Rechercher dans le forum :

Google: Yahoo: MSN:



Ardant du Picq...

Espace consacré à Napoléon Bonaparte et au Premier Empire. Merci de rester courtois dans vos échanges.

Modérateur: Christophe

AUREOLE

Messagede Route Napoleon » Mar 4 Octobre 2005 : 20:36

Pour laver plus blanc que blanc, j'ai relu avec intêret ce message du Colonel SCHNAPS dont nous apprécions fort la probité. Qu'il me pardonne de le mettre à contribution mais son témoignage est d'importance et pour votre confort je vous le laisse lire :

Posté le: Mar 28 Décembre 2004 : 14:53 Sujet du message: De Bourmont (suite)

A Lukian54 et à "la Cigogne", j'ai également bien lu la transcription de l'intervention de Mr Gérald de Bourmont devant le collège de Sorrèze; j'en sort assez ébahi : tout au long de son discours le laudateur de son ancêtre fait état de valeurs auxquelles se serait référé celui-ci tout au long de sa vie. Sans vouloir polémiquer ,je constate qu'il ne s'attarde pas sur la désertion de cet ancêtre doté de si belles qualités ,et professant de "vraies valeurs" ! Sans doute ni la reconnaissance ni la fidélité aux camarades de combat (pour ne pas parler de l'honneur) ,ne devaient compter pour De Bourmont ; qu'il ait fait une "belle "carrière par la suite ,la belle-affaire ! Oublier une mauvaise action ,sans même tenter de l'expliquer ,ici on n'est pas loin de la perte de mémoire .Si le Régime Impérial ne convenait pas à De Bourmont ,rien ne l'empêchait de rejoindre Louis XVIII à Gand comme Victor et Maison, ou bien de rester inactif en France tel Gouvion-Saint-Cyr .
NON, notre homme accepte de servir sous les ordres d'un camarade : Gérard
il prépare avec ce dernier la marche du IVème Corps de la Lorraine aux Ardennes . Ce n'est qu' APRES l'entrée aux Pays-Bas ,qu'il part / fuit / déserte,chacun choisira son mot ! Malgré la complexité du personnage , s'
il eu fallu le juger alors , il encourrait bien le sort des déserteurs en temps de guerre. A-t'il aidé ses anciens compagnons d'armes de l'Empire ,par la suite ,lui qui est dépeint comme un royaliste "modéré" ? Comment se fait-il que ce "modéré" soit Ministre de la Guerre dans le cabinet du Prince de Polignac (un ultra-royaliste !) ,comment oser proférer de telles inepties :comme s'il avait été là jamais les Ordonnances liberticides signées par Charles X n'auraient été prises ! Bref admirer son ancêtre c'est bien ,mais encore faut-il être un minimum honnête dans son propos ,et ne pas dissimuler la réalité historique . Par son geste du 15 Juin 1815 De Bourmont a bien trahi son pays , sans entrer dans une querelle dynastique .
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Drouet Cyril » Mar 4 Octobre 2005 : 21:14

Même si je ne le suis pas dans tout ce qu'il dit ici, c'est toujours bon de lire (à défaut d'en siroter) du Schnaps : point d'outrance et encore moins d'insultes déguisées (ou pas déguisées du tout d'ailleurs...).

En plus de le copier, certains feraient peut-être bien de l'imiter.

Salutations respectueuses.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet Cyril
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 12677
Inscription: Jeu 21 Août 2003 : 20:37

AUREOLE

Messagede Route Napoleon » Mar 4 Octobre 2005 : 21:22

Asinus asinum fricat.
Bis repetita...
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede Drouet Cyril » Mar 4 Octobre 2005 : 21:28

Revisez votre latin. Bis repetita.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet Cyril
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 12677
Inscription: Jeu 21 Août 2003 : 20:37

ARTILLEUR DE METZ

Messagede Route Napoleon » Mer 5 Octobre 2005 : 10:50

Le Colonel Combes-Brassard, chef d'état-major du 6° corps de Mouton-Lobau, revoit à plusieurs reprises le Général Drouot, après son procès...

La bataille du Mont Saint-Jean est au centre de leurs conversations et un jour le Nancéen éprouve comme un besoin de se confesser :

" Plus je pense à cette bataille, plus je me sens entraîné à me croire l'une des causes qui nous l'ont fait perdre...

- Vous, mon Général ! Le dévouement généreux d'une noble amitié pour son maître ne saurait aller plus loin...

- Expliquons-nous, mon cher Colonel. Je n'entends pas me charger des fautes qui ne sont pas les miennes, mais revendiquer ce qui m'appartient à mes risques et périls.
Dès le point du jour, poursuit le général Drouot, l' Empereur avait reconnu la position de l' ennemi; son plan était arrêté; ses dispositiosn d'attaque faites pour 7 ou 8 heures du matin au plus tard.
Je lui fis observer que la pluie avait tellement dégradé les chemins et détrempé le terrain que les mouvements de l' artillerie seraient bien lents; que 2 ou 3 heures de retard sauveraient cet inconvéneint.
L' Empereur souscrivit à ce retard funeste.
S'il n' eût tenu compte de mon observation, Wallington était attaqué à 7 hueres, il était battu à 10, la victoire complète à Midi, et Blücher qui ne put déboucher qu'à 5 heures, tombait entre les mains d'une armée victorieuse...
Nous attaquâmes à Midi et nous livrâmes toutes les chances de succèes à l' ennemi "

Ce n' est pas pour tourner la plaie autour du couteau, cher Colonel Voltigeur, le spécialiste du Général Drouot votre compatriote...
On a bien du mal à le suivre dans son raisonnement.
Pourtant, si on se souvient du général Sénarmont à Friedland, bataille chère au maréchal Victor, on ne peut manquer de faire le rapporochement.
Avatar de l’utilisateur
Route Napoleon
Général en Chef
Général en Chef
 
Messages: 11575
Inscription: Mer 30 Octobre 2002 : 00:13
Localisation: INTRA-MUROS SAINT-MALO

Messagede la remonte » Mer 5 Octobre 2005 : 11:07

...ce sentiment de trahison était certainement présent dans beaucoup d'esprits , certes il y avait de l'entrain de l'ardeur , Houssaye parle d'une armée plus combative que jamais mais n'y avait-il pas de la fatigue et l'idée effrayante d'avoir l'Europe royaliste toute entiére liguée contre les " putschistes " qu'ils étaient ?
Pour preuve , toujours les témoignages reccueillis par Siborne , quand les choses tournent mal pour les Français , ceux ci pour se sauver crient " vive le roi "; des 2000 prisonniers de l'attaque de d'Erlon aux soldats de la Garde , Murray du 18°Hussard; " l'infanterie de la Garde se jetta à terre à part 2 carrés qui résistérent mais ne firent pas grand ravage les prisonniers criaient Vive le Roi! " de même Duperier un autre hussard, à la fin toujours ;" on est tombé sur un régiment de fantassins qui disaient vive le roi , trop tard d'ailleurs personne ne comprenait le français , on les a taillés en piéces jusqu'à ce que l'on ait atteind la réserve là on a reçu de la mitraille et on à fait demi tour et on s'est régalé autant au retour qu'à l'aller "
Le reflexe semble le ralliement au Roi uniquement pour s'en tirer et pas la simple rédition les bras en l'air .
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede la remonte » Mer 5 Octobre 2005 : 11:24

effectivement cher Route ; funeste est bien le terme ! et Wellington , lui , il n'a pas eu de mal à les positionner ses canons ?
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede la remonte » Jeu 16 Février 2017 : 11:37

comble de l'horreur ; une des dernières phases décisives de la bataille semble revenir au " général baïonnette " Chassé , surnommé ainsi par l'Empereur qu'il a servi jusqu'en Champagne pour son goût de " l'attaque à la fourchette " :roll:
mis en réserve par Wellington qui s'en méfiait , c'est au moment de la contre attaque de la garde que son intervention a été décisive et confirme la théorie de du Picq :salut:

général Chassé

Image

Image
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede SCHNAPS » Jeu 16 Février 2017 : 13:45

Merci, le portrait du Baron Chassé m'incite à poser une question :
la (belle) Légion d'Honneur qu'il arbore à son col, sur son uniforme de lieutenant-Général (au moins) néerlandais, ne vous parait-t-elle pas un peu "déplacée ? :croixhonneur:
Salut & Fraternité

Près du coeur de Kléber, des mânes de Desaix, le long de la Souffel où Rapp défendit Strasbourg ;
"la Garde meurt... Mais ne se rend pas !"
Avatar de l’utilisateur
SCHNAPS
Général de brigade
Général de brigade
 
Messages: 2073
Inscription: Mer 22 Décembre 2004 : 15:30
Localisation: Reichstett (10 km N. de Strasbourg)

Messagede la remonte » Jeu 16 Février 2017 : 15:23

Bonjour Schnaps , peut être est ce la tête d'Henri IV ? je ne m'y connais pas beaucoup préséance de médailles . un médaillé de l'ordre de St louis ou du Cincinnatus ne pouvait-il pas continuer à arborer ces distinctions sous l'Empire :idea:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Messagede la remonte » Jeu 16 Février 2017 : 16:17

dans ce cas précis , on peut dire que la volonté individuelle change l'Histoire :idea:
il ya l'œuvre collective ( la bataille ) mais la décision et surtout la volonté individuelle .
on est au paroxisme de la bataille de Waterloo : " ... Friant , blessé , dut abandonner le champ de bataille , parvenant près de la Haye Sainte , il assura l'Empereur que " tout allait bien sur le plateau .. " .
ce n'était plus vrai , Chassé lance conte un bataillon déjà décimé , trois mille hommes , " en un instant il fut rompu , repoussé dans le chemin , rejeté sur les pentes ..." .
il devra réclamer auprès de Wellington son intervention décisive , lui qui ne l'avait même pas mentionné dans son rapport .
en 14 , certainement que la rupture s'est faite entre les 2 armées allemandes par la détermination d'un capitaine ou d'un lieutenant accroché à une ferme , ce qui permit d'enfoncer le coin un peu plus tard avec ce qu'on appellera la bataille de la Marne :idea:
au danger mon plaisir
Avatar de l’utilisateur
la remonte
Maréchal d'Empire
Maréchal d'Empire
 
Messages: 8599
Inscription: Ven 1 Octobre 2004 : 14:06
Localisation: Paris

Précédente

Retourner vers Salon 1er Empire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités