Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Exhumation de 1840 - récit de Janisch

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

Exhumation de 1840 - récit de Janisch

Messagede Albertuk » Sam 28 Février 2004 : 12:35

Bonjour

INTRODUCTION
William Janisch arriva à Sainte-Hélène en même temps que le gouverneur Hudson Lowe le 16 avril 1816. Il était un des employés de la Compagnie des Indes Orientales, la première « multinationale » du monde, et était envoyé comme jeune clerc attaché à l’intendant Ibbetson, celui-là même qui fut du voyage de Napoléon en exil à bord du Northumberland et laissa les croquis célèbres des français de sa suite. Une fois sur place, Janisch ne trouva pas vraiment d’emploi car la tâche d’Ibbetson n’était pas énorme. Son petit rôle était d’acheter le vin destiné à Longwood et d’acheter du grain pour l’île. Son maigre salaire était alors de 15 shillings par jour ainsi que de 60 sterlings par an pour le logement.

La Compagnie suggéra de renvoyer Janisch en Angleterre. Mais Lowe, qui avait apprécié le jeune homme pendant sa traversée pour sa bonne perspicacité ainsi que ses qualités linguitisques, décida alors de l’employer dans son staff comme secrétaire personnel. C’était donc lui le vrai Secrétaire officiel du gouverneur. Mais, comme on le sait, Lowe employa plutôt le Major Gideon Gorrequer de façon non officielle car ce dernier avait une capacité de travail énorme et avait l’avantage (rare dans l’île) à maîtriser parfaitement le français. Donc Lowe était systématiquement, ou presque, accompagné de Gorrequer lors de chaque entretien avec Longwood. Gorrequer était frustré de sa position non officielle alors qu’il faisait en fait tout le travail de secrétaire, mais sans la reconnaissance de son supérieur Lowe. Le Major laissa donc des souvenirs amers dans son Journal contre le gouverneur et son « secrétaire » Janisch.

Pendant la captivité de Napoléon, Janisch n’eut jamais l’occasion de le voir. Au départ du gouverneur Lowe en juillet 1821, Janisch, en homme reconnaissant, lui écrivit qu’il allait « perdre non seulement un patron et un bienfaiteur mais un père »… Car Janisch décida de ne pas retourner en Angleterre et de rester dans l’île. La raison en était qu’il était amoureux de la fille du Major Seale, un notable du Conseil, et il l’épousa en juin 1823. Le couple eut un fils que Janisch dénomma… Hudson, en l’honneur de son bienfaiteur. Ce même Hudson Janisch devint bien plus tard un gouverneur de Sainte-Hélène et publia une chronique des documents officiels de l’île : « Extracts ----- the St Helena Records ».

La famille Seale se trouvait encore à Sainte-Hélène en 1840 car une de leurs filles fut une de celles qui confectionna le drapeau utilisé lors du départ de la Belle Poule. Gourgaud raconta notamment les soirées dansantes avec la fille Seale. En 1840, le Major Seale, beau-père de Janisch, était par ailleurs devenu le secrétaire colonial du gouverneur de Sainte-Hélène. C’est en cette capacité qu’il assista à l’exhumation. Et c’est certainement de sa propre bouche que Janisch se fit donner peu après les détails de cette exhumation et qu’il rendit dans un manuscrit qui donne une relation intéressante, vue par les Anglais sur place, de la mission et exhumation de 1840. Ce manuscrit était en la possession d’un autre fils de Janisch, Ralph, qui devint Magistrat de la Police de Sainte-Hélène dans les années 1850. Il remit ce manuscrit à Lockwood en 1852 et ce dernier en donna une publication.

Le témoignage de Janisch est un document plutôt rare et je vous en donne l’extrait relatif à l’ouverture des cercueils de Napoléon. Ce texte alimentera sans doute le débat autour du corps en parfait état de conservation, et plus vrai que nature, qu’on découvre au petit matin du 16 octobre 1840…


EXTRAIT
Mercredi (1), 10 heures du soir
Le cercueil extérieur en acajou ayant été retiré, ceux de l’intérieur furent placés délicatement dans le cercueil de plomb contenu dans le sarcophage envoyé de France, et les couvercles de l’ancien cercueil de plomb et du deuxième en acajou furent découpés et ouverts. L’ancien cercueil de fer-blanc, qui était la dernière couverture qui enveloppait les restes mortels, devint ainsi exposé à la vue et, à une heure (2), Son Excellence (3) et son staff étant arrivés entretemps de Plantation House, celui-ci fut aussi découpé et un tissu satiné qui couvrait le corps apparut ; le docteur de la Belle Poule (4) le souleva doucement et ainsi découvrit le corps de l’Empereur. Il était en excellente condition et semblait avoir été presque miraculeusement préservé ; il y avait un aspect de moisissure sur tout le corps et l’habillement ; mais ses traits, presque inaltérés, furent immédiatement reconnus par ses anciens compagnons et partisans. Les mains, que le docteur Guillard avait touchées (et il fut la seule personne à avoir touché son corps), étaient parfaites et fermes « comme celles d’une momie » a-t’il dit, et l’apparance de tout le corps était celle de quelqu’un qu’on venait d’enterrer. Les yeux s’étaient affaissés et l’arête du nez un peu enfoncée, mais la partie inférieure du visage, remarquable par sa grande largeur et son ampleur, était parfaite. En fait, M. Marchand (5) fit la remarque que le corps était à présent plus ressemblant à ce que l’Empereur avait été, de son vivant, que du temps de son enterrement. Ses épaulettes, et les divers croix et ordres sur sa poitrine étaient ternis ; ses bottes étaient couvertes de moisissure qui, lorsque le docteur Guillard la frotta légèrement, disparut, et le cuir en-dessous était parfaitement noir et en bon état. Son chapeau à cornes reposait en travers de ses cuisses et le vase d’argent, avec son aigle impériale qui contenait son cœur, était debout dans le creu sous ses mollets mais avait pris une teinte bronze.
[…]
Le corps resta exposé à la vue entre 2 et 3 minutes […] et le couvercle de fer-blanc ainsi que que ceux en plomb, ancien et nouveau, furent soigneusement soudés par M. Leroux, un plombier français qui y assista pour ce besoin (6).


NOTES
(1) Le 15 octobre 1840.
(2) Le matin du 16 octobre 1840.
(3) Le Gouverneur de Sainte-Hélène, le général Middlemore (et non Mittlemore comme l'écrit Gourgaud dans son récit), qui arriva dans l’île le 24 février 1836. Etant assez malade, il n’avait pu assister à toute la cérémonie d’exhumation qui dura des heures mais souhaita être prévenu pour l’ouverture du dernier cercueil. Il ne rejoint cependant pas les personnes sous la tente pour en être témoin, peut être par crainte sanitaire vu son état. Mais l’opération d’ouverture des cercueils fut ainsi interrompue pour donner le temps au Gouverneur et son staff d’arriver sur les lieux depuis Plantation House au milieu de la nuit. Middlemore quitta son poste en 1842 et fut remplacé par Trelawney, celui-là même qui fut l’interlocuteur principal des Français en 1840 au nom du gouverneur.
(4) Le docteur Guillard.
(5) Louis Marchand, l’ancien premier valet de l’Empereur à Sainte-Hélène et exécuteur testamentaire.
(6) A l’exhumation, il y avait aussi Andrew Darling qui avait dirigé les opérations de la mise en bière de Napoléon en 1821.

====================
Dernière édition par Albertuk le Sam 28 Février 2004 : 13:46, édité 1 fois.
Amicalement
Albert - UK
www.lautresaintehelene.com
Avatar de l’utilisateur
Albertuk
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1276
Inscription: Mar 21 Mai 2002 : 22:35
Localisation: Londres, GB

Merci!

Messagede C.C. » Sam 28 Février 2004 : 13:16

Merci, cher Albert, pour votre superbe travail de traduction! :fleur
"Les vraies conquêtes sont celles que l'on fait sur l'ignorance" - Correspondance de Napoléon. (Paris, 26 décembre 1797)
http://napoleonprisonnier.com
Avatar de l’utilisateur
C.C.
Comtesse
 
Messages: 1916
Inscription: Jeu 21 Février 2002 : 17:23

Messagede GARCINION » Sam 28 Février 2004 : 21:00

Bonjour,

Merci Albertuk, pour ce texte si peu connu. :salut:

Cordialement,
« Le temps est le grand art de l'homme » – Napoléon.
Avatar de l’utilisateur
GARCINION
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1424
Inscription: Mer 16 Octobre 2002 : 07:45

Messagede NapNap » Sam 28 Février 2004 : 21:37

Bonjour Albertuk!

Les mémoires du Major Seale existe-t-il?
Avatar de l’utilisateur
NapNap
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 646
Inscription: Sam 27 Avril 2002 : 15:20
Localisation: Montréal,

Messagede Diana Borelli » Sam 28 Février 2004 : 23:43

:rose: Merci cher Albertuk pour cette traduction qui, grâce à vous, nous permet de connaître des détails nouveaux et inédits.
Parmi d'autres exercices de l'esprit, le plus utile est l'Histoire
(Salluste)
Avatar de l’utilisateur
Diana Borelli
Comtesse
 
Messages: 297
Inscription: Jeu 21 Février 2002 : 19:34
Localisation: Andalousie

L'exhumation selon Janish

Messagede Joker » Dim 29 Février 2004 : 02:30

L'exhumation vue par un Anglais ne manque pas d'intérêt.
Cette pièce est effectivement à verser au dossier.
Sincères remerciements pour cette remarquable traduction mon cher Albertuk. :aime:
"On ne monte jamais si haut que quand on ne sait pas où l'on va" (Napoléon Bonaparte)

"Quand je me regarde, je me méprise, mais quand je me compare, je m'admire." (Talleyrand)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 9167
Inscription: Jeu 11 Juillet 2002 : 01:00
Localisation: Bruxelles - Belgique

Messagede GARCINION » Dim 29 Février 2004 : 06:45

Bonjour NapNap,

Le Major Seale à publié en 1834 un livre dont le titre est The Geognosy of St. Helena, mais je ne crois pas qu'il ait laissé des mémoires ou un journal! :?:

En fait, il a aussi construit une maquette de l'île. :idea:

Cordialement,
« Le temps est le grand art de l'homme » – Napoléon.
Avatar de l’utilisateur
GARCINION
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1424
Inscription: Mer 16 Octobre 2002 : 07:45

Messagede l-aigle » Dim 29 Février 2004 : 12:06

Un grande merci à vous Albertuk pour ces informations qui ne manquent pas d'interet pour tous les napoléoniens que nous sommes. :aime:
"Si Jésus n'était pas mort sur la croix,il ne serait pas Dieu"
Avatar de l’utilisateur
l-aigle
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
 
Messages: 75
Inscription: Mer 13 Novembre 2002 : 20:03
Localisation: saint remy les chevreuse

Messagede d'hautpoul » Dim 29 Février 2004 : 12:59

merci à notre ami Albertuk pour ce témoignage ,enfin on cesse de tourner en rond grâce à de nouvelles sources .(pour moi)
d'hautpoul
Le coeur d'un homme d'Etat doit être dans sa tête.
Avatar de l’utilisateur
d'hautpoul
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 1565
Inscription: Lun 20 Octobre 2003 : 18:33

Messagede lukian54 » Dim 29 Février 2004 : 23:10

:salut:
Une pièce de plus au dossier..
Merci de nous l'avoir communiqué.
:Ane: :fou:
Membre du Souvenir Napoléonien et de l'Association pour la conservation des monuments napoléoniens (A.C.M.N.) F.B
lukian54
Général de division
Général de division
 
Messages: 4164
Inscription: Mar 27 Août 2002 : 08:55
Localisation: BRIEY - 54150 - FRANCE


Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité