Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /public_html/forum/includes/bbcode.php on line 112
• Afficher le sujet - Pourquoi Napoléon a-t-il fini par perdre ?

Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Pourquoi Napoléon a-t-il fini par perdre ?

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

Messagede Mathieu Dampierre » Lun 28 Novembre 2016 : 00:34

Dès lors, comment et à quel moment aurait-il pu suivre cette "prudente politique capétienne d'expansion" ?


Pour commencer, " Mousquetaire " vous faites bien de rappeler que cette politique capétienne ne peut être considérée comme un axiome mais est plus l'expression d'un résultat. Il est ainsi pertinent de l'utiliser entre guillemets.
Napoléon hérita certes d'une situation bien différente de celle, par exemple, de " l'universel Aragne ".
Il y a évidemment Anvers - pierre angulaire des difficultés de Napoléon selon l'oeuvre de Jacques Bainville - épée de Damoclès sur le " front " du commerce britannique mais aussi sur celui du natif d'Ajaccio.
Néanmoins la politique d'annexion très rapide et très vaste était obligatoirement fragile, et surtout pas indispensable. L'Empire aux 130 départements était un " colosse aux pieds d'argiles " et il me semble que si l'Empereur s'était contenté de frontières plus proches de Paris, il n'eut été vaincu. Napoléon était trop européiste avant l'heure, mais l'Europe n'était pas prête à être unifiée ( et ne l'est toujours pas, d'ailleurs ).

Bien cordialement,

:salut:
" Vingt batailles gagnées vont bien à la jeunesse. " Talleyrand.

" Cet homme sait tout, veut tout et peut tout. " Sieyès.
Avatar de l’utilisateur
Mathieu Dampierre
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 986
Inscription: Mer 3 Août 2011 : 21:08
Localisation: Paris

Messagede Mousquetaire » Lun 28 Novembre 2016 : 00:59

Dites-moi, vélite, "contempteurs de la guerre", ça veut dire quoi pour vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Mousquetaire » Lun 28 Novembre 2016 : 10:06

Mathieu Dampierre a écrit:Néanmoins la politique d'annexion très rapide et très vaste était obligatoirement fragile, et surtout pas indispensable. L'Empire aux 130 départements était un " colosse aux pieds d'argiles " et il me semble que si l'Empereur s'était contenté de frontières plus proches de Paris, il n'eut été vaincu. Napoléon était trop européiste avant l'heure, mais l'Europe n'était pas prête à être unifiée ( et ne l'est toujours pas, d'ailleurs ).

Vous répondez comme si j'avais émis un désaccord face à cette analyse. Ce n'est pas le cas. Je suis en grande partie d'accord avec vous pour considérer que l'accroissement incessant de l'Empire relevait de la fuite en avant et n'était pas tenable sur le long terme. Ce sur quoi je serai sans doute moins d'accord, c'est sur l'idée que Napoléon avait pour projet d'unifier l'Europe. Si Napoléon avait un projet européen (ce qui n'est pas certain), c'était davantage un projet de domination qu'un projet d'unification. Et pour un tel projet, il est probable que l'Europe ne sera jamais prête.
Ce qui reste également un peu obscur dans votre réponse, c'est la manière dont Napoléon aurait pu "se contenter de frontières plus proches de Paris".
Est-ce que cela aurait dû passer par des négociations avec abandon de certains territoires ? Et si c'est le cas, à quel moment ces négociations auraient-elles dû être menées et avec qui ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

A propos de Falkenhayn

Messagede Mousquetaire » Lun 28 Novembre 2016 : 19:19

Extrait du livre La Grande Guerre, de Jean-Jacques Becker, dans la collection "Que sais-je ?", 2e éd., 2013, pp. 37-38 :
Guerre d'usure ? - A partir de 1916, on a souvent parlé de "guerre d'usure". La formule ne s'appliquait pas à l'ensemble de la guerre de siège qu'était la guerre des tranchées, mais aux offensives qui la ponctuaient et dont le but était d'"user l'adversaire", c'est-à-dire de lui causer des pertes à un point tel que son front se serait écroulé. Le théoricien de la guerre d'usure aurait été le général Falkenhayn avec le déclenchement de la bataille de Verdun dont l'objectif n'aurait pas été de prendre Verdun ou de percer le front français, mais de "saigner à blanc" l'armée française obligée de défendre jusqu'au bout Verdun en raison de son caractère symbolique. Récemment, des historiens allemands ont mis à mal cette théorie dans la mesure où le célèbre mémoire de décembre 1915 ou de Noël qui l'exposait n'a, semble-t-il, jamais existé. C'est un document qui aurait été fabriqué après coup pour justifier l'échec de l'attaque. En fait, le commandement allemand pensait bien que la masse d'artillerie qu'il avait rassemblée "hacherait" littéralement les défenses adverses et que par avances successives l'infanterie n'aurait chaque fois qu'à occuper le terrain ainsi privé de défenseurs. La prise de Verdun dans ces conditions aurait alors provoqué l'écroulement du moral de l'armée française. La guerre d'usure n'a jamais existé ou, tout au moins, elle ne fut que la conséquence de l'échec initial des offensives, que ce soit à Verdun ou sur la Somme. Le 1er juillet 1916, premier jour de l'attaque britannique sur la Somme, fut un désastre tel qu'on a pu dire que ce fut "le jour le plus sanglant de l'histoire anglaise" - et le terrain gagné fut négligeable, au Chemin des Dames (où l'offensive fut assez vite arrêtée) -, ou en Flandre, la guerre dite d'usure ne fut que le résultat de l'obstination, vaine, des commandements à essayer malgré tout de transformer un échec initial en victoire. Ce n'est pas pour rien que Verdun pour la France, la Somme pour l'Allemagne, sont restés les symboles d'une résistance victorieuse, la bataille de Paschendaele pour l'Angleterre celui de la bataille inhumaine et inutile...


Cet extrait fait suite aux échanges suivants :

Mousquetaire a écrit:Le fait que Falkenhayn ait affirmé qu'en déclenchant la bataille de Verdun, son objectif n'était pas de s'emparer de la ville mais de saigner à blanc l'armée française pour nier qu'il s'agissait d'un échec est une illustration que l'inutilité de cette boucherie n'était pas perceptible sur le moment et qu'il n'était pas question ensuite de la reconnaître.


vélite a écrit:Ah bon, Falkenhayn aurait déclaré avant l’attaque sur Verdun que son objectif n’était pas de prendre la ville (mais [seulement] de saigner à blanc l’armée française) ? :lol:
Précisément, de quelle(s) source(s) tirez-vous cette affirmation ?


Mousquetaire a écrit:Voici un exemple manifeste d'une déformation de ce que j'ai écrit et qui donne l'impression que vous comprenez tout de travers. J'ai en effet écrit exactement le contraire de ce que vous prétendez me faire dire. J'ai clairement écrit que c'était après le constat d'échec de l'attaque sur Verdun que Falkenhayn avait prétendu qu'il ne voulait pas prendre la ville, mais seulement saigner à blanc l'armée française. Or vous me faites dire que ce serait AVANT l'attaque qu'il aurait fait cette déclaration.
Je ne peux pas vous dire avec certitude où j'ai lu la première fois cette information (Keegan peut-être ou George Mosse, à moins que ce ne soit dans le Que sais-je de Jean-Jacques Becker), mais c'est quelque chose de bien connu qui figure aussi sur Wikipédia (mais ce n'est pas là que je l'ai lu en premier).


vélite a écrit:Au fait, je crois bien que vous avez omis de citer vos sources concernant la soi-disant déclaration d'un Falkenhayn n'ayant pas l'intention de prendre la ville de Verdun...

Un honnête homme qui sait si bien accuser autrui de se défiler, ne saurait pratiquer lui-même ceci. Vous ne manquerez donc pas de combler cet oubli malencontreux dès votre prochaine intervention. :lol:


vélite a écrit:Avec Falkenhayn, je vous ai appliqué ce que vous faites avec autrui, c'est-à-dire déformer le sens du propos, ç'a marché comme sur des roulettes.


Mousquetaire a écrit:Vous pourriez expliquer ? Qu'est-ce qui a marché comme sur des roulettes ? Déformer maladroitement le sens d'un propos est à la portée de n'importe qui. Je ne vois donc pas ce qui justifie votre ton triomphaliste.


vélite a écrit:Mais nous vivons dans un monde impitoyable ou même n'importe qui peut relever les erreurs flagrantes écrites par quelqu'un qui ne se prend pas pour n'importe qui même s'il lui arrive d'écrire n'importe quoi.

Aucun triomphalisme, ne soyez pas donc pas si porté sur les épithètes excessives. Jusqu'à présent, votre prose ne m'a pas intéressé puisque le postulat est tronqué. Comme vous avez du mal à assimiler la légèreté de certaines de vos assertions, voire leur fausseté, je m'amuse un brin. Ne l'ai-je pas écrit précédemment ? Mais me lisez-vous ? :lol:
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Moundir Pacha » Lun 28 Novembre 2016 : 20:23

Mathieu Dampierre a écrit:2/ Il n'a pas perdu. Son destin glorieux et romantique en forme de parabole, lieu de naissance " exotique ", victoires militaires dignes d'un champion TTC confondues, apogée d'une hauteur insaisissable, exil final en captivité lui servant lieu de Transfiguration...Cette vie fut une ode à l'action et à la grandeur et comme dirait l'autre: " Après un tel homme, de qui et de quoi pourra t-il encore être question? ".


J'aime assez bien cette réponse personnellement. :) :razz:

Je disais juste ça en passant... :shock: :fou:

:Vive-L-Empereur2
"La vie est un désert dont la femme est le chameau" (proverbe arabe).
Avatar de l’utilisateur
Moundir Pacha
Colonel
Colonel
 
Messages: 333
Inscription: Mar 21 Juin 2011 : 22:58
Localisation: Nantes

Messagede Maria Kel » Lun 28 Novembre 2016 : 20:42

Je suis de votre avis :razz:

Au vue des réactions des visiteurs à Warterl'eau l'année dernière, ce n'est pas lui qui a perdu :)
"L'île de Corse, j'ai quelque pressentiment qu'un jour, cette petite île étonnera l'Europe." Rousseau
Avatar de l’utilisateur
Maria Kel
Sans grade
 
Messages: 2723
Inscription: Mer 11 Mai 2016 : 22:03
Localisation: sud-ouest de l'Empire

Messagede Mousquetaire » Lun 28 Novembre 2016 : 21:18

Moundir Pacha a écrit:J'aime assez bien cette réponse personnellement. :) :razz:


Différent du refoulement, le déni est une stratégie de défense qui mène à éviter, sinon à nier une réalité (ex : une adolescente refusant d’admettre la réalité de sa grossesse et dissimulant celle-ci à elle-même et à son entourage jusqu’à l’accouchement). Dans le cas d'une psychose, il y a véritablement négation de cette réalité extérieure à laquelle se substitue une idée subjective fantasmée. Le schizophrène, par exemple, s’invente un monde déréel. Souvent lié, en psychanalyse, à la difficulté de reconnaître l’absence de pénis chez la femme, il peut mener au fétichisme.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Moundir Pacha » Lun 28 Novembre 2016 : 21:24

Mousquetaire a écrit: Si Napoléon avait un projet européen (ce qui n'est pas certain), c'était davantage un projet de domination qu'un projet d'unification. Et pour un tel projet, il est probable que l'Europe ne sera jamais prête.


Ne soyez pas aussi "tranchant" dans vos assertions citoyen :) : http://www.napoleon.org/histoire-des-2- ... t-leurope/

:salut:
"La vie est un désert dont la femme est le chameau" (proverbe arabe).
Avatar de l’utilisateur
Moundir Pacha
Colonel
Colonel
 
Messages: 333
Inscription: Mar 21 Juin 2011 : 22:58
Localisation: Nantes

Messagede Moundir Pacha » Lun 28 Novembre 2016 : 21:26

Mousquetaire a écrit:Différent du refoulement, le déni est une stratégie de défense qui mène à éviter, sinon à nier une réalité (ex : une adolescente refusant d’admettre la réalité de sa grossesse et dissimulant celle-ci à elle-même et à son entourage jusqu’à l’accouchement). Dans le cas d'une psychose, il y a véritablement négation de cette réalité extérieure à laquelle se substitue une idée subjective fantasmée. Le schizophrène, par exemple, s’invente un monde déréel. Souvent lié, en psychanalyse, à la difficulté de reconnaître l’absence de pénis chez la femme, il peut mener au fétichisme.


Je vous dois combien ? :tourne: :razz: :fou:
"La vie est un désert dont la femme est le chameau" (proverbe arabe).
Avatar de l’utilisateur
Moundir Pacha
Colonel
Colonel
 
Messages: 333
Inscription: Mar 21 Juin 2011 : 22:58
Localisation: Nantes

Messagede Mousquetaire » Lun 28 Novembre 2016 : 21:48

Je n'ai pas l'impression d'avoir été si tranchant et en lisant l'article de Jacques-Olivier Boudon dont vous avez donné le lien, j'y trouve un certain nombre de passages qui me semblent aller dans le même sens que ce que j'ai écrit.
Jacques-Olivier Boudon a écrit:La domination de Napoléon sur l'Europe qui ne cesse de croître au fil des conquêtes a conduit à s'interroger sur les motifs qui guidaient sa politique expansionniste, d'autant mieux que celle-ci ne semblait pas répondre à un plan précis d'annexions.
[...]
Napoléon a-t-il eu une vision européenne, au-delà de sa soif d'expansion ? Certes, il faut se garder de tout anachronisme et de toute vision téléologique de l'histoire. À cet égard, ne cherchons pas sous l'Empire un modèle de la construction européenne opérée au XXe siècle, mais en revanche on peut s'interroger sur l'évolution de sa vision de l'Europe.
[...]
La construction de l'Europe ne répond donc pas à un plan uniforme, établi préalablement et que Napoléon aurait suivi à la lettre. L'empereur s'adapte au gré des conquêtes.
[...]
Dans un second temps, ces républiques sont conduites à évoluer dans leurs institutions, au gré des changements intervenus en France. Elles se transforment finalement en royaumes, confiés à des membres de la famille impériale.
[...]
Napoléon a incontestablement cherché à établir en Europe un système dynastique, en étendant les rameaux de la famille Bonaparte, appelée à former le lien politique entre les diverses composantes de l'Empire.
[...]
À partir de 1808, une dernière phase s'ouvre dans la construction de l'espace européen, avec la reprise des annexions, suscitées par l'application du blocus continental.
[...]
L'extension se poursuit en 1810 avec l'annexion du royaume de Hollande et de la région de Hambourg. La France présente désormais cet aspect longiligne d'un Empire aux 130 départements s'étendant des bouches de l'Elbe jusqu'à Rome, avec l'intention d'assurer un meilleur contrôle des côtes, dans le cadre du blocus continental.
[...]
De fait, loin de favoriser l'autonomie des peuples, Napoléon développe au contraire une vision très centralisée de la construction européenne, autour de la France et de Paris.
[...]
L'Europe napoléonienne se construit en effet contre l'Angleterre qui est aussi à l'origine de sa destruction, car Londres ne pouvait admettre une hégémonie française qui contrevenait au principe d'équilibre européen élaboré au XVIIIe siècle.
[...]
De toute manière, l'unité économique ne fut pas réalisée puisque chaque État conserve ses frontières et ses droits de douane. La construction d'un espace uni est donc très imparfaite, en particulier à cause des résistances au blocus qui entraînent une multitude de fraudes.
[...]
Faire de Napoléon le père de l'Europe communautaire serait bien sûr abusif, car l'Europe de Napoléon s'est construite par la guerre lorsque celle de Jean Monnet répondait à un ardent désir de paix.
[...]
Il faut cependant attendre les Cent-Jours pour que soit formulée explicitement l'idée que les conquêtes territoriales suivaient un plan préétabli, visant à une organisation fédérale de l'Europe.
[...]
Napoléon se mue ainsi en père de l'éveil des nations, alors que sa politique a au contraire tendu à maintenir la division au sein de l'ensemble allemand et surtout italien, par crainte de voir se dresser contre la France une puissance concurrente.
[...]
Mais Napoléon Bonaparte, à Sainte-Hélène, veut aller plus loin, en se présentant comme le précurseur d'une Europe fédérée, ce qu'il n'a finalement été que fort partiellement. Pour les Européens en effet, l'Europe de Napoléon fut d'abord perçue comme un moyen de pressurer les populations, en réclamant toujours plus de troupes pour la Grande Armée. Et dans l'immédiat, l'oeuvre de Napoléon a surtout eu pour conséquence de favoriser l'émergence de l'idée nationale. Le XIXe siècle est celui de l'éveil des nations, le XXe siècle celui de la construction européenne.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Mousquetaire » Lun 28 Novembre 2016 : 21:51

Moundir Pacha a écrit:Je vous dois combien ? :tourne: :razz: :fou:

Vous avez de la chance, ce sera gratuit, car désormais, en Belgique, pour exercer comme psychothérapeute, il faut le diplôme ad hoc, ce qui n'est pas mon cas. :)

Mais si vous voulez absolument payer quelqu'un, vous pouvez peut-être vous adresser à Bastet.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Mathieu Dampierre » Mar 29 Novembre 2016 : 16:06

" Une guerre entre Européens est une guerre civile "
Napoléon Bonaparte.

Ce qui reste également un peu obscur dans votre réponse, c'est la manière dont Napoléon aurait pu "se contenter de frontières plus proches de Paris".
Est-ce que cela aurait dû passer par des négociations avec abandon de certains territoires ? Et si c'est le cas, à quel moment ces négociations auraient-elles dû être menées et avec qui ?


Mais rien n'obligeait Napoléon à aller au-devant des russes en Pologne en 1807! L'économie des nombreuses pertes françaises de l'enfer blanc d'Eylau aurait pu être faite. Le problème de l'Empereur c'est qu'il rêvait trop à Tilsit, ce partage de l'Europe en deux, qui eut bien lieu, mais ne fut qu'une chimère. Que dire du choix de politique désastreux du blocus continental - sortit certes des caisses du Directoire - et de ces expéditions en Russie ( légitime mais catastrophique ) et en Espagne (illégitime et catastrophique). La Grande Armée était la meilleure d'Europe, en étant moins offensif, l'Empire aurait été moins vaste mais invincible.

Pour répondre à votre question initiale du post, c'est l'Empire qui a perdu, pas Napoléon. Le plus grand objectif de Napoléon, comme l'écrit si bien Bourrienne, était de s'assurer une postérité: difficile de parler de défaite donc, d'où mon choix de proposer deux réponses lors de ma première intervention sur votre sujet.(Choix qui fut approuvé par " Moundir Pacha ")

Cordialement,

:salut:
" Vingt batailles gagnées vont bien à la jeunesse. " Talleyrand.

" Cet homme sait tout, veut tout et peut tout. " Sieyès.
Avatar de l’utilisateur
Mathieu Dampierre
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 986
Inscription: Mer 3 Août 2011 : 21:08
Localisation: Paris

Messagede Mousquetaire » Mar 29 Novembre 2016 : 17:12

Mathieu Dampierre a écrit:Que dire du choix de politique désastreux du blocus continental

Voici ce qu'en disait Léon-Ernest Halkin dans le chapitre qu'il consacre au mythe de Napoléon dans son livre Initiation à la critique historique.
Les explications officielles ou populaires du règne insistent, on le sait que trop, sur le caractère épique des campagnes napoléoniennes. Ne nous y trompons pas, la guerre n'est épique que dans les bulletins de victoire ou dans les romances. Allons plus loin, descendons jusqu'aux causes profondes, plus riches de vérité que de poésie : ce n'est pas l'histoire militaire qui définit le mieux l'Empire, c'est l'histoire économique. Le système continental, nécessaire pour la France après Aboukir et Trafalgar, contraindra l'Europe à vivre en économie fermée : cette violente tension montre bien où est l'enjeu réel de la guerre et des coalitions.

En relisant récemment ce texte, je m'étais dit qu'Halkin, spécialiste d'Érasme et du XVIe siècle, avait une vision un peu datée de la période napoléonienne et qu'il était sans doute influencé par le primat accordé à l'histoire économique et sociale à l'époque où il écrivait ces lignes. Mais après réflexion, j'en suis arrivé à me dire qu'il n'avait peut-être pas entièrement tort, surtout si l'on songe que les armateurs français pouvaient moyennant licence continuer à commercer avec l'Angleterre et revendre aux autres pays européens ces produits anglais qu'il leur était interdit d'importer directement. :( Dans cette perspective, le blocus continental n'est plus seulement un moyen pour ruiner l'Angleterre et l'obliger à rendre les armes, mais aussi et peut-être principalement un moyen de supplanter le commerce et les produits anglais par le commerce et les produits français, non plus dans une simple rivalité politique avec la perfide Albion, mais dans un objectif commercial et économique qui justifiait le recours à ce moyen qui nous paraît aujourd'hui contre-productif pour remporter la guerre, mais qui, au moment où il a été appliqué, a été très profitable pour l'économie et le commerce de la France.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Mousquetaire » Mar 29 Novembre 2016 : 18:43

vélite a écrit:Ah oui, la boutade écossaise serait « signifiante » pour Becker ? Et bien sûr, la mention incluse des dix mille tués ce 1er juillet 1916, Becker la trouve donc tout naturellement « signifiante ».
Pas seulement historien du droit, le Mousquetaire, mais aussi marchand de perles…

Il semblerait qu'effectivement Jean-Jacques Becker trouve « signifiante » la mention des 10 000 tués le 1er juillet 1916, puisqu'après avoir écrit cela dans un article de 1996, il remet cela 17 ans plus tard dans un livre intitulé Comment meurent les civilisations, p. 84.
Jean-Jacques Becker a écrit:Dès le 1er juillet 1916, le premier jour de la bataille, 60 000 soldats britanniques étaient hors de combat, dont 10 000 trouvaient la mort. C'est le jour le plus sanglant de l'histoire britannique et les innombrables petits cimetières qui parsèment la région en sont encore aujourd'hui le témoignage.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » (Citation de Voltaire forgée par Evelyn Beatrice Hall)
Avatar de l’utilisateur
Mousquetaire
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1013
Inscription: Ven 8 Octobre 2004 : 11:22

Messagede Bastet » Mar 29 Novembre 2016 : 19:51

:salut:

« D'après plusieurs scientifiques dont Einstein, les fantômes apparaitraient par des sortes de brèches du temps, où ils formeraient de brèves visions d'un autre univers, d'une autre dimension. On a également avancé qu'ils pourraient être des entités virtuelles, immatérielles mais bien réelles, dont la nature resterait, à l'heure actuelle, un mystère ».
« En 1786, Bonaparte vient d’être reçu sous-lieutenant. Il n’a que 17 ans et est alors affecté au régiment d’artillerie de La Fère basé à Valence. Un jour de permission, il visite le château en ruines de Crussol, construit au XIIe siècle par un seigneur local nommé Gérald Bastet. Intrigué par une étonnante fenêtre ovale en forme d’œil-de-boeuf, le jeune caporal escalade le mur et se réfugie à l’intérieur de cette ouverture pour méditer.

Des années plus tard, il a affirmé avoir alors vu défiler des images très nettes des futures grandes batailles de sa Campagne d’Italie et d’une grandiose cérémonie de sacre dont il serait le héros et dans laquelle il figurait, tenant entre ses mains un sceptre et une boule représentant le Monde. Puis un violent orage a éclaté au-dessus des ruines, effaçant brusquement toutes ces visions. Napoléon, très superstitieux, pensait que ce trou de Crussol était l’un de ces yeux ouverts en permanence, dans lesquels peuvent s’entrevoir les grands moments de l’avenir. »


« _la théorie d'univers parrallèles est loin d'être inconcevable et certains physiciens tels Stephen HAWKING la soutienne...
En effet, Einstein a montré, grâce à ses travaux sur la relativité restreinte, que les voyages inter-dimensionnels sont en théorie tout à fait possibles. Les mondes multiples divergents, univers hypothétiques conçus par des physiciens

Cette étrange théorie, basée sur la physique quantique, a été présentée par Everett dans les années 1950, puis reprise par Wheeler, et ensuite dans les années 1970, par Graham et de Witt. Elle tente d'apporter une solution à l'épineux problème des processus quantiques, notamment au fameux paradoxe du Chat de Schrödinger ci-après. (il avait imaginé cette expérience pour montrer l'impasse à laquelle aboutissait la position des physiciens idéalistes expliquant que le processus microphysique de réduction du paquet d'ondes d'une particule est déclenché par la conscience de l'observateur)
Un chat est enfermé dans une boîte pendant une heure, ayant une chance sur deux d'être tué par le dégagement d'un gaz toxique déclenché par une source radioactive aléatoire. Le chat se trouve alors dans une superposition d'états. Il y a 50% de chat vivant et 50% de chat mort, tant que l'on n'a pas observé le résultat en ouvrant la boîte et provoqué la réduction du paquet d'ondes. Ce n'est qu'à ce moment là que le chat sera vivant ou mort. Selon la théorie en question, l'univers se diviserait en deux à chaque réduction du paquet d'ondes, c'est-à-dire à chaque fois qu'il y a alternative d'action, choix ou décision. Dans un univers, le chat serait vivant, et dans un autre, il serait mort. L'observateur serait également dédoublé. Un nombre infini d'univers Chaque univers serait aussi réel mais sans contact possible avec les autres. Ainsi, il y aurait un nombre infini d'univers où dans certains nous serions vivants ou morts et dans d'autres nous n'aurions jamais existé. Dans des univers, Hitler aurait gagné la guerre, dans d'autres le général de Gaulle n'aurait pas vécu"
Le voyage dans le temps
Malgré son aspect surprenant, la théorie repose sur un formalisme mathématique solide et elle est toujours d'actualité. Par exemple, citons l'article de David Deutsch et Michael Lockwood, professeurs à l'université d'Oxford sur le voyage dans le temps dans la revue Pour la science de mai 1994. Selon un sondage réalisé aux USA, 58% des physiciens croient à cette théorie (Sciences et avenir de janvier 1998, article sur les mondes parallèles de Paul Loubière et Sylvie Rouat). La théorie des mondes multiples divergents résoudrait le paradoxe du voyage dans le temps. Un explorateur part dans le passé et tue son grand-père, ce qui paraît impossible puisqu'il n'aurait pu alors venir au monde. Comme nous l'avons indiqué ci-dessus, l'univers se diviserait en deux à chaque fois qu'il y a alternative d'action, choix ou décision. L'explorateur du temps serait également dédoublé. Dans un univers, il aurait renoncé à son excursion dans le temps et vivrait. Dans un autre univers, il aurait tué son grand-père lors de son voyage dans le passé et n'aurait donc pas pu exister. En vue de tenter une approche de la réalité, des scientifiques ont imaginé des univers multidimensionnels ou transcendant les conditions et constantes de notre univers. la multiplicité du monde, ses pièges et ses détours, l'irréalité du moi, l'inconsistance du temps, l'obscurité de l'être, les paradoxes de toutes sortes de l'univers. "
Et dans un autre univers Napoléon aurait gagné :volatilize:

Je re-signale le livre de l'écrivain argentin J.L. Borgès très au fait de la physique quantique et de la métaphysique : Nouvelle réfutation du temps :tourne:
:salut:

Un copier-coller :lol:
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos amours..."
Avatar de l’utilisateur
Bastet
Général de division
Général de division
 
Messages: 4139
Inscription: Sam 5 Juillet 2008 : 17:09

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités