagne de France. La chute de Napoléon" par Jean-Noël Brégon
qui ne résiste pas à nous faire part d'une réflexion, surement très injuste mais tellement savoureuse, d'Henry Houssaye sur le compte de cette pauvre Marie-Louise, à l'occasion du conseil de régence du 28 mars 1814 et l'idée de barricader l'Impératrice et son fils dans l'hôtel de ville défendu par le peuple en arme.
"A condition que l'on eût des fusils à donner, l'idée était bonne. On pouvait tout faire avec cette poupée, même une grande chose."

Mais ce qui m'a surtout surpris dans ce livre, c'est qu'en évoquant rapidement les rumeurs d'une liaison entre Joseph et l'impératrice en pleine campagne de France, Brégeon cite un extrait d'une lettre autographe de Napoléon à son frère Joseph, du 12 mars 1814 de Soissons, issue de Napoléon et Joseph, Correspondance Intégrale, édition établie par Vicent Haegele, Paris Tallendier, 2007
"Si vous voulez avoir mon trône, vous le pouvez faire, mais je vous demande pour seule grâce de me laisser le cœur et l'amour de l'impératrice. [...]Si vous voulez perturber l'impératrice et régente, attendez ma mort."

J'avais déjà lu ici ou là des rumeurs sur cette improbable liaison et la jalousie suscitée chez l'Empereur, mais j'ignorais l'existence de cette lettre qui semble prouver que la rumeur a fait forte impression sur Napoléon. Je suis surpris également que cet extrait ne soit pas davantage cité dans les biographies et je ne sais quoi en penser.

Quelqu'un aurait il la possibilité de publier ici l'intégralité de cette lettre ? J'ai bien trouvé dans la correspondance générale une lettre du 12 mars de Napoléon à Joseph, mais l'extrait précédent n'y figure pas :
J'ai vu avec peine que vous ayez parlé à ma femme des Bourbons et de l'opposition que pourrait y faire l’empereur d'Autriche. Je vous prie d'éviter ces conversations. Je ne veux pas être protégé par ma femme. Cette idée la gâterait et nous brouillerait. Et à quoi bon lui tenir de pareils discours? Laissez-la vivre comme elle vit; ne lui parlez que de ce qu'il faut qu'elle sache pour signer, et surtout évitez les discours qui la feraient penser que je consens à être protégé par elle ou par son père. Jamais, depuis quatre ans, le mot de Bourbon ni de l'Autriche n'est sorti de ma bouche. D'ailleurs tout cela ne peut que troubler son repos et gâter son excellent caractère.
McDonald
Capitaine
Capitaine
 
Messages: 137
Inscription: Jeu 21 Octobre 2010 : 21:21

Messagede la remonte » Lun 9 Juin 2014 : 10:08

Route pourrait surement nous éclairer sur cette terrible nouvelle que vous nous apprenez là ?
alors que Napoléon mène une vie d'ascète au milieu de ses hommes pendant la campagne de France , Pépé Botella aurait joué sa carte en draguant cette " bonne " Louise ? abjecte , même si dans l'ordre des passions ( ici le pouvoir pour Joseph ) où le sexe est axe de pivot , tout est possible :(
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8929
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 15:06
Localisation: Paris

RUMEURS

Messagede Route Napoleon » Lun 9 Juin 2014 : 18:48

:salut: En effet, Capitaine Mc Donald, page 402, on peut lire sous la plume d'Henry Houssaye :
"L'énergique Boulay de la Meurthe proposa de conduire l'Impératrice et le Roi de Rome dans les faubourgs, à l'Hôtel de Ville et d'appeler Paris aux armes. A condition que l'on eût des fusils à donner l'idée était bonne. Marie-Louise qui n'avait pas l'âme de son aïeule Marie-Thérèse, mais elle aurait pu en simuler le rôle dans la partie décorative. On pouvait tout faire avec cette poupée, même une grande chose. Le spectacle de cette femme, jeune et belle, bravant les boulets et l'incendie, portant dans ses bras le fils de Napoléon et appelant le peuple à la défense de Paris, eût exalté la population."...
il faut relire tout ce chapitre pour s'apercevoir que si elle n'a pas l'âme de Marie-Thérèse, elle n'a pas non plus sa fonction ni son rôle. Marie-Louise ne peut que subir quand le roi Joseph décide. C'est lui qui doit montrer l'exemple aux Parisiens au lieu de fuir, autorisant Moncey et Marmont à signer. En fait c'est Joseph qui capitule et qui trahit plus que Marmont...
En relisant ce chapitre en voit les rôles de Talleyrand, de Savary, de Cambacérès, de Clarke...Face à eux Marie-Louise, 23 ans, ne pèse pas.

J'en profite pour saluer Jean-Joël Brégeon, que j'ai bien connu quand j'étais Nantais. il m' a fait l'amitié de me citer dans ses remerciements pour son livre 1812. Lorsque nous avons travaillé sur ce livre 1812, à ma grande surprise les bouquins que je lui ai remis pour l'éclairer dans ses recherches, qui l'ont le plus fortement intéressé sont les Mémoires de Villemain, en deux tomes.
Abel Villemain est le secrétaire de Narbonne, aide de camp, ambassadeur de l'Empereur et aussi son confident. Le premier tome a trait à la vie universitaire et l' école normale supérieure en 1812, puis à l'expédition de Russie. Le deuxième tome m'intéresse plus et je le lis en ce moment car il se rapporte à la fin de l'Empire et aux Cent-Jours. Je recommande vivement ces Mémoires aux cadors de ce Forum...
J.J. Brégeon, universitaire et prof d'histoire dans le Pays Nantais a écrit plusieurs livres pour Perrin, Egypte, Espagne, 1812, 1813, 1814
Il les écrit toujours d'un oeil curieux et peu militaire...
il est également l'auteur d'une excellente biographie de Carrier, qui vous surprendra.
Je l'ai connu, à Machecoul, à l'occasion d'une de ses conférences sur la Duchesse de Berry.
Je l'avais trouvé gonflé de venir marcher sur les plates-bandes des vendéens. C'était assez comique...

http://www.amazon.fr/Jean-Jo%C3%ABl-Br% ... B001JP0I1G

Oui, mon cher Divisonnaire La Remonte, des rumeurs sur la galanterie du roi Joseph ont bien couru à cette époque. Mais, je pesne que Napoléon, très jaloux, a quelque peu exagéré. Marie-Louise était très surveillée par la maréchale Lannes, le bon compère Corvisart, le prof de dessin Isabey qui formait la garde rapprochée, Maman Quiou ayant toujours une oreille et un oeil qui traînaient...
Le réputation du roi Joseph, même au niveau de Pepe Botella, est surfaite...
On retiendra surtout pour cette période son action et son courage à Blois quand ils voulurent, avec Jérôme, entraîner Marie-Louise au sud de la Loire, avec le trésor. L'Impératrice servant d'otage pour négocier face aux Coalisés...

Une autre rumeur que je répugne à étaler ici, mais Jean Tulard en a parlé il y a peu dans une émission. On a vu que Napoléon à Fontainebleau n'appelait pas Marie-Louise pourtant pas très éloignée à Blois ou Orléans. Certains disent que Napoléon souffrait d'une maladie honteuse qu'il ne pouvait révéler à son épouse. Je ne crois pas à ces ragots et pourtant le Commissaire Prussien Waldbourg-Truchess qui accompagne lors de la descente de Fontainebleau à Fréjus pour aller à l'île d'Elbe en fait mention.

Image


Toujours est-il que cette correspondance de Napoléon existe, mais on peut lire que certaines lettres se contredisent. En ce début d'année 1814, Napoléon changeait d'opinion souvent au fil des victoires et des défaites. Joseph a su manoeuvrer au lieu de seconder son frère.
Est-ce une conséquence du droit d'aînesse si fort chez les Corses ? Je n'en sais rien !
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

LETTRES

Messagede Route Napoleon » Ven 12 Décembre 2014 : 17:48

:salut: Aujourd'hui 12/12, jour anniversaire de notre Impératrice Marie-Louise
et de mon compatriote Robert Surcouf...

Depuis le mois de juin, pas de réponse à ma question : Pourquoi Napoléon a-t-il abandonné sa Marie-Louise à Blois, quand il était encore temps de la faire venir à Fontainebleau ?!?!

Code: Tout sélectionner
Une autre rumeur que je répugne à étaler ici, mais Jean Tulard en a parlé il y a peu dans une émission. On a vu que Napoléon à Fontainebleau n'appelait pas Marie-Louise pourtant pas très éloignée à Blois ou Orléans. Certains disent que Napoléon souffrait d'une maladie honteuse qu'il ne pouvait révéler à son épouse. Je ne crois pas à ces ragots et pourtant le Commissaire Prussien Waldbourg-Truchess qui accompagne lors de la descente de Fontainebleau à Fréjus pour aller à l'île d'Elbe en fait mention


Je profite de cet anniversaire pour faire remarquer que la biographie de Frédéric Masson est, le plus souvent, considérée comme la référence. Or, il faut et il suffit de lire son introduction pages IV et V :
"...il manque un élément essentiel : la correspondance que Marie-Louise et napoléon ont entretenu durant les trois années 1812, 1813 et 1814. Ils s'écrivaient chaque jour et souvent plusieurs fois par jour. De ces milliers de lettres, je n'en ai retrouvé, en dehors des dépêches officielles, qu'un de la femme et cinq ou six du mari. A cette terrible lacune, qui vraisemblablement ne sera jamais comblée, j'ai supplié du mieux que j'ai pu, mais combien mal !..."

Voyons ce que répond Edouard Gachot qui publie, en 2 tomes, chez Jules Tallandier, une biographie de Marie-Louise en 1910. C'est dans l'avertisement qui sert de préface :
" M. le duc de Montebello nous a remis 243 lettres écrites par Marie-Louise. cette collection, que forma la maréchale Lannes, est restée jusqu'en 1910, dans les archives familiale. Aucun écrivain n'en a pris jusqu'alors connaissance. Classées suivant l'ordre chronologique, ces lettres forment un journal qui nous révèle mille faits inconnus, e la vie d'une femme que Napoléon plaça, peut-être imprudemment, sur le trône...L'Archiduchesse, simpliste, s'y caractérise vraiment et la mère, que l'on a pu tant honnir, y grandit apr son dévouement à son fils, roi de Rome ou duc de Reichstadt..."
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Bastet » Ven 12 Décembre 2014 : 22:16

Passionnante énigme :roll: passionnant tout simplement car derrière le fait historique il y a des êtres, ces inconnus, avec leur subjectivité, parfois si trouble, le mystère qui se cache en eux, leur vie intérieure si secrète et qui nous échappera toujours :(

:salut: :fleur3: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4218
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 18:09

PASSIONNANTE ENIGME

Messagede Route Napoleon » Sam 13 Décembre 2014 : 14:15

:salut: Quand j'écrivais " Pourquoi Napoléon a-t-il abandonné Marie-Louise ? ", j'ai craint que Mademoiselle Bastet me morigène. Je la remercie pour son bon message... :fleur3:

Finalement quand on s'attache au pas de Marie-Louise, lors de ce périple, en mars/avril 1814, de Rambouillet à Blois puis Orléans, c'est l'évidence.
Quand le colonel Galbois arrive, le 7 avril, de Fontainebleau portant des nouvelles dont l'abdication, Marie-Louise veut rejoindre Fontainebleau. Galbois lui répond que les routes de sont pas sûres. Marie-Louise lui rétorque "Vous venez bien, vous ! Mon devoir est d'être auprès de l'Empereur dans un moment où il doit être si malheureux "...
(Thiry, La prmière abdication pp. 203)
On voit également sa dame de compagnie Mme de Luçay, l'encourager à rejoindre Napoléon. Une voiture sera même préparée et au moment de se décider sa Dame d'honneur, la maréchale Lannes, lui fait rebrousser chemin.

Ce voyage, de Paris à Blois, où est présent tout le gouvernement, est méconnu.
Dans le même genre, de gourvernement sur la route, nous avons septembre 1870 avec Gambetta en Ballon et plus près de nous juin 1940, Vichy, le Massilia. Ces deux épisodes sont plus renommés quand la Régente et ses ministres, à Blois, sont passés aux oubliettes...
Pour en savoir plus il faut lire Savary, tome 6 dernier chapître et le premier du tome 7, ainsi que Cambacérès. Tous deux sont du cortège qui comprend plus de 25 voitures, allant de Paris à Rambouillet, Chartres, Châteaudun, Vendôme...
Il faut, en parallèle, lire Caulaincourt qui lui est à Fontainebleau et Méneval, secrétaire de Marie-Louise qui reçoit les courriers de Fain, secrétaire de Napoléon à Fontainebleau.

Là, le message de Mademoiselle Bastet prend tout son poids :
Passionnante énigme. Passionnant tout simplement car derrière le fait historique il y a des êtres, ces inconnus, avec leur subjectivité, parfois si trouble, le mystère qui se cache en eux, leur vie intérieure si secrète et qui nous échappera toujours
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

NAPOLEON.ORG

Messagede Route Napoleon » Ven 9 Janvier 2015 : 18:16

:salut: C'est tout chaud ça vient de sortir !!
C'est nouveau le ton change... :lol:

http://www.napoleon.org/fr/magazine/vie ... 486207.asp

Le livre du mois : L'Adieu à l'Empereur. Journal de Marie-Louise - de Charles-Eloi VIAL

Mardi 27 mars 1810, trois heures de l'après-midi, sur la route de Soissons à Reims. Un empereur de quarante ans bondit dans une voiture, à la grande surprise d'une jeune princesse de dix-huit ans. Napoléon Bonaparte vient de faire la connaissance de sa future épouse, Marie-Louise, fille de François Ier d'Autriche. Pour elle, qui fut élevée dans la haine de la Révolution française, c'est d'abord un choc. Lui s'est peu préoccupé du cérémonial : divorcé depuis quelques semaines et décidé à sceller cette alliance avec une vieille monarchie européenne, il est impatient de rencontrer celle qui lui donnera un héritier. Alors que rien ne les y préparait, l'amour surgit entre eux. Après « l'incomparable » Joséphine, Marie-Louise, qui connut l'apogée de l'Empire puis sa chute, fut souvent considérée comme une enfant gâtée, prompte à abandonner son époux vaincu pour rejoindre les siens.
Pourtant, entre la timide adolescente de 1810 et la souveraine déchue qui doit quatre ans plus tard retourner auprès de son père sous protection militaire, le chemin parcouru a été grand. C'est le mérite de ces différents journaux de voyage, pour la première fois publiés dans leur totalité, que de nous faire découvrir les coulisses de l'Empire, mais surtout les mouvements intimes et la personnalité complexe de cette étonnante jeune fille, à la fois fidèle et capricieuse, moqueuse et amoureuse jusqu'à la mélancolie.
(Présentation de l'éditeur)




Conservateur au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, docteur en histoire, lauréat des Bourses d'étude de la Fondation Napoléon (2010), Charles-Loi Vial édite aux éditions Vendémiaire, dans la nouvelle collection Bibliothèque du XIXe siècle établie en partenariat avec la Fondation Napoléon, des journaux de voyages de l'impératrice Marie-Louise.
Propos recueillis par Marie de Bruchard, janvier 2015.

Marie de Bruchard : Dans l'Adieu à l'Empereur, vous présentez une version inédite des journaux de voyage de 1810, 1813 et 1814 de Marie-Louise, rassemblés ici en un seul volume. Quelles ont été les principales difficultés rencontrées pour présenter ces journaux ? Y a-t-il une méthode particulière pour aborder des écrits destinés à l'origine à soi-même ?

Charles-Eloi Vial : Je dirais pour commencer que la principale difficulté a été de retrouver ces journaux afin de constituer une forme de corpus qui puisse être édité.
Une des copies du journal des voyages de Marie-Louise entre 1810 à 1813 est conservée à la Bibliothèque nationale de France et au moins trois autres copies partielles sont signalées comme étant en mains privées. J'ai d'ailleurs mis un certain temps à faire le lien entre le manuscrit que je venais de découvrir sur les rayonnages de la BnF et l'édition proposée par Frédéric Masson en 1921.
D'abord parce que l'histoire de ce manuscrit est extrêmement complexe, et qu'il m'a fallu du temps avant de retracer son histoire et de pouvoir affirmer avec certitude qu'il s'agissait bel et bien de la copie étudiée par Frédéric Masson. Ensuite parce que le texte proposé dans la Revue de Paris en 1921 était extrêmement difficile à reconnaître. Masson avait en effet réécrit une partie du document, sauté plusieurs pages, et mêlé des passages de son cru au texte rédigé par Marie-Louise, au point qu'il était parfois difficile de faire la différence entre les passages réellement transcrits d'un manuscrit, et ceux rédigés en 1920 et 1921 par Frédéric Masson. Il m'a donc fallu me libérer entièrement de cette première édition et retranscrire intégralement tout le manuscrit.
Pour le journal de 1814, la question s'est posée autrement : je savais que je ne pourrais pas voir le document original qui, actuellement, n'est pas localisé, et j'ai dû me rabattre sur l'édition de 1938. Par chance, il s'agit d'un texte court, presque d'un brouillon, dont l'édition était moins complexe à mener. Le résultat obtenu est bien un Journal de l'impératrice Marie-Louise, constitué des journaux rédigés au cours de quatre voyages successifs, en 1810, 1813 et 1814.

Lire la suite sur : http://www.napoleon.org/fr/magazine/int ... 486231.asp
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Bastet » Mer 14 Janvier 2015 : 19:15

".....les mouvements intimes et la personnalité complexe de cette étonnante jeune fille, à la fois fidèle et capricieuse, moqueuse et amoureuse jusqu'à la mélancolie"
personnalité complexe ...mais qui ne l'est pas?
Fidèle, capricieuse, moqueuse, amoureuse, étonnante..... Marie-Louise , pourquoi pas... mais le propre des commentaires c'est qu'ils expriment aussi une part de la subjectivité ( par essence complexe...) du commentateur .

:salut: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4218
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 18:09

OBJECTIVEMENT

Messagede Route Napoleon » Mer 14 Janvier 2015 : 19:22

:salut: objectivement, la réciproque est vraie lorsque vous évoquez votre " Incomparable "...
:fleur3: :fleur3: :fleur3:
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Bastet » Mer 14 Janvier 2015 : 21:34

Je n'en disconviens pas :roll: , comment faire autrement l'objectif passe par le subjectif et toute sa complexité parce que nous sommes incapables les uns et les autres de faire, penser, sentir ou vouloir sans qu'immédiatement s'y mêle quelque chose de subjectif, aussi dans chaque représentation objective se glissent des incidences subjectives, ce que l'on tente de traduire souvent par un "il me semble que..." ou tout autre formule de ce genre, c'est le sentiment d'un quelque chose qui dépasse ou se surajoute à la donnée objective :tourne:

:salut: :fleur3: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4218
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 18:09

INCOMPARABLE ?

Messagede Route Napoleon » Mer 14 Janvier 2015 : 21:56

:salut: Joséphine recevant le Tsar Alexandre en 1814, à La Malmaison :

Image
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Prévert

Messagede Bastet » Mer 14 Janvier 2015 : 23:09

Joséphine a fait ce qu'elle a pu avec ce qu'elle était et aucun commentaire n'y changera rien, elle a été ce qu'elle était et a agi en fonction de ce qu'elle était, de cette nature profonde qui s'exprima en Joséphine et que Napoléon ressentit un jour comme "incomparable" nous ne savons et nous ne saurons jamais rien...

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j’ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J’aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n’est pas le même
Que j’aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi

Je suis faite pour plaire
Et n’y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu’est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu’est-ce que ça peut vous faire

Ce qui m’est arrivé
Oui j’ai aimé quelqu’un
Oui quelqu’un m’a aimé
Comme les enfants qui s’aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer...
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n’y puis rien changer.

:salut: :fleur3:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4218
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 18:09

LES BEAUHARNAIS

Messagede Route Napoleon » Jeu 15 Janvier 2015 : 17:38

:salut:
Joséphine a fait ce qu'elle a pu avec ce qu'elle était et aucun commentaire n'y changera rien, elle a été ce qu'elle était et a agi en fonction de ce qu'elle était


Quand on sait ce qu'on sait et qu'on voit ce qu'on voit, on peut penser ce qu'on pense...
Même de Juliette Gréco...

Il reste surprenant de voir le Tsar dès avril 1814, en pleine Occupation, à La Malmaison.
Aussi surprenante, la présence d'Eugène !
Il est vrai que le 9 avril, Joséphine lui écrit : " Quelle semaine j'ai passée, mon cher Eugène ! Combien j'ai souffert de la manière dont on a traité l'Empereur ! Que d'injures dans les journaux, que d'ingratitude de la part de ceux qu'il avait le plus comblés ! Mais il n'a plus rien à espérer. Tout est fini, il abdique. Pour toi, tu es libre et délié de ton serment de fidélité. Tout ce que tu ferais de plus pour sa cause serait inutile, agis pour ta famille."

Le 11, le vice-roi,conclut une armistice tacite avec l'armée autrichienne. Puis le 15 avril, il reçoit accompagné de Neipperg :) , le général de Wartenberg, aide de camp du roi de Bavière qui l'informe des derniers événements : défection de Marmont, abdication conditionnelle de Napoléon, occupation de Paris et l'engage à changer de camp.
Le 16 avril 1814, Eugène signe donc avec le comte de Neipperg, représentant du maréchal de Bellegarde, un armistice hasardeux connu sous le nom de Convention de Schiarino-Rizzino : Les places d'Osoppo, Palmanova, Venise et Legnano, aux défenses encore intactes, sont cédées à l'Autriche. Les troupes françaises sont invitées à rejoindre leur pays sous le commandement du général Grenier, quant au forces italiennes, elles restent sous l'autorité du vice-roi. Enfin une délégation du royaume d'Italie pourra se rendre au Quartier-général des Alliés...

Or, Marmont nous dit, dans ses Mémoires : " Napoléon avait donné l'ordre en 1813, au Prince Eugène d'évacuer l'Italie et de rentrer en France avec l'armée à marches forcées... Eugène éluda et fit cause à part, il intrigua dans ses seuls intérêts. Il s'abandonna à l'idée qu'il pourrait, comme Roi d'Italie, survivre à l'Empire... Il fut la cause la plus efficace de la catastrophe et cependant la justice des hommes est si singulière qu'on s'est obstiné à la représenter comme le héros de la fidélité "...

Maurice-Henri Weil a consacré 5 forts volumes à ce duel " Le Prince Eugène et Murat ", parus chez Fontmoing en 1902, ainsi qu'en 1917, en deux volumes : " Les dessous du Congrès de Vienne ".

Ceux qui n'ont pas ces livres, Marmont et Weil, pourront lire le dernier chapitre de la biographie de Jean Autin...
Image
" Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste "...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11580
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 01:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Moundir Pacha » Ven 16 Janvier 2015 : 12:25

Bonjour, :salut:

A lire ce poème de Prévert, on pourrait se dire que la "patronne" avait quelque(s) chose(s) de commun avec cette brave môme ( :aime: :tourne: :aime2: ): https://www.youtube.com/watch?v=pZPoAvKSWG0
L'affection que les grognards de la Grande Armée nourrissaient pour celle qui leur "portait bonheur" déjà....

"Bon vin, bons mots, gaillardes chansonnettes ;
Sont aiguillons aux amoureux désirs,
En toute porte entr’ouverte aux plaisirs
L’adroit Amour aisément s’insinue
" :fou:

(Jean de la Fontaine)

Salut et fraternité !!! :salut:
"La vie est un désert dont la femme est le chameau" (proverbe arabe).
Avatar de l’utilisateur
Moundir Pacha
Colonel
Colonel
 
Messages: 361
Inscription: Mar 21 Juin 2011 : 23:58
Localisation: Nantes

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités